Courez-vous la course que Dieu vous a demandé de courir ?

Courez-vous la course que Dieu vous a demandé de courir ?

Pendant les Jeux olympiques de 1968, à Mexico, le dernier coureur à finir le marathon était un athlète de Tanzanie. Il a eu une course très difficile, c’est le moins que l’on puisse dire : il a trébuché sur le parcours et il a fini avec des hématomes, ensanglanté - et avec une jambe cassée !

Mais il n’a pas abandonné. Bien que tous les autres avaient déjà terminé la course et étaient rentré chez eux, il a continué. Finalement, à sept heures du soir, il a débouché dans le stade presque vide. Il y a avait encore environ 7 000 personnes pour assister à son arrivée. Et ces 7000 personnes se sont levées, offrant à l’athlète combatif une ovation, alors qu’il achevait son dernier tour.

 

Quand on demanda à ce marathonien dévoué pourquoi il n’avait pas abandonné, il répondit simplement : « Mon pays ne m’a pas envoyé à l’autre bout du monde pour commencer la course. Il m’y a envoyé pour la terminer. »

 

Quand vous êtes devenu pasteur, vous êtes clairement entré dans une course de niveau olympique. Certains de vos pairs ne vont jamais finir le marathon. Ils vont être distancés, mis de côté, ou distraits. Ils seront disqualifiés. Pour une raison ou une autre, ils mourront avec des rêves inachevés et un ministère inaccompli. Et ils n’utiliseront pas leur plein potentiel de responsabilités, ne découvrant jamais la plénitude de leur DIMENSION * donnée par Dieu.

 

Mais par la grâce de Dieu, vous et moi y parviendrons.

 

Nous devons toujours garder devant nous le FAIT que nous avons été créés pour un but précis. Pasteur, Dieu VOUS a créé pour accomplir une sainte mission ici sur terre !

 

Alors, comment pouvez-vous éviter de vous laisser distraire pendant la course, afin de la terminer ?

 

Hébreux 12 :1 nous exhorte : « Rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte. »

 

Notons que nous avons chacun une course qui nous est particulière et unique. Vous n’êtes pas sensé courir la course d’un autre, et les autres ne sont pas sensés courir votre course.

 

Si vous ne courez pas la course que Dieu vous a préparée, elle ne sera PAS courue !

 

Courez votre course personnelle

Alors, une des étapes dans la réalisation de cette course est de vous assurer que vous courez la course que Dieu désire pour vous. Il y a des personnes qui veulent que vous couriez leur course et que vous deveniez comme elles. Elles désirent que vous établissiez ou que vous acceptiez certaines traditions, certaines méthodologies, certaines attitudes qui sont politiquement correctes.

 

Si vous le permettez, ces personnes vous ajouter à votre vie toutes sortes d’attentes et de tâches supplémentaires et des responsabilités dont Dieu n’a jamais voulu vous charger. C’est pourquoi nous démarrons notre course de manière originale, mais ensuite beaucoup mènent leur vie comme du papier carbone. Nous sommes distraits, et nous ajoutons toutes sortes de choses à notre vie, à notre ministère, que Dieu ne nous a pas demandé de porter. Vous n’essayeriez pas de courir la Course de l’Homme de Fer à Hawaï en portant une grosse parka destinée aux froids polaires ; vous ne tenteriez pas de courir un long marathon en portant une armure métallique.

 

L’apôtre Paul nous enseigne que nous devons nous débarrasser de tout ce qui peut freiner notre course, éliminer tous les bagages inutiles, simplifier notre vie et ne faire QUE les choses qui comptent. Sinon, vous serez distrait par des choses que n’avez jamais, jamais été supposé faire.

 

Qu’est-ce qui peut vous distraire de la mission de votre vie ?

 

L’opinion des autres peut vous distraire. Que vont pensez les autres si je change ce point du ministère ? Combien de personnes vais-je offenser si je prêche ce message ? Si je leur parle de Jésus, vont-ils cesser de venir à l’église ? Vont-ils me renvoyer si je porte une chemise hawaïenne au culte du dimanche matin ?Ha !

 

Le désir d’avoir des choses que vous ne pouvez pas obtenir pourrait vous distraire. Je connais un pasteur qui est devenu accro aux paris sur Internet parce qu’il pensait qu’il pourrait se faire un peu d’argent. Cela lui a coûté son ministère. Combien de pasteurs ont été mis hors de course en raison de la pornographie ou d’un adultère ?

 

Une passion-même une bonne passion-pourrait vous distraire de la course. Beth Moore, une enseignante biblique talentueuse, a arrêté de jouer au tennis, non parce que c’était mal, mais parce qu’elle a réalisé que cela la distrayait du ministère que Dieu lui avait confié. Je ne veux pas suggérer que vous ne pouvez pas jouer au tennis - ou avoir une passion - je dis simplement que Dieu veut que vous considériez soigneusement la façon dont vous utilisez votre temps et votre énergie à la lumière de son plan éternel. En tant que pasteurs, nous devons vivre ce qu’Oswald Chambers a appelé « une vie mutilée », c’est-à-dire que nous sectionnons tout ce qui pourrait nous distraire de notre dessein éternel.

 

Mais je vais vous dire, qu’après 30 ans de pastorat, j’en suis venu à la conclusion que la première chose qui empêche les gens de devenir ce que Dieu voudrait qu’ils deviennent est leur passé.

 

Franchement, de nombreuses personnes dans le ministère sont engluées dans leur passé. Et le problème c’est qu’il est impossible de gérer le futur lorsqu’on s’accroche au passé.

 

Il y a deux choses qui vous raccrochent au passé : la culpabilité et l’amertume. La culpabilité des choses que vous avez ratées et pour lesquelles vous vous sentez toujours mal, et l’amertume, pour les choses que d’autres vous ont fait. Si vous voulez avancer dans le futur, si vous voulez terminer la course pour laquelle Dieu vous a formé, vous devez courir, et arrêter de rejouer votre passé. Vous devez arrêter de vous laisser manipuler par vos souvenirs, et vous devez évacuer vos regrets et vos blessures.

 

Vous devez abandonner votre culpabilité et vous pardonner vous-même parce que Dieu vous a déjà pardonné, en raison de votre relation avec Jésus-Christ. Vous devez abandonner vos rancunes, et vous devez abandonner vos douleurs. Vous devez envisager votre futur, celui que Dieu a prévu pour vous, celui qui est essentiel et éternellement important, que Dieu vous a réservé à vous et seulement à vous.

 

Si vous ne vous débarrassez pas de ce qui vous emmêle au passé, alors vous vivrez comme un homme qui essaie de conduire en regardant continuellement dans le rétroviseur. En définitive, il va avoir un accident !

 

« Ne pensez plus aux événements passés »est une sage parole du prophète Esaïe ( 43 :18)

 

Si un serviteur avait des raisons d’avoir des regrets, c’est bien l’apôtre Paul. Avant de devenir croyant, il a persécuté les chrétiens, en participant même au meurtre d’un homme. Cependant, Paul disait dans Philippiens 3 :13-14 : « Oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but. »

 

Paul connaissait l’importance critique de s’éloigner de toute distraction qui pourrait l’empêcher d’accomplir sa tâche ; et il connaissait le genre de combat qu’un pasteur doit mener pour ne pas se laisser égarer par ces distractions. Nous pouvons tous être encouragés de voir que Paul - un homme de chair et de sang - était capable de discerner la direction de Dieu, d’éliminer les distractions, et de courir une course aux proportions épiques. Parce que nous avons été formés par Dieu, nous ne sommes pas moins capables de courir une telle grande course !

 

Dans Actes 20 :24, Paul dit : « Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus. » Et dans ce qui a probablement été la dernière lettre que Paul a écrite avant sa mort, il a dit à Timothée : « J’ai achevé la course » ( 2Tim 4 :7)

 

Pourrez-vous dire cela de votre vie ? Que vous avez achevé votre mission unique, celle pour laquelle Dieu vous a créé ?

 

Mon ami, tu peux avoir trébuché ; tu peux avoir chuté, mais Dieu t’a choisi pour courir la course qui est devant toi. Il n’a pas honte de t’appeler « mon enfant . »

 

Tu peux avoir été éjecté de la course des douzaines de fois, mais tu est toujours celui que Dieu a choisi. Lève-toi et repars dans la course. Garde les yeux sur la ligne d’arrivée et continue de courir !

 

*DIMENSION ( traduction de SHAPE, un acronyme défini par Rick Warren pour expliquer les cinq éléments qui doivent composer le ministère : Spiritual gifts (dons de l’Esprit) , Heart (Cœur), Abilities (Capacités), Personnality (Caractère), Experiences (Expériences)

 

Découvrez l’histoire de Mike Genung , anciennement dépendant au sexe et à la pornographie dans son livre «  Chemin de la grâce »

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • bizouk Il y a 4 années, 7 mois

    C'est divin, voilà un enfant de Dieu qui sait de quoi il parle mon frère je te suis de loin et mon admiration de ce que Dieu fait dans ton coeur est làpour toi qui te laisse façonner et Dieu qui par son amour te bouste et te releve a lui la gloire et atoi mon affection .
  • geogui Il y a 7 années, 11 mois

    L'image de l'athlète est très pertinente!Je l'aime beaucoup! L'apôtre Paul l'a aussi employée.L'athlète s'impose toutes sortes de sacrifices; il a envie dêtre au Top,à tout instant;il est motivé par la victoire sur tous les concurrents et la"gloire" qui en découle.Mais,tôt ou tard,il rencontrera plus fort que lui! Dans notre cheminement spirituel,si nous sommes appelés à "remporter la course",c'est d'abord remporter la victoire sur notre "vieil homme"!Dieu nous met en garde de nous comparer aux autres.Il veut que nous soyons tous des Victorieux,pour lui.