EN AVANT !

 EN AVANT !
« Non, frères, je ne pense pas avoir déjà obtenu le prix ; mais je fais une chose : j'oublie ce qui est derrière moi et je m'efforce d'atteindre ce qui est devant moi ». Philippiens 3 :13

L'été dernier nous avions décidé de faire du jogging en famille. Nous nous sommes équipés, achats de vêtements et de chaussures adaptés. Il nous restait à réfléchir sur l'endroit où nous irions courir. Autour de la maison, à proximité, dans notre quartier, dans un parc ou dans une forêt ? En ce qui me concerne le choix était clair dans mon esprit, me connaissant ce serait à côté de la maison, un endroit qui me serait familier. Ma famille ne fut pas surprise par cette réponse, car elle connaissait mes peurs ( La crainte de me perdre en chemin …) Vous avez compris, je ne suis pas du tout aventurière ! Nous avons finalement décidé que ce serait dans la forêt à quelques kilomètres de la maison. ( A mon grand regret, mais il fallait suivre )

Pendant que nous courions en file indienne, je m’essoufflais assez vite, à vouloir suivre le rythme du peloton (les kilos pris pendant les grossesses n'arrangeaient pas les choses, et cela faisait longtemps que je n'avais pas couru) je me suis finalement retrouvée en arrière, distancée de plusieurs kilomètres ; l'envie me prit de m'arrêter, c'est alors que mon mari, quittant sa place de chef de file, me rejoignit en arrière et me dit tout bas : « Regarde devant toi, ne cherche pas à aller à notre rythme, regarde devant toi, en avant, fonce, ne t'arrête pas ».

Cette expérience m'a permis de faire le lien avec notre vie spirituelle : « Mais je poursuis ma course » (Philippiens 3 :12) Dans cette épître l'apôtre Paul compare la vie spirituelle à une course, et dans une course il est important de tenir jusqu'à la fin. N'est-ce pas la même chose pour nous en tant que peuple de Dieu ? Connaître d'abord Jésus, puis marcher par la foi à la cadence de son Esprit et, malgré les circonstances de la vie, garder cette espérance en la vie éternelle.

Avez-vous perdu de vue cet objectif en chemin ? Vous êtes-vous arrêtés ? Peut-être à cause de votre passé ? Des difficultés ? Du péché qui nous environne facilement ? De l'ennemi de nos âmes ?

Sachez que Dieu dit :


   - A votre passé, dans 2 Corinthiens 5 :17 :

« Dès que quelqu'un est uni au Christ, il est un être nouveau ; ce qui est ancien a disparu, ce qui est nouveau est là ».

   - A vos difficultés, dans Romains 8 :28 :

« Toutes choses contribuent au bien de ceux qui aiment Dieu ».

   - A votre péché, dans Luc 21 : 36 :

« Ne vous endormez pas, priez ».


   - Et enfin aux attaques de l'ennemi, dans Proverbes 18 :10 :

« Le Seigneur est une forteresse, l'homme juste accourt près de lui et il est en sécurité ».


Alors fils, fille, bien-aimé de l’Éternel :

« En avant, cours, ne t'arrête pas, prends courage,
Dieu est à tes côtés dans cette course, alors en avant ! ».


Le Seigneur est pour moi une source de joie débordante. Mon Dieu me remplit de bonheur, car le secours qu'il m'accorde est un habit dont il me vêt. Et le salut qu’il m'apporte, un manteau dont il me couvre. J'ai la joie du jeune marié qui a mis son turban de fête ou de la fiancée parée de ses bijoux. (voir Ésaie 61 :10)
17 commentaires