Complexe de Culpabilité?

Complexe de Culpabilité?

Définition de Larousse : état morbide où le sujet se croit – à tort – coupable de certaines fautes.

 

J'ai plusieurs amies qui aiment Dieu de tout leur coeur. Et pourtant, je constate qu'elles portent un lourd fardeau de culpabilité sur leurs épaules.

 

Une de ces très chères soeurs m'a appelée dernièrement avec la même lamentation qui dure maintenant depuis dix ans (je crois que j'ai la patience de Job !) et elle m'a dit : 'Ce matin, à l'église, je me suis avancée pour recevoir le don de parler en langues... mais je ne l'ai toujours pas reçu.'

 

En échangeant un peu avec elle, j'ai appris qu'une autre sœur, dans son église, a émis l'hypothèse qu'elle ne parlait pas en langues à cause de certaines choses qui n'étaient pas réglées dans sa vie.(Ah bon... si ça c'est vrai, alors il y a très peu de personnes qui devraient pouvoir parler en langues, n'est-ce pas ?). Elle ne se sent pas à la hauteur et, ce que je trouve grave, c'est qu'elle ne réalise pas combien elle est précieuse dans son église du fait de ses dons d'hospitalité et de grande générosité.

 

Une autre de mes amies se culpabilise sans cesse pour son manque de foi. Parait-il qu'elle n'aurait pas 'saisi' la guérison de sa maladie chronique. Là encore, il s'agit du fruit d'une parole d'un autre chrétien qui lui a suggéré que sa foi n'était pas assez grande. Il me semble que Jésus ne serait pas d'accord avec cette idée de la taille de la foi ; j'ai en tête une certaine parabole qu'il a donnée sur la foi en la comparant à un grain de moutarde... mais peut-être que je me trompe !

 

Une autre de mes amies de longue date se sentait coupable pendant des années de ne pas participer activement à un des services de son église. Or, elle ne le pouvait pas : son mari était absent toute la semaine et elle devait s'occuper toute seule de ses jeunes enfants à la maison, cinq jours sur sept. Pourquoi n'était-elle pas plutôt encouragée pour ce plus important de tous les ministères ?

 

D'où viennent toutes ces idées culpabilisantes ? Dans sa Parole, Dieu dit qu'il nous a élus – avant la fondation du monde – pour que nous soyons saints et sans défaut devant Lui.

 

L'idée de cette culpabilité pourrait-elle venir de nous-mêmes et de nos paroles ? L'Accusateur se régalant par la suite à enfoncer le clou... Je crois vraiment que nous sommes sincères quand nous disons que nous voulons aider les autres avec une parole de sagesse ; mais parfois je remarque que nous allons trop loin, prenant la place du St-Esprit (… et moi la première !).

 

Comme j'aime bien l'appeler, mon fidèle compagnon de route – le St-Esprit – c'est mon GPS personnel, c'est une lumière sur mon sentier, et il ne va jamais me culpabiliser – et vous non plus – de ne pas parler en langues, de ne pas être guéri, ni d'exercer une fonction précise dans l'église.

 

Et bien sûr, c'est vrai qu'il ne faut pas faire n'importe quoi... Faisons donc confiance au St-Esprit, qui mettra toujours le doigt là où il faut. En tout état de cause, nous savons aussi que, si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner. Il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en Christ, qui marchent – non selon la chair – mais selon l'Esprit.

 

Si nous voulons être très 'spirituel' avec nos amis, je crois que nous devons tout d'abord éviter d'être sage à nos propres yeux. Au lieu de cela, nous devrions sans cesse nous efforcer de fortifier nos soeurs et nos frères, leur donner des paroles d'espoir, de paix et de joie.

 

Le St-Esprit est un Esprit de sagesse et d'intelligence, un Esprit de conseil et de vaillance, un Esprit de connaissance et de crainte de l'Eternel... et encore beaucoup plus. Il est plus sage de Le laisser faire son travail et – quant à nous – de prier que notre amour abonde de plus en plus en connaissance et en vraie sensibilité.

 

Love,

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

39 commentaires
  • Nannoue42 Il y a 8 années, 9 mois

    Quand on est face à des difficultés, on a vite tendance à se culpabiliser. Pour ma part, je pense qu'il s'agit d'un défaut d'éducation. On m'a tellement fait de reproches étant enfant et abaissée que j'ai chaque fois besoin de chasser les pensées de culpabilité pour être guidée par des paroles de la bible. Elle dit : Psaumes 56 v.12 "Je me confie en Dieu, je ne crains rien : que peuvent me faire des hommes?" Que le Seigneur nous aide et nous guide par son esprit. Que Dieu vous bénisse.
  • Sharmion Il y a 8 années, 11 mois

    Très bien dit, Patou13.
  • PATOU13 Il y a 8 années, 11 mois

    Tout à fait d'accord avec vous, parfois des idées "religieuses" véhiculées par des chrétiens qui croient exhorter prennent la place de St Esprit. Personnellement j'ai eu une overdose de tous ces principes religieux culpabilisant. Aider les autres c'est les encourager à avancer, à rechercher la communion avec Dieu, à être restaurés dans leur identité de Fils et filles de Dieu, pas les mettre sous des jougs pesants. Et même si on rencontre un frère ou une soeur qui a chuté, lui tendre la main pour l'aider à se relever est plus efficace pour son bien que des paroles accusatrices. Dieu n'est pas ainsi, si c'était au mérite personne n'obtiendrai rien, ni guérison, ni baptême de l'Esprit, ni quoi que ce soit, rien n'est mérité on reçoit tout par grâce.
    • Dominique Van Ranst Il y a 5 années, 3 mois

      Merci pour ces paroles d'amour et d'humilité, nous devrions comme tu le suggère toujours nous demander comment ferait Jésus dans telle situation plutôt que de nous appuyer sur notre propre connaissance, que le Seigneur te bénisse
  • Afficher tous les 39 commentaires