Dernière rencontre avec les disciples

Dernière rencontre avec les disciples

La dernière rencontre avec les disciples se déroule à Jérusalem. C’est le dernier acte du ministère terrestre de Jésus jusqu’à ce qu’il revienne en roi et pour régner.

Depuis 40 jours, Jésus regroupe les disciples et les enseigne sur les réalités concernant le royaume de Dieu.  Il leur recommande de rester à Jérusalem jusqu’à ce que le Père envoie ce qu’il a annoncé : le baptême de feu et du Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit était la source de la puissance du ministère terrestre de Jésus. C’est cette puissance qu’il lègue à ses enfants. C’est par le Saint-Esprit qu’ils auront la force et l’autorité d’aller témoigner de leur foi jusqu’aux extrémités de la terre ; annoncer que Jésus sauve et qu’il revient pour exercer enfin la justice et rendre à chacun selon ce qu’il aura fait de sa vie. Il leur dit avec autorité : « Sans moi, sans mon Esprit, vous ne pouvez rien faire ».

C’est pourquoi Jésus leur recommande avec force de ne pas partir avant qu’ils n’aient reçu l’Esprit. Tout comme il ne peut être question de partir à la guerre sans équipement ni entraînement, les témoins de Christ doivent être revêtus du Saint-Esprit pour aller témoigner « dans le monde » de l’amour de Jésus et s’opposer aux œuvres du diable.

Mais c’est l’heure de la séparation. Jésus les conduit sur le Mont des Oliviers, proche de Béthanie. Jérusalem est à leurs pieds. Il jette un dernier regard sur sa ville où il reviendra à une date connue par le Père lui seul. Il bénit ses disciples, se sépare d’eux et est élevé vers le ciel pour aller s'asseoir à la droite de son Père dans les lieux célestes.

Il fallait qu’il s’en aille pour attester auprès du Père que le sacrifice est accompli, que désormais la grâce peut se manifester et qu’il peut envoyer le consolateur, le Saint-Esprit promis, qui fait de tous les croyants des enfants de Dieu, un peuple de sacrificateurs unis au Père et au Fils dans un même amour.

Devant cet enlèvement de Jésus, les disciples sont subjugués, ébahis, médusés. Les anges qui accompagnaient Jésus sont restés. Ils les secouent et annoncent que comme ils l’ont vu partir, ils le verront revenir de la même manière sur le Mont des Oliviers pour établir son Règne. Alors les apôtres et plusieurs disciples se réfugient dans une maison de Jérusalem et se mettent en prière avec persévérance dans l’attente du consolateur promis.

L’effusion du Saint-Esprit intervient 10 jours plus tard, le jour de la Pentecôte. C’est pour servir l’Évangile de Jésus-Christ que le Saint-Esprit est répandu sur les disciples présents dans la chambre haute. Et c’est par eux qu’il doit se répandre sur le monde. C’est le premier jour de la nouvelle alliance.

En attendant le retour du Maître, veillons, prions et réclamons les dons du Saint-Esprit pour annoncer avec puissance et efficacité le salut par grâce et la venue du roi.

Nous nous mobilisons dans la prière, comme le firent les apôtres et nous réclamons cette puissance de l’Esprit non pour une satisfaction personnelle, mais pour la mettre au service de l’Évangile et de l’Église.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires