Ecouter la musique de ses entrailles

J’ai lu cette expression dans le livre de Frédéric De Conink que j’ai déjà cité dans un texte précédent : " La vocation, l’appel de Dieu, jour après jour."

Vous est-il déjà arrivé de ressentir votre vie - de couple, de famille - comme une routine ou bien une succession de journées toujours pareilles, sans esprit d’aventure ?
Dans mon métier - j’étais professeur des Ecoles - j’ai vérifié presque quotidiennement
qu’il n’y a que la passion qui peut susciter la passion.  Je m’entends, la passion…dans le sens " se passionner pour… "

Une vie avec Dieu est passionnante
, puisqu’il nous a créés uniques pour un but unique, puisqu’il nous appelle à le servir avec ce que nous sommes, avec nos dons particuliers.
Il est vrai que notre quotidien nous enveloppe si facilement dans les conventions, dans ce qu’il est convenable de faire à notre époque.
Et si je prenais chaque jour un peu de temps pour me mettre à l’écoute de tout ce que Dieu a déposé en moi, à écouter cette musique de mes entrailles ?

J’aime lire et j’aime partager ce qui m’édifie dans mes lectures. Je vais donc vous faire profiter de quelques pensées du livre mentionné.

Pour discerner l’appel de Dieu au milieu de tous les appels qui nous environnent, Paul utilise une image intéressante : "Je m’élance pour tâcher de saisir la promesse de Dieu, parce que j’ai été moi-même saisi par Jésus-Christ…Je m’élance vers le but, en vue du prix attaché à l’appel d’en-haut." (Phil3/12 et14).
C’est quelque chose à laquelle nous devrions toujours prêter attention : l’appel de Dieu provoque en nous un élan.
Il y a d’un côté des situations fermées, des échecs, des devoirs pesants et puis, il y a de l’autre côté, un élan qui, certes, n’aplanit pas les difficultés, mais qui nous porte quand même.
Portons attention à notre particularité, laissons parler la grâce qui est en nous, essayons de devenir ce qui correspond à notre être profond, ce pour quoi Dieu nous a créés….

Jérémie, (Jér20/7-9) Ezéchiel (Ez2/9-3/3) et Paul (1 Co9/16,17) étaient à l’écoute de la musique de leurs entrailles. Les entrailles, en hébreu, désignent les émotions les plus profondes.

La musique des entrailles ; Savons-nous l’écouter ?  Quelle est cette chose que nous aimerions faire ? Cette chose que nous avons du plaisir à faire même quand nous sommes fatigués ? Quel est ce service que nous aimerions rendre aux autres ? Quelle est cette activité qui nous fait nous sentir frustrés quand nous ne pouvons pas la faire ?

En réfléchissant à tout cela, il y a beaucoup de chances pour que nous voyions se dessiner des possibilités d’action, même très modestes, pour qu’un quotidien terne se transforme en aventure passionnante. Nous pouvons noter les idées qui nous viennent et élaborer des méthodes pour arriver à les mettre en pratique.
Et si nous nous trompons, ce qui compte, c’est de chercher, sans nous laisser impressionner par les chemins qui semblent tout tracés.
Abraham, Joseph, Moïse n’ont, eux non plus, pas eu des parcours rectilignes. Mais Dieu les a accompagnés et c’est ce qu’il fait et fera pour nous.

En partenariat avec : www.famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • Eveline Simonnet Bénévole du Top Il y a 8 années, 11 mois

    "Une vie avec Dieu est passionnante" - Amen ! "L'appel de Dieu provoque en nous un élan" - Amen ! Lorsque tout cela se ressent au plus profond des "entrailles", il faut que cela s'extériorise. Il faut du temps pour que cet élan murisse, se structure, et lorsqu'il est prêt, il faut le laisser aller, ne pas le retenir. C'est la grâce de Dieu en action ! on ne peut pas retenir Dieu prisonnier, Dieu est vivant ! J'aime beaucoup la louange "Réveillez-vous" de Patrick Richard, qui dit "Chantez que Dieu n'est pas à l'abri dans un musée...".