Comment justifier Dieu ?

Comment justifier Dieu ?

Question d'un Internaute :

"Un texte nous dit que des hommes ont justifié Dieu. Comment cela peut-il se faire ?"

Voici le texte :

"… même les publicains ont justifié Dieu, en se faisant baptiser du baptême de Jean ; mais les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ont rendu nul à leur égard le dessein de Dieu." (Luc 7.29-30)

C'est au réformateur Luther que nous devons la remise en lumière de la doctrine biblique de la justification par la foi. L'apôtre Paul parle de ce sujet dans les six premiers chapitres de l'épître aux Romains.

Que Dieu nous justifie par la foi en Jésus, nous le comprenons fort bien ; mais comment pourrions-nous justifier Dieu ?

Il convient d'être prudent lorsque nous parlons de Dieu, car nous avons toujours tendance à ramener la majesté divine à nos limitations humaines. Lors de l'épisode du figuier maudit, Jésus dit à ses disciples : "Ayez foi en Dieu." (Marc 11.22), en grec pistin theou, littéralement "la foi de Dieu". Peut-on dire que Dieu a la foi ? Ce serait pour le moins une affirmation osée, semblant contredire le principe de son omniscience.

Pourtant l'histoire de Job nous enseigne que par deux fois, devant les esprits céleste et Satan lui-même, Dieu engage son honneur sur Job. Il dit à Satan : "As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n'y a personne comme lui sur la terre ; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal." (Job 1.8 ; 2.3). Satan va mettre en doute ce bel optimisme, mais Job justifiera Dieu devant l'armée céleste, et honorera la confiance que son Créateur avait mise en lui.

Un professeur de mathématiques a transmis à son fils sa passion pour les maths. Son fils est dans sa classe, et son père n'aurait pas besoin de l'interroger pour lui mettre la note la plus haute, car il sait que son rejeton est de loin le meilleur de tous. Cependant, il n'en fera rien. Il va le questionner encore plus longtemps et plus implacablement que tous les autres. Et la note élevée qu'il lui attribuera paraîtra bien méritée aux yeux de tous. Tous sauront ainsi sans discussion possible qu'il est le meilleur.

Lors des épreuves que nous traversons, rappelons-nous que Dieu a misé sur nous devant l'armée des cieux. Il est en train de mettre en œuvre un plan dans notre vie. Dans notre texte, ce plan était d'accepter le baptême de Jean. Certains, les pharisiens et les docteurs de la loi l'ont rendu nul à leur égard. Mais d'autres, les publicains, ont justifié Dieu.

Remarquons que lorsqu'on échoue en ne justifiant pas la confiance que Dieu avait placée en nous, ce n'est pas Dieu qui perd la face — le Parfait le pourrait-il ? — mais nous, qui rendons nul à notre égard le dessein de Dieu.

Ainsi, de savoir que Dieu compte sur moi, comme l'entraîneur compte sur son champion, cela me permet de regarder comme un sujet de joie complète (Ja 1.2-4), et non comme une chose étrange qui m'arrive (1Pi 4.12-13), les épreuves qui concourent à mon bien (Rom 8.28).

Seigneur, puisque tu m'as justifié, je veux aussi — à ma manière — te justifier !

(Rediffusion TL – Justifier Dieu - 697)

1 commentaire