Construire l'amitié

Construire l'amitié

Un investissement qui vaut la peine !

Il y a quelques semaines, mon fils de 15 ans et moi avons réalisé un projet mûri depuis longtemps. Nous sommes partis faire une randonnée de sept jours en autonomie, dans les Préalpes.

Ensemble, choisir un lieu, optimiser le coût, préparer l’itinéraire, s’entendre sur l’essentiel à mettre dans un sac à dos toujours trop lourd, surfer pour repérer les lieux, angoisser un peu sur tout ce qui pourrait arriver (ça, c’est surtout le père !).

Ensemble, marcher sous la pluie ou transpirer sous le soleil, faire fondre de la neige parce qu’on manque d’eau ou laisser  brûler la soupe du soir, voir s’enfuir des chamois dans le brouillard ou croiser une salamandre, chercher anxieusement 2 m² de sol plat pour mettre la tente ou se laver dans un ruisseau glacé, lire la Bible ou discuter.

Malgré (ou à cause) une météo mitigée, ce fut une belle expérience, fatigante mais une vraie détente. Elle m’a appris ou rappelé plusieurs choses :

  • un ado garçon a besoin d’être proche de son père, même à une période où il acquiert son autonomie. Son père reste un modèle, dont il doit se différencier petit à petit, en intégrant ce qui lui paraît juste et utile, en laissant ce qui ne lui correspond pas.
  • une amitié s’épanouit essentiellement en tête à tête : chacun est plus libre pour se livrer, sans regard extérieur.
  • construire une amitié nécessite un réel investissement de temps.
  •  une solide amitié ne se crée que lorsque l’on vit ensemble un moment de quotidien, surtout quand il est difficile : c’est là qu’on se dévoile vraiment soi-même, avec ses forces et ses faiblesses. Que l’un et l’autre peuvent se manifester de l’attention, se proposer de l’aide, être un exemple.
  •  qu’il est nécessaire qu’entre enfant et parent, ce dernier ne soit pas seulement dans son rôle d’éducateur, mais aussi de partenaire de vie.
Les souvenirs communs, la complicité vécue, sont autant de tremplins pour forger des relations franches et riches.

Notre vie quotidienne est tissée de beaucoup de relations avec ceux qui nous entourent, mais elles sont généralement superficielles (et c’est normal). Mais nos vrais amis, et qui plus que nos enfants ont droit à ce titre, méritent d’être honorés. C’est à dire de sentir par des actes concrets qu’ils nous sont précieux, qu’ils occupent une place de choix dans notre vie.

Merci Seigneur d’avoir permis cette aventure !

en partenariat avec : www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • Iris Il y a 8 années, 5 mois

    Je trouve cette relation père fils très enrichissante et fructueuse. Elle permet une certaine intimité et rapprochement fraternels. Apprendre à se connaître et se découvrir dans un milieu inconnu, à savoir ce que vaut l'un l'autre, le respect du dialogue à l'acte. Quel merveilleux voyage pour 2 êtres à part entière. Merci Seigneur pour ce cadeau splendide. Dieu bénisse ses enfants. Bien fraternellement, Dominique.