Du deuil à la destinée (1ère partie)

Du deuil à la destinée (1ère partie)

« L’Éternel dit à Samuel: Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül? Je l’ai rejeté, afin qu’il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d’huile, et va; je t’enverrai chez Isaï, Bethléhémite, car j’ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi. » (1 Samuel 16.1)

 

S’il y a bien un dénominateur commun à tous ceux que Dieu bénit pour sa gloire, c’est qu’ils parviennent à transcender leurs circonstances, même les plus difficiles, pour se saisir des promesses de Dieu.

Ce type de personnes accepte le deuil comme faisant partie intégrante du processus propre à l’expérience humaine, comme une composante incontournable de la réalité de la vie.

Pourquoi certains talents prometteurs demeurent-ils inexploités? Parce qu’il peut arriver que le deuil d’une relation, situation ou condition passées deviennent un voleur d’avenir.

Samuel était dans le deuil à cause de Saül, pourtant Dieu était passé à autre chose, mais Samuel avait du mal à suivre… Vous arrive-t-il d’être comme cela?

Par exemple : Vous aviez une bonne carrière avec une certaine sécurité, et du jour au lendemain vous devez passer à autre chose… Vous étiez installé dans une région où vous vous sentiez chez vous et voici qu’il faut tout quitter… Vous viviez une douce relation avec quelqu’un d’aimé et voici que la vie vous l’a enlevé…

Dur n’est-ce pas?

Voyez-vous, la vie ne manque pas d’occasions lorsqu’il s’agit de nous faire expérimenter le deuil…

Comme à Samuel, Dieu vous dit aujourd’hui de cesser de pleurer, car il a encore « de l’huile dans sa corne ».  Cette corne était l’instrument par lequel le prophète devait oindre celui que Dieu désignait pour roi. Saül avait été rejeté, mais Dieu envoyait le message qu’il avait un plan « B », qu’il avait une solution inédite, et qu’il fallait aller de l’avant. Cela vous parle-t-il?

Aujourd’hui, pleurez ce que vous avez à pleurer, puis, essuyez vos larmes, levez-vous et allez de l’avant, car Dieu n’en a pas fini avec vous. Son Esprit Saint a une onction spéciale pour vous : Ce que vous pensiez être la fin n’était en réalité que le commencement!

Une prière :

Seigneur, je comprends que ma vallée de larmes est un lieu de transformation, aussi je veux laisser ce qui est perdu derrière moi et avancer dans le plan que tu as pour moi, au nom de Jésus, Amen!

Vous pouvez avoir une opinion différente voire même divergente de celle de l'auteur de ce texte. Cependant, nous vous demandons de rester fraternels et respectueux dans vos commentaires et de viser d'abord à encourager chacun et chacune, comme nous le faisons nous-mêmes au TopChrétien.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires