En attendant le retour de Jésus

En attendant le retour de Jésus En attendant le retour de Jésus

Dans un long discours, Jésus dit à ses disciples qu’après sa mort et sa résurrection il reviendra pour chercher les siens et juger les nations selon les prophéties annoncées par les prophètes de tous les temps. (Matthieu 25)

Jésus revient ! C’est une certitude ! Cependant par trois illustrations différentes, il prévient que l’attente peut être de courte durée ou très longue. Seul Dieu, le Père, connaît le jour et l’heure de sa seconde venue.

Ces trois récits sont connus sous le nom de : « Parabole des deux serviteurs » dont un seul reste fidèle en attendant le retour du maître, la « Parabole des dix vierges » dont seulement cinq ont des provisions d’huile pour aller dans la nuit à la rencontre de l’époux et la parabole dite des « talents ».

Ce dernier récit raconte qu’un maître de maison part pour un voyage d’une durée inconnue. Lui-même ne le sait pas. Le maître s’en va et confie ses biens à ses serviteurs sous forme de sommes d’argent.

Il donne à chacun selon ses capacités : le premier reçoit cinq talents, l’autre deux et le troisième, un seul. Les deux premiers font fructifier l’argent du maître. Le troisième a une attitude négative, critique et amer ; il ne fait rien.

Longtemps après, le maître de ces serviteurs revient.

Les deux premiers serviteurs ont été fidèles en veillant sur les intérêts du maître. Ils sont félicités et chaleureusement accueillis. Le troisième, serviteur égoïste et paresseux, est chassé de la maison.

Cette parabole s’adresse à l’Église de Jésus-Christ.

C’est bien de nous, peuple du Christ, dont il est question dans ce récit.

Comme pour ces serviteurs, nous attendons le retour du Seigneur depuis très longtemps. Alors que plusieurs textes du Nouveau Testament laissaient à penser que l’absence du Seigneur serait de courte durée en fait, le maître tarde…

Jésus est au ciel et il siège à la droite du Père. Il nous a confié son Nom qui est une puissance de Dieu, sa Parole, le Saint-Esprit, ses dons, l’Amour, la Foi, l’Espérance. Personne ne reçoit la même quantité. Chacun reçoit selon ses capacités ; Tout est par grâce.

Un jour Jésus reviendra et il demandera à chacun ce qu’il a fait des biens qui lui ont été confiés.

L’avertissement que nous donne Jésus par cette parabole est très grave et solennel. Nous devons l’attendre, et même s’il tarde encore, nous devons travailler et travailler toujours à la proclamation de l’Évangile du salut, sans relâche et jusqu’au bout de notre vie. Il faut que Jésus, à son retour, nous trouve veillant et priant pour le salut des âmes et pour l’avancement de son Royaume dans le monde et dans les cœurs. Il faut qu’il soit fier de nous.

Combien est précieux notre service pour Dieu ! Bénédictions et récompenses attendent les uns ; châtiment et ruine attendent ceux qui ont abandonné la course, qui se sont lassés, qui ont renié la foi et le Nom de Jésus.

Prions les uns pour les autres dans l’amour et la communion fraternelle si indispensables dans les temps que nous vivons, pour qu’un jour nous puissions dire :

« J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi »



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire