Comment être utile en temps de crise ?

Comment être utile en temps de crise ?

Alors que l’État a pris LA mesure qui s’imposait - un confinement total et général - pour gérer cette crise sanitaire sans précédent, beaucoup d’entre nous se demandent comment rester unis et solidaires face au virus sournois qui se propage partout à travers le monde.

Je n’ai pas pu m’empêcher, comme tout le monde, de regarder les actualités et force de constater que je ne sais toujours pas ce que ma commune organise pour venir en aide aux malades, aux personnes seules et souffrantes, effrayées et démunies. Certes, je vis à Bordeaux, en Gironde, peu impactée en comparaison d’autres régions comme le Grand Est et l’Ile de France. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas se retrousser les manches et passer à l’action. Juste avant de me glisser derrière l’écran pour écrire cet article, Dieu m’a rappelé combien “Je peux faire face à toutes les difficultés grâce au Christ qui m'en donne la force.” (Philippiens 4.13)

Comment se mobiliser pour répondre aux besoins des uns des autres, pour continuer à répandre les valeurs du Christ alors que nous sommes tous (ou presque) isolés chez nous ?! 
Comment se montrer utile tout en restant chez soi… sans “rien à faire”, autrement dit, sans le flux habituel de nos occupations quotidiennes ?

Dans ces temps de confinement exceptionnel, comment “s’aimer les uns les autres” alors qu’on ne ne peut même plus se voir ? Les contacts physiques sont à écarter, il est vrai, pour notre propre sécurité et celles de nos proches. Et il est très important de suivre ces consignes malgré notre confiance en Dieu, qui nous appelle à faire preuve de sagesse et à montrer l’exemple. 

En revanche, il existe d’autres solutions pour faire face à la solitude et la détresse qui menacent beaucoup de monde, y compris les chrétiens.

En voici quelques-unes, à étoffer et partager sans modération !

Se montrer présent(e) quoi qu’absent(e)

À commencer par nos proches

Nous devons prendre soin de nos familles sous notre propre toit, cela tombe sous le sens.

Profiter de ces temps de repos forcé pour passer des moments privilégiés avec ses enfants alors qu’en période normale, notre planning surchargé ne le permet parfois même pas, comme :  

Et puis, appeler nos parents, surtout s’ils sont âgés, loin de nous ou privés de nos visites, s’assurer qu’ils vont bien me paraît aussi essentiel que prioritaire.

Enfin, il y a notre seconde famille - la famille de Christ - où nous connaissons forcément des personnes qui vivent seules : célibataires, séparés ou veufs, qu’elles soient jeunes ou moins jeunes  Un petit coup de fil et hop, on glisse une parole encourageante, pourquoi pas PassLeMot à partager par SMS chaque jour !

Et nos voisins 

Une jolie carte dans la boîte aux lettres, où on leur manifeste toute notre empathie dans ces temps difficiles. Je crois qu’on peut en “profiter” et saisir cette opportunité alarmante pour parler de Jésus. Je crois aussi qu’il est bon de leur dire que nous sommes présents en cas de besoin, peut-être n’en avions-nous pas pris la peine, jusque-là, et leur dire que nous prions pour eux, pour notre pays… 

  • Faire les courses
  • Sortir le chien (ou les poubelles ou les deux en même temps 😊)
  • Prendre son mal en patience dans la longue file d’attente à la pharmacie à leur place, nous qui sommes jeunes, vigoureux et bonne santé !
  • Proposer de tondre la pelouse

Bref, se montrer là où d’autres fuient, tant la peur d’être contaminée - et cela se comprend - est forte. Nous sommes protégés, oui, mais nous ne faisons pas n’importe quoi et n’importe comment. Je ne vous rappelle pas les consignes de sécurité, non, les médias s’en chargent chaque jour et c’est très bien.

Offrir ses services à plus large échelle

Ce n’est pas la première fois que la France montre sa générosité dans les catastrophes naturelles, au sein du pays mais aussi à l’étranger.
Je ne sais pas si votre église a engrangé des solutions pour venir en aide aux personnes souffrantes ou si votre mairie recrute pour contribuer au mieux-être des habitants de votre commune et de votre quartier en offrant des services de proximité.

Quoiqu’il en soit, faites-vous connaître ; dites-le à votre pasteur, à votre maire : 

  • Je suis prêt(e) à rendre des services pour les personnes qui n’ont pas de véhicule
  • Je veux bien faire les courses de Mme Unetelle qui est âgée
  • Je m’engage à prendre des nouvelles de M. et Mme Unstels régulièrement

Devenir bénévole en ces temps exceptionnellement graves peut transformer la vie de quelqu’un ! Refléter l’amour de Jésus nous permettra alors de glisser plus facilement notre foi dans des conversations car le climat de confiance aura été instauré.

Et puis, peut-être que ces belles initiatives va déclencher chez vous un autre déclic, celui de devenir un Ambassadeur. De Christ, pour les autres.

Répandre la paix pour endiguer la peur

Rester optimiste quoique réaliste

De ne pas surenchérir aux discussions négatives des uns des autres que le stress fait dire n’importe quoi. Ou encore s’insurger contre ceux qui se ruent dans les rayons des supermarchés ou encore qui parlent de la fin du monde en des termes lugubres. Se montrer compréhensifs sans juger personne apaisera les nombreuses tensions et les angoisses qui sont également très contagieuses. 

Utiliser la technologie pour communiquer en rassurant et encourageant

Continuons à communiquer, par tous les moyens que la technologie offre de nos jours. Et en profiter pour partager des ressources encourageantes qu’offrent TopChrétien et les différents pasteurs qui se mobilisent en masse que vous pouvez partager via La Pensée du Jour.

Utilisons ce repos forcé pour répondre à nos emails, pour envoyer des messages, pour poster de belles cartes postales. Multiplions les paroles positives, optimistes dans la douceur et l’amour comme nous l’a enseigné Jésus. 
Sur les réseaux sociaux
En appelant nos amis pour leur proposer écoute, partage et prière grâce aux outils FaceTime et autres moyens de visioconférence comme Skype, Zoom...

Paul l’a recommandé à son fils bien-aimé adoptif Timothée mais aussi à chacun de nous : 

“Je te le demande au nom de la venue du Christ et de son Royaume : prêche la parole de Dieu avec insistance, que l’occasion soit favorable ou non ; sois persuasif, adresse des reproches ou des encouragements, en enseignant avec une patience parfaite.” (2 Timothée 4.2)

Oui, partageons la Parole de Dieu sans modération pour lutter efficacement contre l’isolement tout en se montrant utile, dans l’amour et la paix de notre Seigneur Jésus !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Vous êtes nombreuses à suivre la nouvelle émission "Nous les femmes" et nous vous en remercions !

Nathalie, Myriam et Carolle vous donnent rendez-vous mardi 26 mai à 14 heures (heure de Paris) pour un Live 100% féminin ! À vous la parole ! 🙋

Ne le manquez pas ! Programmez un rappel 😉

Cliquez sur ce lien pour y participer !

25 commentaires