Du sable du Sahara dans mon jardin ??

Du sable du Sahara dans mon jardin  ??

Au lever du jour, l’herbe était toujours couverte de rosée. Quelques perles de fraîcheur scintillaient au soleil sur les géraniums. Mais un matin, la rosée n’était pas là. La terre était sèche, et toutes les plantes, les bords de fenêtres, les allées, étaient recouverts d’une fine pellicule orangée. Tout avait été souillé, desséché, sali. Mon père s’était approché de moi et regardait le spectacle.

Avec son doigt, il ramassa un peu de cette poussière couleur brique et me dit : « Tu vois ça, ça vient de loin, c’est du sable du Sahara, et c’est le vent du sud qui l’a apporté. Quand il y a des tempêtes de sable dans le désert, la poussière peut monter très haut dans les masses d’air, et le vent les pousse à plusieurs milliers de kilomètres au nord. » J’étais ébahie : quoi ? Ce sable était venu de si loin salir nos fenêtres et nos géraniums ! Mon imagination galopant, je me suis même demandé, dans ma tête d'enfant, si les chameaux étaient livrés avec !

Et vous, y-a-t-il un vent du sud qui est venu vous dessécher et vous salir ?

Quel événement est venu souffler sur vous le sable rouge du passé ? Il peut venir de loin, de très loin. C’était pourtant oublié, réglé, enterré. Et puis un jour, le vent desséchant du sud l’a ramené pour vous salir. Cette poussière n’a rien à faire sur votre vie, elle n’est pas d’ici, elle est indue et illogique. La Bible dit que «Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création, les choses anciennes sont passées, toutes choses sont devenues nouvelles en Jésus Christ» (2 Corinthiens 5.17). On le sait par coeur, mais il arrive que la poussière du passé s’obstine à vouloir se redéposer sur nous, et ternir notre joie.

L’apôtre Paul nous explique les principes de base de la croissance dans la foi, et l’un de ces principes fondamentaux, c’est « d’oublier ce qui est en arrière, et se porter vers ce qui est en avant.» (Philippiens 3.14)

Accepter le pardon de Dieu sur nos anciennes erreurs, pardonner les blessures qui nous ont été infligées, déposer ça aux pieds de Jésus, c’est comme souffler sur ce sable une bonne fois pour toutes. Ce n’est qu’en saisissant cette victoire sur le passé, que l’on pourra durablement avancer et s’affermir. Alors aujourd’hui, refusez ce sable rouge, soufflez dessus un bon coup, il n’a rien à faire ici. Si vous êtes en Christ, vous êtes libre.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

32 commentaires
  • Georgette Joly Il y a 1 mois, 1 semaine

    Il y a parfois dans le jardin de notre vie des cailloux qui nous font trébucher et des histoires qui nous tombent dessus sans crier gare ! C'est dans ces moments là , qu'il nous faut nous rappeler que nous ne sommes pas seuls , que Dieu est avec nous et qu'Il sait TOUT de nous et que Lui seul peut nous délivrer de ces souffrances d'autrefois et nous relever ! Moi ce serait plutôt la tempête qui est arrivée , mais je sais que mon Dieu aura toujours le dernier mot dans notre vie et pas satan , ça NON ... jamais !
  • Carol Il y a 1 mois, 1 semaine

    Amen
  • fanoufatiha Il y a 1 mois, 2 semaines

    ce message arrive alors que ce soir je suis anéantie, je viens d'apprendre que le violeur de mon fils ne sera pas mis en prison, car il y a prescription, c'est incroyable. Notre vie est un enfer depuis que mon fils a 13ans, aujourd'hui 39, sa vie qui est un désastre nous a entrainés aussi avec lui. Comment peut il faire table rase de ce traumatisme. Satan voudrait que mon mari et moi on se déchire, voir plus, mais il ne gagnera pas j'en fait serment devant mon Dieu. JE CROIS que le seigneur a une solution pour cette affaire. Des milliers de personnes sont dans le meme cas que nous. Mon fils ne veut pas de ce Dieu qui a laissé faire, et en plus c'est le Dieu que j'adore, mon fils me le fait payer. Merci de prier pour toutes ces situations parfois cachées tellement la victime a honte et se sent coupable. Toi qui lit ce message, si tu es victime n'hésite pas à porter plainte, à en parler même s'il y a longtemps
    • Georgette Joly Il y a 1 mois, 1 semaine

      Mon premier fils est décédé il y a 27 ans et dernièrement mon deuxième m'a dit ce qui lui était arrivé quand il était petit ! Moi aussi je l'avoue , celà m'a fait très mal , d'autant plus que lui non plus ne croit pas en Dieu et vu ce qu'il a subit , je peux le comprendre . Pour moi , je sais qu'il n'y a aucune personne sur cette terre qui puisse nous guérir de toute cette souffrance , parfois enfouie depuis des années ! Mais je prie pour lui , car seul le Seigneur peut faire un miracle dans leur coeur ! Je prierais aussi pour le tient ! Courage car Dieu n'a pas encore dit Son dernier mot pou eux et un jour TOUT peut changer , je le crois !
    • Elisabeth Dugas Équipier du Top Il y a 1 mois, 1 semaine

      Bonjour Fanou, j'ai créé un ticket de conseil. Une de nos conseillères vous contactera par email pour vous soutenir et prier avec vous. Gardez courage et confiance en notre grand Dieu qui vous aime, vous, votre époux et votre fils.
  • Afficher tous les 32 commentaires