Comment encaisser une terrible nouvelle ?

Comment encaisser une terrible nouvelle ?

On y est tous passés un jour… On devient la cible de médisances, de critiques et de fausses accusations. Ou bien des propos déformés entraînent d’énormes mensonges, et c’est toute notre intégrité, voire notre réputation qui est salie ou démolie.
On se retrouve sur la touche, limite abandonné… Pour un temps, pour longtemps, parfois très, très longtemps.

Vous savez de quoi je parle, n’est-ce pas ? Vous aussi, vous sentez encore cette brûlure quand vous évoquez le sujet ?
Ce que nous pouvons ressentir alors est un profond sentiment d’injustice qui peut causer de graves dommages si nous ne choisissons pas la bonne attitude.

Il y a 2 ans, j’ai vécu un événement qui m’a profondément marquée. Aujourd’hui, je peux en parler sans douleur, parce que Dieu a guéri mon cœur, il m’a montré comment garder la bonne attitude dans l’épreuve.

J’ai hésité entre lui remettre totalement la situation et l’aider un petit peu. Oui, j’avais mon mot à dire, toute de même. Sauf que Dieu ne l’entendait pas ainsi, j’ai dû apprendre…

Un soir d’été

Je me rappelle avoir eu la sensation qu’une tornade s’abattait sur moi. En réalité, cela se produisait aussi à l’extérieur : le portable sur l’oreille, j’écoutais l’affreuse nouvelle, hébétée, pendant que les éclairs zébraient un ciel noir d’encre en plein mois de juillet. C’était un bel orage d’été comme celui qui éclatait brutalement dans ma vie. Je sentais les impacts de la foudre faire leurs premiers dégâts. Oui, ça fait un peu roman estival, mais c’est bien ainsi que cela s’est passé.

Après une totale nuit blanche, le lendemain matin, j’étais complètement sonnée, impuissante. Vous savez, un peu comme dans ces reportages où les gens attrapent balais, pelles et brouettes pour tout nettoyer, rassembler les débris après le déluge. Mais il y a tant de bazar qu’ils ne savent pas par quel bout commencer ! Un peu comme moi...

Quand vous ne savez pas, que faites-vous ?

Mon tout premier réflexe a été de tout stopper et de prier. Sauf que je ne trouvais pas les mots. Une première question a jailli, tel un cri de détresse.

1ère question : “Comment je répare les dégâts ?!”

J’ai eu toute la nuit pour réfléchir, pour mettre en place une stratégie de défense. J’ai imaginé des dialogues avec mes détracteurs que je devrais croiser. Je me suis préparée pour la suite afin de mieux les affronter. Quelle nuit épuisante !
Je souhaitais de tout mon cœur réparer les erreurs, les incompréhensions, bref, cette terrible injustice qui me frappait en plein cœur, pas seulement moi, mais aussi d’autres personnes de mon entourage. J’avais suffisamment la volonté et la détermination pour, sans oublier une bonne dose de culpabilité ravivée par les remarques acerbes des uns, des autres.

Alors j’ai prié, désemparée : “Comment vais-je m’y prendre, maintenant, moi ?”
(En d’autres termes, comment je rétablis la vérité ?) Immédiatement, voici ce qui a surgi dans mon esprit :

  • Chut, tais-toi, laisse-moi faire, cache-toi en moi…

C’était une voix douce et rassurante, rien à voir avec un ordre péremptoire d’un Dieu autoritaire qui prend le contrôle. Non. C’était la voix d’un papa qui veut apaiser son enfant en totale panique.
Je me rappelle avoir levé la tête, comme pour le voir, et là, j’ai imaginé une haute montagne rocailleuse avec des fentes que je pourrai escalader pour me réfugier.

Il n'y a pas de rocher comme notre Dieu. (1 Samuel 2.2)

Si je n’avais pas fait 9 mois auparavant cette formation Entendre la Voix de Dieu, jamais je n’aurais su que c’était Dieu qui s’adressait à moi : par des voix, des images, il m’a porté secours et soutien alors que je nageais en plein cauchemar.

Ouf ! Merci Jésus de m’avoir permis de franchir cette étape indispensable avant cette tempête !

Et puis, le naturel qui revient au galop :
Tu es sûr que je ne peux rien faire ? Passer un p’tit coup de fil ? Débarquer pour tout expliquer ?
Plusieurs fois, Dieu m’a répondu, avec la même patience : “Laisse-moi faire. Cache-toi en moi”.

Se taire, se cacher, ce n’est ni dans mon caractère ni dans mes habitudes. Mais quand c’est Dieu qui vous le demande, alors on se plie à sa volonté. Même si ça coûte ! Même si on a l’impression que Dieu ne fait rien. Et que la culpabilité grandit à vue d’œil et le malaise avec.

Quand un orage s’abat sur nous, inutile de chercher à l’apaiser ou à limiter les dégâts. Il n’y a qu’un seul geste à faire : se cacher au creux du rocher, se taire et s’attendre à notre Sauveur.
Si vous passez pas des temps douloureux, je vous encourage à aller chercher la présence de Dieu, avec Mon Rocher, interprété par Gwen Dressaire et Mathilde Spinks.

Avant de pouvoir poser ma question suivante à Dieu, j’ai dû franchir 3 caps. Découvrez lesquels la prochaine fois.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

20 commentaires
  • mamanlion Il y a 6 mois, 1 semaine

    C'est bien vrai ! On y est tous passés un jour . On devient la cible , de critiques et de fausses accusations et malgré celà nous devons continuer à vivre ! Mais vu que j'en avais vu déjà de toutes les couleurs autrefois , là , je savais que faire ! Du fond de mon coeur , j'ai crié au Seigneur et je Lui ai dis : Aide moi Papa je t'en prie ! Et soudainement une joie immense a envahi mon coeur et la paix , Sa paix m'a remplie ! Alors je me suis levée pour le louer de tout mon coeur ! Il m'a bien souvent aidée et secourue , parlé aussi , une fois au coeur de la nuit alors que je déversais mon coeur devant Lui ! Là aussi Il m'a dit que faire et après avoir pleuré une bonne partie de la nuit , le lendemain , des chants de louanges jaillissaient de ma bouche et de mon coeur ! Chanté du matin au soir pendant 15 jours , pratiquement sans arrêt , ma fille n'y comprenait rien ! Dieu est grand !
    • Vincent Polet Il y a 6 mois, 1 semaine

      Amen Dieu est grand et bien plus
    • lisa33g Il y a 6 mois, 1 semaine

      Chère Mamanlion, heureusement que la paix de Dieu vient calmer nos craintes, nos souffrances ! Dis-donc, tu n'as pas eu une extinction de voix après 15 jours ??? :) Sois bénie, ton conseil de louer Dieu est très fort, c'est un exemple à suivre !
  • Sophie Bouchard Il y a 6 mois, 1 semaine

    Mon père qui est pasteur lui est arrivé la même chose, c’est terrible quelqu’un qui détruit votre réputation à tord. Notre église est mise de côté à cause de cela, Dieu saura trancher en son temps, merci pour votre partage, je vais le lire à mon père.
    • lisa33g Il y a 6 mois, 1 semaine

      Chère Sophie, mon papa, ancien pasteur, en a terriblement souffert, tout au long de sa vie. Seul Dieu a le pouvoir de guérir ces blessures de l'âme, parfois terribles et tenaces. Je prie pour votre papa. Soyez bénie !
  • filippo Il y a 6 mois, 2 semaines

    Bravo ! C'était vivant et plein de riches enseignements. Vive l'expérience ! (Même si ça fait mal, parfois...) Le pot du potier doit aussi passer par la cuisson au four, mais après... quel joli vase ! Merci pour ton témoignage, Lisa, tu es un joli bouquet, vase en prime ! Sois bénie pleinement.
    • lisa33g Il y a 6 mois, 2 semaines

      Merci beaucoup, Filippo ! Je remercie Dieu pour tout ce qu'il m'a permis de vivre, deux ans après. Que de changements ! Notre potier a des mains en or, et il poursuit son œuvre en chacun de nous ! Merci pour tes beaux compliments, comme toujours ! Sois également béni !
  • Afficher tous les 20 commentaires