De la solitude à la complétude II - 2e partie

De la solitude à la complétude II - 2e partie

Voyons maintenant comment Vénus est invitée à se comporter pour être une source de bonheur dans son couple, un merveilleux « complément circonstanciel », non isolée sur sa planète ni agitée sur Mars, mais les deux pieds bien sur Terre…

Alors que la désobéissance a produit en elle – entre autres – la démangeaison de « porter les culottes » (voir article No 7), la nouvelle naissance la rend capable de (re)prendre sa position originelle d’aide semblable, comme Dieu l’avait en tête en la façonnant d’une côte prise d’Adam, voyant qu’il n’était pas bon que l’homme soit seul (Gn 2.18).

En effet, dans le Nouveau Testament, la femme est invitée à passer « de la démangeaison au repos »…


2) dans la pureté et la sobriété (sachant mettre une limitation volontaire à sa liberté) :

... vêtues de manière décente avec pudeur et sobriété 1 Tm 2.9

... non médisantes, sobres, fidèles... 1 Tm 3.11

Spiros ZODIATES écrit : “La vérité... c’est que dans la chrétienté les femmes sont devenues libres, égales à leurs maris. Le danger, toutefois, a toujours été qu’elles puissent utiliser cette liberté retrouvée... au-delà des limitations que Dieu a placées...” (The Hebrew-Greek Key Study Bible, BBH, p. 1474)

La Bible invite la femme chrétienne à ne pas avoir pour parure ce qui est extérieur : cheveux tressés, ornements d’or, manteaux élégants, mais la parure cachée du cœur, la parure personnelle inaltérable d’un esprit doux et tranquille ; voilà qui est d’un grand prix devant Dieu (1 P 3.3-4).

Heureuse la femme qui a compris que sa valeur ne dépend pas du regard admiratif (ou même chargé de désirs) des hommes portés sur elle mais de sa position en Christ… et, qui cultive avant tout un esprit doux et paisible. Cette femme sait que sa beauté intérieure donne un éclat sans pareil à sa parure extérieure et que son choix de vivre sobrement (en mettant un frein à sa liberté) est d’un grand prix devant Dieu. Ses atouts féminins, elle les garde pour son mari dans l’intimité en ayant un extérieur qui convient à la sainteté… s’efforçant d’être chaste et dévouée à sa maison (TOB)… afin que la parole de Dieu ne soit pas calomniée (Tite 2.3-5).

3) dans le service et les oeuvres bonnes :

Oui, c’est de bonnes œuvres que la femme chrétienne cherche avant tout à se parer… comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu (1 Tm 2 10). Heureuse celle qui a compris que sa première œuvre bonne est de bien diriger sa propre maison (cf. 1 Tm 5.14) en tant que « ministre de l’intérieur » dans la mission commune qu’elle partage avec son mari. La femme qui a choisi de vivre ainsi ... en faisant ce qui est bien... sans se laisser troubler par aucune crainte (1 P 3.6) est une source de bénédiction pour son mari en lui offrant un complément circonstanciel des plus appréciables !

Ainsi, lorsque Mars a appris à passer « de la domination (ou démission) à la responsabilité » (cf. article No 8) et Vénus « de la démangeaison (de porter les culottes) au repos » dans le respect inconditionnel de la responsabilité de son mari, le couple vit non plus dans une amère solitude chacun sur sa « planète », mais dans une merveilleuse complétude sur la planète où Dieu a prévu qu’ils vivent… heureux !

Cela est d’autant plus possible qu’ils ont choisi l’un et l’autre de vivre « sous la même mission » que leur Sauveur et en communion intime avec leur Père céleste !

À suivre,



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

1 commentaire
  • ronath Il y a 8 années, 9 mois

    Gloire à Notre Dieu qui est le Restaurateur de l'humanité qui jadis corrompue, l'a renouvelé par Son Amour en Jésus-christ afin de devenir un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu et père. Merci Seigneur mon Dieu.