3 caps pour devenir plus fort(e)

3 caps pour devenir plus fort(e)

Quand une tempête s’abat sur nous (conflits, relations brisées, rejet, trahison, injustice…), le plus difficile est de garder son sang-froid et de laisser Dieu gérer la situation à notre place.
Il y a de fortes (mal)chances que nos interventions ne fassent qu’empirer les choses. Dieu ne veut pas qu’on l’aide ; ce qui l’aiderait, c’est qu’on le laisse nous aider...

Quoi de plus légitime que de sauter sur son portable pour tout raconter à son meilleur ami ou encore à chercher à se défendre ? Le mieux que l’on puisse faire : c’est parler à Dieu.

Je vous ai raconté qu’incapable de prier, je lui alors posé une première question. La réponse s’est avérée compliquée à respecter, car Dieu me demandait de me taire. Autant demander à un coq d’arrêter de chanter !

Pendant ce silence forcé, j’ai dû franchir 3 caps pour plier devant la volonté de Dieu. Non pas forcément par esprit de rébellion, mais parce qu’on a tous de bonnes intentions : régler, réparer, c’est plus fort que nous ! Et j’avais une leçon à apprendre...

1er cap - Se réfugier dans le rocher

Après le doux murmure de Dieu : “Chut, tais-toi, laisse-moi faire, cache-toi en moi…”, j’y suis allée. Régulièrement. À chaque fois qu’un nouveau coup de tonnerre grondait, qu’une nouvelle vague de chagrin me submergeait. Dans le rocher, dans les fentes que j’avais vues, inondées de soleil. Le soleil de justice ? Peut-être bien. Je m’y suis cachée, abritée, le téléphone est resté muet. Et moi aussi. Oui, à qui parler, quand on est seule dans la montagne, à part aux lézards et aux alouettes ? Je me suis mise en mode veille...

J’ai fait miens certains Psaumes de David, surtout les 18 et 39. J’ai pris sa place. Comme lui, j’ai gémi, râlé, pleuré, puis adoré Dieu.

Je suis resté muet, dans le silence, je me suis tu, quoique malheureux, et ma douleur était vive. (Psaume 39.3)

J’ai écouté aussi en boucle le psaume 121 du groupe Impact (il y a aussi des montagnes !), surtout la nuit, incapable de m’endormir. Ce sont les pires moments : vous ressassez sans cesse les paroles qui vous ont blessé, vous réglez vos comptes, vous préparez une défense ardente…

Jusqu’à ce que Dieu m’apaise. Que ma foi soit ravivée ainsi que mon courage. L’eau a coulé sous les ponts, et avec, la douleur engendrée par l’incompréhension, puis le rejet. J’ai cessé de lutter. Les souffrances ont été évacuées. Cela ne s’est pas fait un un clin d’œil, de longs mois ont été nécessaires pour laisser Dieu me guérir, me restaurer car je les avais enfouies, certainement sous-estimées. J’en parle dans cet article :Comment sortir d’une déprime”.

Saviez-vous à quel point la parole de Dieu est thérapeutique ? Elle agit comme un baume : “Éternel, mon Dieu ! j'ai crié à toi, et tu m'as guéri.” (Psaume 30.2) Jusque là, je n’en avais pas mesuré toute l’efficacité !

2ème cap - Rester arrimé au rocher

Cela a été l’histoire la plus douloureuse de ma vie, pourtant il y en a eu des vertes et des pas mûres ! Mais c’est celle qui m’a le plus ancrée en Dieu. J’ai vraiment senti tout l’amour du Père, un amour inconditionnel, un amour qui console, guérit et apaise.

C’est un peu comme quand deux personnes vivent côte-à-côte un événement terrible : quand elles en ressortent, un lien inexplicable s’est noué entre elles. Elles se comprennent, partagent les mêmes émotions, les mêmes sentiments. Cela les rend complices, elles deviennent très proches, voire inséparables.

J’ai franchi un nouveau cap dans ma relation avec Dieu. Je suis devenue plus intime avec lui. Car nous avons traversé l’orage ensemble. Qui mieux que lui pouvait me comprendre et m’aimer ? Me consoler et me relever ?

3ème cap - Écouter Dieu

Même quand c’est difficile de se taire, malgré l’envie tenace de se justifier. Le plus simple est d’écouter Dieu, d’écouter sa Parole, de plonger dans les Écritures, caché dans le creux du rocher...

C’est là que tous les versets que vous connaissez déjà et qui ne résonnent pas tant que ça d’ordinaire, font vibrer votre âme, fondre votre cœur.

📌Je vous recommande cette “série spéciale offense” :

  1. “Laisse la colère, abandonne la fureur, ne t’irrite pas : ce serait mal faire” (Psaume 37.8)
  2. “Il y a un avenir pour l’homme de paix.” (Psaume 37.37)
  3. Celui qui est lent à la colère fait preuve d'une grande intelligence, tandis que celui qui s’énerve facilement proclame sa folie.(Proverbe 14.29)
  4. “Que toute amertume, toute fureur, toute colère, tout éclat de voix, toute calomnie et toute forme de méchanceté disparaissent du milieu de vous.” (Ephésiens 4.31)
  5. “Que chacun soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère.” (Jacques 1.19)

À proclamer à haute voix quand cela vous démange de vous défendre… Ça calme, non ? 😊

C’est le moment de prier, si vous avez subi une offense, une injustice ou une blessure relationnelle : “Ô Dieu, s’il te plaît, viens poser ton baume doux et puissant sur ma blessure, car tu as dit que c'est par tes blessures que nous sommes guéris. Je crois que tu agis maintenant, dans le nom puissant de Jésus, amen.”

Une autre question est arrivée, la plus importante, et elle n’aurait pas surgi si je n’étais pas passée par ces 3 caps. À suivre !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

7 commentaires
  • mamanlion Il y a 6 mois, 3 semaines

    Bien souvent quand TOUT va mal , on tempête on s'énerve et celà ne nous sert à rien ! Nous avons besoin que le Seigneur agisse pour nous et IL peut le faire ! En fait , je sais que TOUT ce que je ne peux pas faire , Dieu , Lui le peut ! Il a dit : A moi la vengeance , à moi la rétributions alors depuis que j'ai compris celà , je le laisse agir pour moi ! Dieu n'a pas besoin de notre aide ; ce qui l’aiderait, c’est qu’on le laisse nous aider... Même devant la Justice , c'est Lui qui m'a aidée et je me 'en suis sortie de la meilleure façon qui soit . Rien contre moi , malgré 2 personnes qui avait menti à mon sujet ! Dieu est grand ! Plus grand que nos problèmes !
  • BahatiSafroGuy Il y a 7 mois, 1 semaine

    Dieu est vraiment merveilleux, votre message me conforte.
  • joscheba64 Il y a 7 mois, 2 semaines

    Aïe Aïe Aïe! Comme c difficile! Mais c'est la meilleure façon de faire car c'est Dieu qui nous défend. Seigneur viens à mon secours dans ces moments là car je suis bien incapable de faire ta volonté. Pardonne moi toutes les fois où je n'ai pas été ce que tu attendais. Merci Lisa.
  • Afficher tous les 7 commentaires