Es-tu une vivace?

Es-tu une vivace?

“Vivace”, est le nom que l’on donne aux plantes qui ornent nos plates-bandes et qui sont capables de supporter la rigueur de l’hiver. Il y en a de toutes sortes, des grandes, des petites, à fleurs, sans fleurs, avec épines, sans épines, etc. Ni le gel, ni les grands froids n’en viennent à bout. Chaque année, à l’approche de l’automne elles perdent leurs feuilles et on pourrait croire que c’en est fini pour elles, que la mort les attend ! Pourtant, au printemps, elles re-bourgeonnent et refleurissent.

Avez-vous remarqué que dans les pays et les régions où il y a de la neige en abondance et durant une grande partie de l’année, ces plantes ne se laissent pas mourir ! Il y a quelque chose en elles qui ne se laisse pas vaincre si facilement. C’est comme si elles étaient acharnées et décidées de continuer à vivre coûte que coûte. C’est la vie qui est imprimée en elles ! Elles doivent refleurir ou reverdir chaque année, Dieu les a créées de cette façon. Lorsque la neige commence à fondre et retire son blanc manteau sous les premiers rayons du soleil, nous pouvons apercevoir les brindilles d’herbe de l’été dernier, les branches abîmées des rosiers etc. On a du mal à imaginer que ce rosier a trôné majestueusement pendant la belle saison pour le plaisir de nos yeux et de notre nez, lorsqu’il laissait échapper son parfum subtil. Mais si, c’est lui ! L’herbe est jaunie, brûlée et écrasée par la neige qui l’a recouverte durant plusieurs mois. Très rapidement lorsque le mercure commence à atteindre des degrés suffisamment élevés, et que notre bon vieux soleil réchauffe la planète, tout reprend vie. Tout redevient vert, les arbres allongent leurs branches et s’habillent de feuilles de couleurs éclatantes, notre rosier commence à laisser discerner les premières formes d’un bouton qui va bientôt éclore. La terreur de « Madame Hiver » n’a pas le dessus, la vie a triomphée ! Chaque année, le même cycle recommence.


Nous pouvons en tirer une image pour nos propres vies. Oh ! Bien sûr, je ne veux pas vous parler de l’effet de l’hiver sur nos corps, qui, c’est vrai, peuvent être un peu ralentis. Nous passons nous aussi par différentes saisons au travers des circonstances que nous rencontrons dans notre vie. Il y a des moments ou « tout roule », « tout baigne ». Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Le soleil brille, les oiseaux chantent. Et puis, il y a les périodes dites « hivernales », où c’est nettement moins bien. On perd le « feuillage » de notre joie, notre visage ne s’illumine plus par notre beau sourire que ceux qui nous entourent apprécient tant. Les problèmes et embûches de toutes sortes s’abattent sur nous, nous écrasant, cassant nos branches sous le poids de la neige, nous paralysant. La tentation serait de se résigner et de baisser les bras, on se dit que de toute façon ça ne peut pas être autrement, « je suis faite pour avoir des problèmes toute ma vie, je ne connaîtrai jamais le bonheur ». On essaie de rassembler le peu de force qu’il nous reste pour résister, mais rien à faire, ça ne marche pas ! Pourtant nous avons un secours en Jésus. Lui aussi a connu des moments éprouvants. Pour un temps, certains ont cru que c’en était fini pour Lui. Ils avaient semble-t-il réussi leur plan : « on s’est débarrassé de Lui, Il ne nous importunera plus, Il ne pourra plus attirer le peuple par ses enseignements, IL EST MORT ! ». La croix n’a pas eu de pouvoir sur Jésus, Il n’y est pas resté. Le tombeau ne l’a pas l’emprisonné, la pierre a été roulée. IL EST RESSUSCITÉ ! La vie a triomphée !


Jésus nous a communiqué cette même vie et cette même puissance. La mort à cause du péché n’a pas de pouvoir sur nous. Si nous sommes devenues ses enfants par le rachat de son sang, nous sommes vivantes en Lui. L’ennemi de notre âme utilise tous les moyens possibles pour nous anéantir, nous décourager, nous faire « hiberner » afin que nous perdions notre foi, notre zèle, notre joie et que nous ne soyons plus efficaces dans l’œuvre de Dieu. Il veut nous faire croire qu’il est plus sage de rester dans notre coin, tranquilles, car nous sommes incapables de faire quoique ce soit de bien pour notre Sauveur.
Prends le temps de t’arrêter quelques instants pour réfléchir et voir si c’est ton cas. «Hibernes-tu » dans le froid de tes épreuves ? Souviens-toi que tu n’es pas seule, Jésus est avec toi chaque jour, et surtout, Il a mis en toi sa vie, que personne ne peut éteindre, même pas satan. Comme la mort n’a pas eu raison de Jésus, elle n’aura pas raison de toi. Viens te ressourcer et reprendre des forces dans la prière, la sève spirituelle dont tu as besoin reprendra vie en toi comme à l’approche du printemps. Place-toi dans cette attitude de victoire. Décide de devenir une « plante vivace » réalisant que tu as été ralentie pendant un temps, mais que tu es toujours vivante en Jésus. Tu vas de nouveau « bourgeonner » et porter du fruit pour la gloire de Dieu. Ne te culpabilise pas d’avoir ralenti le pas, car le plus important c’est de fixer tes yeux de façon déterminée sur ce que Dieu va faire avec toi. Bon printemps !


                                                                                   



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

3 commentaires