Erreurs humaines : grâce et miséricorde divine

Erreurs humaines : grâce et miséricorde divine

Lecture Ruth 1 : 1-7; 19-21; 4 : 13-17.

1) FAMINE EN ISRAEL.

Elimélec signifie "Dieu est roi" et Naomi "douceur". Ces 2 noms sont symboliques et nous montrent le désir du Créateur à l'égard des hommes. Il aspire à être non seulement le Sauveur pour le pardon des péchés, mais aussi le Roi, le Seigneur, le Maître de leur vie. Il souhaite également manifester dans les cœurs Sa nature, c'est-à-dire la douceur (accompagnée de tous les autres fruits de l'Esprit : Galates 5 : 22)

Elimélec et Naomi ont enfanté un fils appelé Machlon dont la signification est "maladif". Lorsque des chrétiens ont le privilège d'avoir des enfants, ces-derniers peuvent grandir en présentant des carences, des déficiences sur le plan physique mais aussi psychologique et spirituel. Ils ne sont pas tous dès leur plus jeune âge attirés par les choses de Dieu et ne recherchent pas toujours le royaume d'En haut. D'où la nécessité de ne pas les accaparer pour nous-mêmes mais de les donner au Seigneur afin qu'Il les attire à Lui et fasse d'eux des disciples. (Exemple d'Abraham qui a offert Isaac) 

Remarque : les parents n'ont pas à confier leur progéniture aux moniteurs et monitrices du culte des enfants pour leur instruction religieuse ni à l'école pour leur éducation. C'est leur responsabilité de les enseigner par la Parole et par leur vie au quotidien.

Elimélec et sa famille sont exposés à une famine en Israël. Ils choisissent alors de quitter leur patrie pour se réfugier dans le pays de Moab. De la même façon, le croyant peut ressentir dans sa vie personnelle, dans sa vie d'église, une véritable famine. Ainsi, devant la difficulté rencontrée, il peut avoir tendance à quitter son assemblée pour chercher l'abondance ailleurs. D'autres restent présents physiquement dans le contexte tout en étant absents de cœur. Le piège dans lequel ils tombent consiste à se nourrir et à s'entretenir d'éléments, de pensées, de paroles négatives, à développer du ressentiment, de l'amertume, de l'aigreur. 

Abraham a lui aussi tourné le dos à la famine en se précipitant en Egypte, mais c'est seulement à son retour à Canaan qu'il a été béni et qu'il a entendu la voix de Dieu lui rappelant les promesses. Gen 12:10;13:14-18.
 

Lorsque nous traversons le désert, la solution n'est pas dans la fuite du problème mais dans notre possibilité de puiser des forces nouvelles dans la personne de Jésus. Pendant la disette et la famine, Il nous garantit Sa fidélité, Sa présence, Son pourvoi. Es 40 : 31; 1 Cor 10 : 13; Ps 37 : 5; 35. 

Quand on est disposé à épouser la volonté du Seigneur et à être là où Il nous désire, le Saint-Esprit rempli le cœur de conviction et d'une assurance inébranlable. Act 21 : 13-14.

2) AU PAYS DE MOAB

Dans leur nouvelle contrée, les 2 fils de Naomi rencontrent des femmes moabites tandis qu'Elimélec trouve la mort. Les recommandations de l'Eternel étaient pourtant très claires pour Son peuple concernant les alliances avec des étrangers. Deut 7 : 3-4.

Le Nouveau Testament donne également des conseils au niveau du mariage afin d'encourager le chrétien à s'unir à une personne appartenant au peuple de Dieu et animée d'une foi vivante et biblique.

2 Cor 6 14-18. Plus tard, Naomi perd également ses 2 fils.

Le parcours de cette famille met en lumière 2 choix qui se sont avérés désastreux car ils sont entrés en contradiction avec le dessein bienveillant de Dieu. En effet, Elimélec et son épouse auraient du rester en Israël malgré la famine, et leurs fils auraient été sages de s'abstenir de se lier avec des étrangères. 

La bible révèle des actions ou des décisions d'hommes et de femmes qui ont eu à subir et à gérer les conséquences parfois catastrophiques de leurs erreurs. Exemples de Moïse: Nbres 20 : 1-12; David : 2 Sam 12 : 10-12; Lot : Gen 13 : 10-11; 19 : 27-38.

Ainsi, des chrétiens ont eux aussi à assumer des situations pénibles voir douloureuses à cause de mauvaises orientations du passé. Des regrets continuels assaillent le cœur, l'étouffent, l'accablent et le maintiennent dans la culpabilité et la condamnation. Des frères et sœurs expérimentent ces réalités à propos de leur mariage, de leur situation professionnelle, de l'éducation des enfants, et connaissent une vie spirituelle entachée de frustrations profondes.

Le sentiment de beaucoup de temps perdu, d'une vie gâchée, ratée ou meurtrie de façon irrémédiable domine. Le cœur est constamment orienté vers le passé avec des tentatives utopiques de le changer. On imagine alors ce que la vie aurait pu, aurait du être si ces initiatives malencontreuses n'avaient pas été prises. On est dans le présent, mais on conjugue la vie au passé et l'avenir demeure sombre et sans espérance.

 

On se réfugie dans un monde imaginaire gouverné par des "si"; "Si j'avais su…", "Si j'avais refusé…", "Si j'avais réagi différemment…"; "Si c'était à refaire…" De la même façon, Naomi a certainement vécu avec son passé en essayant d'entrevoir son existence si elle était restée en Israël avec Elimélec, si ses fils s'étaient mariés avec des compatriotes… 

Moab était un des 2 fils de Lot dont le nom signifie "issu d'un père". Naomi et son mari sont issus d'Abraham, et par leur foi en l'Eternel, ils sont issus du Père. Jér 31 : 9. L'homme, par sa foi dans la personne et l'œuvre de Jésus, est issu, engendré du Père par le Saint-Esprit. Par la conversion, il devient enfant de Dieu, par la nouvelle naissance, il devient fils du Créateur, héritier du royaume et de la vie céleste et co-héritier de Christ.

En se réfugiant au pays de Moab, les Israélites ont placé leur confiance dans un environnement "issu d'un père" alors qu'ils étaient destinés à rester dépendant de leur Père. Selon cette image, le disciple est invité à demeurer dans la dépendance de son Seigneur et à entretenir et développer sa foi en Celui qui n'abandonne pas Ses enfants. Ps 37 : 28

3) LE RETOUR EN ISRAEL

a) Chap 1 versets 6-7 Þ Apprenant une amélioration de la situation en Israël, Naomi décide de retourner dans sa patrie après 10 années passées dans le territoire de Moab. 10 a une valeur symbolique dans l'Ecriture, c'est le nombre de l'obéissance. En rentrant chez elle, la future belle-mère de Ruth obéit à la volonté de l'Eternel. 

Cette action est caractéristique d'un retour à Dieu. Cela peut concerner une personne qui s'est détournée complètement de Jésus après avoir pendant un certain temps marché dans Ses voies. Cet élément peut correspondre également à un croyant qui vit dans la foi mais qui est rétrograde dans un domaine de sa vie.

En effet, un enfant de Dieu refusant de pardonner et s'obstinant dans sa position est rétrograde sur ce plan-là, même s'il exerce des dons spirituels ou un service dans l'église. Il a besoin d'un retour vers Jésus. De même, quelqu'un fidèle aux réunions mais rongé intérieurement par l'amertume, le ressentiment est rétrograde au niveau des sentiments de son cœur qui ne sont plus en harmonie avec ceux du Seigneur. Il est alors nécessaire, comme Naomi, de se lever et de retourner sur le terrain de Dieu qui est l'amour, la grâce, la guérison, la restauration et le pardon. 

Cette situation ressemble sur plusieurs points à celle du fils prodigue de Luc 15 : 11-32.

 
b) Les sentiments de Naomi

Chap 1 versets 19-21 Þ Naomi, de retour dans ses terres, n'est pas encore guérie de son passé. Elle a conscience de s'être écartée du plan de l'Eternel et considère avoir reçu de Sa part la rétribution correspondant aux mauvais choix de sa famille. Gal 6 : 7; Osée 8 : 7

Même après être revenu vers Jésus de tout son cœur, sincèrement et dans une démarche authentique de repentance et de recherche de la face de Dieu, le chrétien peut encore ressentir une certaine culpabilité et vivre sous la condamnation. Le cœur est toujours blessé, amer, affligé.

De plus, une personne qui n'a pas digéré ni surmonté ses frustrations dues à des situations passées blesse les autres, les agresse, les offense, les accable et finalement pourrit leur vie.

 
c) Restauration et guérison 

Si le Seigneur a conduit Naomi à revenir en Israël, ce n'était pas pour la laisser dans sa misère. Dieu a un plan de relèvement et de guérison pour tous ceux qui se sont trompés de chemin, que ce soit avant ou après la conversion.

Chap 2 : 17-18 Þ Par le moyen de Ruth, le Seigneur pourvoit aux besoins de Naomi sur les plans matériel et affectif. L'Eglise n'est pas uniquement un lieu où se rassemblent les croyants pour apporter un culte de louanges à Dieu, c'est surtout un corps dont les membres prennent soin les uns des autres dans tous les domaines. Col 3 : 12-14; Rom 12 : 10; 15 : 7.

Ainsi, le Seigneur prend soin de Ses enfants en répondant à leurs besoins directement ou par le moyen d'intermédiaires humains qui sont alors de véritables canaux de bénédictions pour accomplir l'œuvre divine.

 La façon dont le Seigneur s'occupe de Naomi n'est pas sans rappeler l'attitude du père dans la parabole du fils prodigue. Luc 15 : 20-24. Quand on revient à Lui, le Père céleste accueille les bras ouverts, pardonne et accorde Sa justice (La robe de Luc 15 : 22), Il renouvelle et réactualise Son alliance de paix (L'anneau), Il rétablit dans la dignité et libère de l'esclavage (Ce sont les souliers offerts car les esclaves n'en avaient pas) et Il se réjouit. Luc 15 : 7.

Chap 4 : 13-17 Þ Le Seigneur accorde en plus à Naomi un petit-fils qui lui apporte la consolation nécessaire et assure la descendance de la famille. L'œuvre extraordinaire et complète de Dieu est de guérir entièrement et totalement les cœurs brisés par le passé. Il veut communiquer une consolation qui répond parfaitement aux besoins. 2 Cor 1: 3-5. Pour cela, Il agit directement par Son Esprit : Gen 41 : 51 mais aussi au travers de solutions humaines : Gen 24 : 67; 2 Tim 1 : 16

Naomi s'est éloignée dans un premier temps du dessein de l'Eternel, mais la grâce et la miséricorde divines se sont manifestées dans sa vie. C'est un puissant encouragement pour tous ceux qui comptent sur le Seigneur pour rectifier leur vie, pour guérir toutes leurs blessures, pour les apaiser et les consoler.

Jésus donne également la force d'assumer les conséquences et, dans Sa largesse, accorde des compensations.

1 commentaire
  • parade Il y a 9 années, 3 mois

    Ce texte est combien long mais plein de richesses ! Cela me béni beaucoup ce soir..Lorsque nous traversons le désert , la solution n"est pas dans la fuite du problème mais dans notre possibilité de puiser des forces nouvelles dans la personne de Jésus..Gloire à Dieu et merci à Philippe pour ce texte inspiré qui en dit long! Amen!Alleluia!