Connaître Christ

Connaître Christ

Je vais vous parler d'un de mes sujets préférés : La connaissance du Seigneur Jésus-Christ. C'est la plus excellente et la plus importante des choses, car elle nous permet d'établir avec LUI cette relation intime et privilégiée, appelée "la communion" : Etre uni a LUI.

L'apôtre Paul a écrit cette parole que nous devrions tous avoir comme priorité :

"Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur." Philippiens 3.8

Beaucoup font de la connaissance de la Bible leur objectif principal. C'est une excellente chose que de connaître les Écritures, mais il faut souligner que cette connaissance peut ne déboucher que sur une recherche historique, philosophique ou tout simplement religieuse.

Bien des chrétiens considèrent la Bible comme un livre de préceptes et de pratiques religieuses, qu'ils s'efforcent de vivre du mieux qu'ils peuvent.

Jésus disait aux pharisiens :

Vous sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie! Jean 5:39

La lecture et la méditation des Écritures, la Bible, doivent nous amener à la connaissance du Seigneur Jésus-Christ, afin de nous attirer et nous attacher à LUI.

Il y a deux choses principales à rechercher dans la connaissance de Jésus :

· Sa personne, c'est à dire tout ce qui concerne sa nature de Fils de Dieu et de fils de l'homme, ses sentiments, son autorité éternelle

· Sa Parole, son enseignement, ses préceptes, ses instructions, ses commandements

Le résultat de la connaissance du Seigneur Jésus-Christ, c'est une plus grande confiance (foi) en Lui, une relation plus étroite avec lui..

Mieux nous le connaissons, plus nous nous attachons à lui pour l'aimer, le suivre, obéir à sa Parole, désirer sa communion, sa présence, attendre son retour.

L'apôtre Paul écrivait :

"Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue,

o afin de gagner Christ, et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu par la foi,

o afin de connaître Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts." Philippiens 3:8/11

Tout un programme qui ne demande pas moins que l'effort de toute une vie et dont nous ne comprenons pas souvent, malheureusement, toute l'importance.

Cependant, cette connaissance est avant tout une connaissance spirituelle :

Paul toujours lui a dit :… si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière.

La connaissance réelle de Christ est une connaissance révélée qui touche notre cœur, une révélation divine et pas uniquement un savoir cérébral, intellectuel, mais surtout spirituelle.

Lisons dans l'Evangile de Matthieu 16.13/17, un passage très édifiant à ce sujet :

Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples: Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme?
Ils répondirent: Les uns disent que tu es Jean-Baptiste; les autres, Elie; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes.

Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.
Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux.

La connaissance du Seigneur Jésus-Christ, fait partie de ces choses que Dieu a préparée pour certains :

2 Corinthiens 2.6/10 Cependant, c’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis; nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue, car, s’ils l’eussent connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire.

Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit.


C'est une évidence spirituelle intérieure, comme une lumière que le Saint-Esprit allume et entretient en nous.

Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler . Matthieu 11:27
Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu. 1 Corinthiens 2:11

Afin d'éviter toute confusion avec une conception superficielle du cœur humain, portant uniquement sur les sentiments et les émotions, arrêtons nous un instant pour mieux savoir de quoi il retourne.

Quand la Bible parle du cœur de l'homme, elle exprime la pensée de "l'homme intérieur", comme un tout.

Que ce soit dans l'Ancien ou le Nouveau Testament, la notion "du cœur de l'homme" englobe son caractère, sa personnalité, son intelligence, sa volonté, ses pensées, ses émotions, ses sentiments, donc les facultés de réflexion, de décision, ainsi que la sensibilité émotionnelle et affective de l'être humain.

Lorsque la Bible parle du cœur, cela comprend donc toutes les dimensions de la personnalité humaine:

- La dimension rationnelle, notre esprit avec ses facultés d'intelligence (Rom.1.21) , de réflexion (Jean. 12.40 - Hébreux. 4.12 ) , de conscience (Act. 2.37) ;

- La dimension affective et émotionnelle, notre âme : avec ses sentiments, (Lc. 10.27) , ses désirs (Mt. 5.28), ses inquiétudes et ses craintes (Jean 14.1) ses joies et ses tristesses. (Rom. 9.2) ;

- La dimension volontaire : décision et engagement (Rom. 6.17 ) , résolution (2Co 9.7) intentions (Hébreux 4.12) .

Le cœur naturel de l'être humain est sous l'empire du péché. Il est source de mauvaises pensées (Mt 15.19) désobéissant et impénitent (Rom. 2.5) , endurci (Eph. 4.18) , méchant et incrédule (Heb 3.12) .

Dieu travaille au niveau du cœur de l'homme:

- il sonde le cœur (Heb 4.12; Jer 17.9-10) .

- il parle au cœur, nous interpellant à tous les niveaux de notre personnalité et rendant la neutralité impossible (Ac 7.54)

- Il accomplit son œuvre de renouveau dans le cœur: ouverture Ac 16.14 , conviction Jean 16.8-11, repentance et foi. Ac 2.37-41 . La conversion jaillit du cœur, et représente la réponse de l'homme tout entier à l'appel de l'Évangile ( Ro 10.10) .

Le Christ accomplit son œuvre dans le cœur.

- Son sang purifie le cœur (Mt 5.8) ,

- il établit sa demeure dans le cœur par son Esprit (Jean 14.16, 18, 23; Eph 3.17; Col 1.27),

- son amour est répandu dans notre cœur (Ro 5.5),

- sa paix y règne (Col 3.15),

- sa grâce l'affermit (Heb 13.9)

L'obéissance du croyant jaillit du cœur. La foi s'exprime par l'obéissance et par la patience (Ro 6.17 - 2 Thess. 3.5) . La parole de Dieu porte du fruit lorsqu'elle est gardée dans le cœur (Lu 8.15) .

C'est cette connaissance du cœur, c'est à dire pas uniquement intellectuelle ou sentimentale ou émotionnelle, mais englobant toute notre personnalité, qui conduit à nous attacher au Seigneur Jésus-Christ, à rechercher sa communion, obéir à ses paroles, le suivre envers et contre tout.

"Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre chair mortelle." 2 Corinthiens 4:11

"J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi ." Galates 2:20

Il y a des choses essentielles que nous devons connaître du Seigneur Jésus-Christ : Il est notre Sauveur, notre Maître, notre Seigneur, notre Dieu, notre Intercesseur, notre Berger, notre Roi.

Nous n'avons pas le temps ce matin d'entrer dans le détail sur chacune de ces fonctions, mais disons en bref que Jésus doit être pour chacun de nous, pour moi :

- Mon Sauveur. Celui en qui je me confie uniquement et totalement pour le pardon de mes péchés, ma relation avec Dieu, le Père e mon avenir éternel;

- Mon Maître, Celui dont je suis devenu le disciple obéissant et fidèle, Celui qui est mon modèle, qui marche devant moi et que je suis sur le chemin de la vérité et de la vie.

- Mon Seigneur et mon Dieu. Celui que je considère comme souverain dans ma vie, à qui j'appartiens et devant qui je plie le genoux, me soumettant à toute sa volonté, enfin celui que j'adore.

- Mon Berger, Celui qui veille sur moi, prends soin de moi, me conseil, m'instruit, me nourrit de sa Parole et m'abreuve de son Esprit

- Mon intercesseur, auprès du Père, mon avocat dans le ciel, devant le trône de Dieu, qui me défend contre les accusations du diable, qui prie pour moi chaque jour.

- Mon Roi, Celui qui est établi par le Père pour régner, dans l'église et dans ma vie, dès le moment ou je suis devenu enfant de Dieu et qui doit venir établir le royaume de Dieu sur la terre, un règne de justice et de paix. Celui dont nous attendons le retour.

Il est aussi notre ami et notre frère, qui désire une relation d'intimité et d'affection avec nous.

Comme un ami, il désire demeurer avec nous et près de nous chaque jour, afin de vivre un échange de sentiments et de confidences.

Comme un frère, il nous considère comme faisant partie de sa famille, fils et filles d'un même Père, bénéficiant de la même relation et ayant part au même héritage éternelle et glorieux.

La connaissance de Jésus, dont nous parlons maintenant, produit la foi en LUI, une entière confiance et un attachement profond

Nous savons alors que c'est en lui et de lui que nous recevons toutes choses : le pardon de nos péchés, le salut de notre âme et la vie éternelle, le secours dans tous nos besoins

C'est donc à lui que nous devons venir, en lui que nous devons croire, c'est son nom que nous devons invoquer pour être sauvés, pardonnés de nos péchés, guéris de nos maladies, avoir la vie éternelle, être abreuvés du Saint-Esprit, porter un fruit de justice et de sainteté, être finalement ressuscités et enlevés…

Nous avons tout pleinement en LUI.

Il est l'unique médiateur dans tous les domaines de la grâce de Dieu

Je redis avec l'apôtre Paul : Je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui même en sacrifice pour moi.
1 commentaire