Comment définir la foi ?

Comment définir la foi ?

Question d'un Internaute :

"Comment expliquer ce qu'est la foi ?"

L'épître aux Hébreux nous donne une définition de la foi :

"la foi est une ferme assurance des choses qu'on espère, une démonstration de celles qu'on ne voit pas." (Héb 11.1)

Mais le récit de la guérison du serviteur d'un centenier, dans Luc 7.2-10, nous donne l'exemple pratique d'une foi qui fera l'admiration de Jésus :

"Lorsque Jésus entendit ces paroles, il admira le centenier, et, se tournant vers la foule qui le suivait, il dit : Je vous le dis, même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi." (Luc 7.9)

Au temps de Jésus, le pays était sous la domination de l'empire de Rome, qui faisait régner l'ordre par ses légions. Une légion comptait de 5000 à 6200 soldats. Elle comprenait 10 cohortes ayant chacune 3 manipules ; chaque manipule avait 2 centuries. La centurie, d'environ une centaine de soldats, était commandée par un centurion, ou centenier.

La foi de cet officier romain va se manifester dans une attitude de cœur indispensable à la vraie foi, l'humilité. Lui, qui est habitué à commander, va dire à Jésus : "… je ne suis pas digne…", contrairement aux juifs religieux qui disaient de lui : "… il mérite…" (v. 4-7).

Cet homme croit à la puissance de la parole : "dis un mot, et mon serviteur sera guéri.". Il sait que ses soldats lui obéissent, non parce qu'il est fort en lui-même, mais parce qu'il représente pour eux l'autorité de l'empire de Rome, et que sa parole a de ce fait une puissance (v. 8). Il croit que Jésus représente l'autorité de Dieu, et que sa parole est puissante. Et il expérimente cette puissance, car son serviteur est guéri.

Pourquoi un gros camion de trente-cinq tonnes s'arrête-t-il au simple signe d'un gringalet d'agent de la circulation ? N'aurait-il pas la puissance de passer outre ? Ce n'est pas la force personnelle de cet homme qui l'arrête, mais c'est le puissant appareil judiciaire de la République que l'agent représente.

Le centenier avait bien compris, par sa propre expérience, ce qu'est une délégation de pouvoir. Et lorsque Jésus nous demande d'agir en son nom :

"Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris." (Marc 16.17-18)

cela ne signifie pas qu'il nous donne une formule magique, mais qu'il délègue la puissance de sa parole à ceux qui ont la foi du centenier.

N'oublions jamais que la parole de Dieu est "vivante et efficace" (Héb 4.12), "vivante et permanente" (1Pi 1.23), et que nous pouvons lui faire entièrement confiance, en manifestant, comme ce centenier, notre foi dans un cœur humble et soumis à la souveraineté de Dieu.

(Rediffusion TL – La foi du centenier - 635)

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires