Une épouse doit-elle en tout temps se soumettre à son mari ?

Une épouse doit-elle en tout temps se soumettre à son mari ?

Comment comprendre la notion de soumission biblique quand on voit l'attitude de certains hommes tyranniques envers leurs épouses ? Et comment, concrètement dans la vie de tous les jours, se manifeste le fait que l'homme est la tête de la femme (Eph 5.22-33) ?

Il nous est arrivé, entre collègues pasteurs, de prendre une seule voiture pour nous rendre à une conférence. Nous sommes tous sur un pied d'égalité ; l'un n'est pas supérieur à l'autre. Pourtant un seul tient le volant !

Aucune structure sociale ne fonctionne bien sans un responsable. Le foyer chrétien n'échappe pas à cette règle. L'homme et la femme sont égaux devant Dieu, mais leur fonctionnement psychologique présente des différences. La femme ressent les choses, et elle est beaucoup plus intuitive que l'homme. En revanche, l'homme est plus déductif et raisonne davantage. Ce sont là des tendances générales qui peuvent, bien sûr, présenter des exceptions.

L'homme, de par sa structure mentale, est donc mieux adapté à être le leader de son foyer, à être celui qui tient le volant. Mais dans mon image des pasteurs en voiture, il est clair que le "conducteur" ne devient pas le "maître" de ses collègues. Il est seulement à leur service pour les mener à bon port. Chacun a le loisir de demander qu'on s'arrête, de donner son avis sur la route à prendre, etc.

Le rôle de conducteur de son foyer ne confère pas à l'homme une toute puissance tyrannique, et la soumission n'est demandée à la femme (Eph 5.22-24) que pour permettre à l'homme de jouer son rôle, tout particulièrement à l'égard des enfants qui doivent apprendre la vie en société. Dans les qualités requises pour les anciens, Paul déclare :

"Il faut qu'il dirige bien sa propre maison, et qu'il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté ; car si quelqu'un ne sait pas diriger sa propre maison, comment prendra-t-il soin de l'Église de Dieu ?" (1Timothée 3.4-5)

La contrepartie à cette soumission, c'est l'amour du mari. Pas l'amour égoïste qui n'a d'amour que le nom, mais celui qui, à l'image de Christ, se donne entièrement, "comme Christ a aimé l'Église, et s'est livré lui-même pour elle" (Ephésiens 5.25).

Mais par ailleurs, dans leur relation réciproque, le mari et l'épouse sont à égalité :

"Toutefois, dans le Seigneur, la femme n'est point sans l'homme, ni l'homme sans la femme. Car, de même que la femme a été tirée de l'homme, de même l'homme existe par la femme, et tout vient de Dieu." (1Co 11.11-12)

"Que le mari rende à sa femme ce qu'il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est le mari ; et pareillement, le mari n'a pas autorité sur son propre corps, mais c'est la femme." (1Co 7.3-4)



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

31 commentaires
  • gloire a dieu Il y a 6 mois, 3 semaines

    soumise oui mais soumettre n'est pas a s’aplatir devant l'homme l'homme et la femme devient qu'une seul chaire un fois unis
  • brunodroides Il y a 11 mois

    Alors le mot soumission étymologiquement veut dire être sous l'envoi , sous la mission de et n'a rien à voir avec du despotisme et de la tyrannie. D'ailleurs un mari qui battrait sa femme fait acte d'un péché grave. La soumission ne veut pas dire non plus être assujetti à son époux/épouse mais comme l'ont si bien dit certains ici c'est soutenir sa femme ou son mari dans la mission qui est la sienne. Car même les couples ont une mission, ils ne sont pas là juste pour vivre en autarcie entre eux (et leur famille) mais ils sont eux aussi envoyé en "mission".
  • Afficher tous les 31 commentaires