Croître en construisant des relations solides

Croître en construisant des relations solides

Travaille à construire des relations avec les personnes qui t’entourent et à apporter quelque chose à leur vie. En le faisant, tu ajoutes aussi quelque chose à ta vie. C’est comme lors des collectes de fonds où un donneur anonyme offre d’apporter la même somme que toi, dollar pour dollar. Quand tu donnes, tu reçois tôt ou tard. 
 

 

Un jeune luxembourgeois venait souvent à nos réunions d’évangélisations quand nous vivions dans le Grand-Duché. Il avait des problèmes psychologiques et en plus, il était un peu bizarre. Il recevait une pension de la part de l’état parce qu’il ne pouvait pas travailler, à cause de sa maladie mentale.
 
Je vais essayer de faire attention à ce que je dis pour que tu ne risques pas de te méprendre sur le sens de mes paroles mais il me semble que la pire des choses pour une personne ayant une maladie mentale comme lui est de rester à la maison tout seul, tout le temps.
 
Physiquement et intellectuellement, il allait bien. Si ce jeune homme avait eu un travail, je pense que cela aurait amélioré sa santé mentale (et je sais très bien que certains ne peuvent effectivement pas travailler ou qu’il n’y a pas beaucoup de travail disponible pour les gens présentant ce genre de handicap.)
 
Mais être en contact avec d’autres personnes en bonne santé qui aiment le Seigneur nous aide à rester en bonne santé et à nous guérir quand nous sommes malades.
 
Le fait est que les gens ont besoin les uns des autres. Dieu œuvre la plupart du temps à travers des gens pour toucher d’autres gens.
 
Nous avons développé quelques stéréotypes étranges au sujet de Jésus. Dans notre imagination, Il était ce gars passionné qui allait partout avec une auréole au-dessus de Sa tête. Il passait tout Son temps seul au fin fond du désert pour parler à Son Père.
 
Il y a un peu de vrai là-dedans (enfin, pas en ce qui concerne l’auréole) mais la partie qui concerne la solitude est ridicule. La plupart du temps, il avait douze gars légèrement agaçants sur les talons. Ces gars posaient tous plus de questions qu’un gamin de cinq ans qui aurait bu du Red Bull.
 
Souvent, Il était entouré de milliers de personnes.
 
D’un point de vue pratique, ça devait être dur même d’aller aux toilettes. Rappelle-toi que c’était avant l’invention des toilettes portatives. Bien-sûr, Il était seul par moment mais Il devait se battre pour avoir ces moments, renonçant souvent à dormir pour être avec Son Père.
 
La vérité, c’est que la vie de Jésus a, pour la plus grande partie, été vécue en communauté.
 
Ça a été le cas de Paul également. La seule fois où Paul a eu l’air déprimé, c’est lorsqu’il a écrit : « Dans ma première défense, personne ne m’a assisté, mais tous m’ont abandonné. » (2 Timothée 4.16 NEG1979)
 
Ce chrétien cow-boy solitaire qui « ressent la présence de Dieu tout seul » le dimanche matin tout en essayant d’attraper à la ligne un gros poisson passe au moins à cent kilomètres de la vraie vie chrétienne.
 
La richesse et la croissance dans la vie viennent lorsqu’on est en communauté. Les frères et sœurs chrétiens, la famille, les collègues de travail et tous les autres apportent une valeur incroyable à notre vie. Et nous apportons quelque chose à la leur. Ce n’est pas toujours facile mais ça en vaut la peine.
 
« Quand les gens s’embarquent dans une relation, ils rencontrent un partenaire qui est différent et ils n’ont pas appris comment gérer ces différences. Dans une bonne relation, les gens développent ce don. Ce faisant, chaque partenaire grandit et la relation s’approfondit. » écrit Maria Popova dans son livre « L’immobilité ou la croissance : les deux états d’esprit basiques qui façonnent notre vie. »
Howard et William Hendrix y font écho : « Pour moi, il est de plus en plus clair que nous n’avons pas réellement besoin de plus de livres, de cassettes, d’émissions, de messages et autres pour nous « enseigner » comment vivre une vie chrétienne. Ce dont nous avons besoin, c’est de relations avec des gens qui connaissent Christ (qui ont de l’expérience) et qui peuvent nous aider à Le connaître dans notre besoin » dans leur livre « Comme le fer aiguise le fer : construire son caractère à l’aide d’une relation avec une personne capable de nous conseiller ».
 
Fais des efforts pour développer tes relations avec les autres. La vie fonctionne de cette façon. Les réseaux de relations sont si importants ! Ce n’est pas ce que tu connais qui importe mais QUI tu connais. C’est très souvent VRAI.
 
Mais nous ne développons pas nos relations et nos réseaux parce que nous voulons grimper l’échelle sociale. Nous le faisons parce que nous avons besoin des autres et qu’ils ont besoin de nous. Le vieil Adam était assis là, s’apitoyant sur lui-même et Dieu a remarqué qu’il n’était pas bon pour l’homme d’être seul.
 
Il est significatif que, dans notre société, l’Insee donne le chiffre de 13 millions de célibataires en France contre 4,8 millions il y a environs vingt ans.
 
Tu dois travailler à tes relations et à tes réseaux. Ceux qui cherchent à se hisser sur les épaules des autres en les écrasant ne le font jamais et ils perdent le bénéfice de leurs réseaux de relations. Il ne s’agit pas seulement de trouver des gens capables de nous aider à atteindre le sommet. Ça, c’est juste utiliser les autres.
 
Il s’agit de construire des relations avec d’autres personnes, qu’elles nous soient utiles ou pas.

 
Comment ?
 

Quand tu cherches quelqu’un avec qui te lier d’amitié, ne cherche pas la personne la plus populaire. Va vers celle qui ne semble pas avoir beaucoup d’amis. Sois gentil avec elle.
 
Aujourd’hui, il y a des tonnes de façons de rester en contact, même quand tu ne peux pas voir l’autre face-à-face.
 
Le téléphone – les e-mails – skype, etc. Tu peux même écrire une lettre ! (Cherche sur google si tu ne sais pas ce que c’est). Je me demande si Dieu n’a pas créé le café pour que les amis parlent ensemble.
 
Choisis ton arme… et communique !
 
Passe du temps avec l’autre autant que possible. Un jour, j’ai eu un désaccord avec un frère et nous nous sommes retrouvés à travailler ensemble sur un projet de l’église. Nous avons parlé de notre divergence d’opinion dans une atmosphère détendue pendant que nous travaillions.
 
Et notre relation s’est renforcée.
 
Sois présent quand les autres ont besoin de toi. Soucie-toi réellement de ce qui leur arrive.
 
Défends-les même quand personne d’autre ne croit en eux. Quand tous les autres les jettent aux ordures, reste à leur côté. Ne critique pas. Prie pour eux !
 
Donne, même quand tu n’es pas sûr de « recevoir en retour » dans cette relation.
 
Travaille dur pour garder le canal du cœur ouvert entre toi et les autres. Fais le pas de pardonner, de ré-établir une relation brisée. Abandonne l’attitude : « Il a fait ça », « elle a dit ça », « Ils auraient dû». 

Construis des ponts, pas des fossés.
 
A une époque, j’ai été pasteur d’une église dans une petite ville du Texas. Le pasteur d’une petite église ultra-conservatrice a décidé d’être mon ami. Je ne sais pas si j’ai eu le choix ou pas mais il s’est révélé que cette amitié a été profitable pour nous deux.
 
Nous avons mis beaucoup de café dans notre ministère tout en partageant nos fardeaux et nos espoirs. 

Un fardeau partagé est souvent un fardeau allégé. Une victoire partagée avec un ami est une joie multipliée.
 
Il est parti pour une autre église peu de temps après mais j’apprécie encore la richesse de cette amitié, presque quarante ans plus tard.
 
Tu veux aller plus loin sur le chemin d’une vie abondante en Christ cette année ? Travaille tes relations. Fais-le de façon délibérée.
 
 
En pratique :
 
Qui sont mes deux meilleurs amis en dehors de ma famille ? Comment puis-je resserrer les liens avec eux cette année ?
 
Ai-je un ami qui me met au défi d’être davantage comme le Seigneur ? Si tu n’en as pas, prie pour que Dieu mette une telle personne dans ta vie. Sois cette personne pour quelqu’un d’autre.
 
« ... un véritable ami est plus attaché qu'un frère. »

Proverbes 18.24, Semeur

 

 

Vous pouvez avoir une opinion différente voire même divergente de celle de l'auteur de ce texte. Cependant, nous vous demandons de rester fraternels et respectueux dans vos commentaires et de viser d'abord à encourager chacun et chacune, comme nous le faisons nous-mêmes au TopChrétien.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

0 commentaire