Comment savoir si je prends la bonne décision ?

Comment savoir si je prends la bonne décision ? Comment savoir si je prends la bonne décision ?

Les choix, c’est toujours compliqué à faire, même le simple fait de se décider pour un parfum de glace ou pour le plat du jour, sa tenue vestimentaire, le CD à écouter dans sa voiture…

Mais quand des décisions cruciales se présentent devant nous, nous donnant le vertige et des frissons dans le dos, on aimerait tellement entendre la Voix que Moïse, Abraham, David ou Paul ont entendue : celle de Dieu qui résonne haut et fort ! Et qui nous dit : "Va !"

Oui, bien sûr, Seigneur, mais où ???

Dieu est notre guide, notre super GPS, qui ne tombe jamais en panne de batterie. Il nous guide en dialoguant avec nous et nous permettant de nous poser les bonnes questions. Pas celles qui nous torturent, mais celles qui nous conduisent au bon port.

Un rappel de la 1ère question : le choix que je vais entreprendre, va-t-il garder ma vie conforme à la Parole de Dieu ? À Ses commandements ?

Je vous ai parlé de 3 questions essentielles. En voici une autre, toute aussi efficace que la première.

Question n° 2 : Ce choix risque-t-il de prendre la place de Dieu ?

Cette question en soulève d’autres qu’il est honnête de se poser (et à Dieu, bien sûr). En d’autres termes :
Va-t-il prendre la place de Dieu ?

  • Va-t-il compromettre l’équilibre familial ?
  • Vais-je reléguer Dieu au second plan ?
  • Vais-je négliger mes temps de prières, de méditation faute de temps ?
  • N’y a-t-il pas de risques que je sacrifie des réunions de prières pour travailler ?
  • Et mon esprit ne sera-t-il pas encombré au point d’interrompre ma connexion avec Dieu ?

Si la réponse est "oui"

Alors il y a de fortes chances que cela ne soit pas le plan de Dieu. Pourquoi ? Parce que Dieu est remplacé par "d’autres dieux". La Bible appelle "autres dieux" tout ce qui occupe la place de Dieu ou nous détourne de lui : nos pensées, nos actes, notre cœur. Sans en être totalement conscient, on se "prosterne" devant eux ou on leur "offre des parfums". Ces dieux ressemblent à la recherche de la sécurité, la soif de richesses, de réussite, aux "choses visibles" de ce monde, qui sont passagères et corruptibles, dans lesquelles on croit, on se confie. Nous pouvons parfois leur sacrifier tout ou presque : temps, argent, énergie… Au point d’en oublier Dieu, sa bonté, son amour, le don parfait qu’il nous a accordé en son fils Jésus.

Les conséquences de ces mauvais choix ? On se retrouve un jour ou l’autre dans l’impasse parce que Dieu n’est plus au centre… Et puis, en négligeant aussi notre famille, soi-même, c’est la porte ouverte à bon nombre de problèmes : crises, conflits, risques de séparation, de dépression, de burn out, d’échec scolaire, etc.

Si la réponse est "non"

Alors c’est bien parti pour être le bon choix ! Car Dieu honore celui qui l’honore (1 Samuel 2.30).  Il vous donnera de quoi subvenir à tous vos besoins et ceux de votre famille, et la protection nécessaire. Vous vivrez libre et épanoui, vous connaîtrez des relations riches et inspirantes. Vous accéderez aussi à la réussite professionnelle et votre vie prendra tout son sens. Quelle joie d’accomplir les plans de Dieu pour sa vie, de vivre la destinée pour laquelle nous avons été créés ! Dieu vous bénira, car il est fidèle !

Mon histoire

Je vous ai déjà parlé de ma faillite d’entreprise. C’est la meilleure chose qu’il me soit arrivée ! Mon travail a compté plus que tout : plus que Dieu, ma vie de couple, d’église, de famille. J’ai perdu mon entreprise pour retrouver la Vie en Christ. Mon entreprise était devenue mon dieu, mon idole qui a primé sur tout pendant 10 ans. Il fallait que je prouve que je n’étais pas une ratée ! La suite de mon histoire ici.

D’une erreur de gestion, tout a basculé, j’ai tout perdu. Et je rends grâce à Dieu, parce que cet échec m’a ramenée à lui… J’ai entrepris un come-back à ses pieds et ma vie a été transformée ! Ce mauvais choix s’est changé en bien.

Bon, je ne vous recommande pas cette voie-là, elle est douloureuse. Obéir à Dieu est forcément plus sage et source de joie ! À cette époque, il ne m’était même pas venu à l’idée de l’interroger sur mes projets. Je n’étais pas encore enseignée sur la volonté de Dieu et je n’étais pas non plus de nature docile mais très indépendante par réaction à mon passé. Aujourd’hui, je ne prends plus ce risque ! Et surtout, je choisis d’écouter Dieu parce que je l’aime, non pas parce que j’ai peur des représailles.

"Il n’y a que Dieu qui soit capable de changer le mal en bien !"

La prochaine fois, nous aborderons la 3ème question : elle est imparable. Peut-être que la plupart d’entre nous avons tendance à nous laisser guider uniquement par elle alors que les deux premières sont très importantes.

Voulez-vous savoir pourquoi ? Rendez-vous la prochaine fois !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

10 commentaires