Esclavage et liberté!

Esclavage et liberté!

Je me rappelle d’un sentiment étrange, presque enivrant. Celui que je ressens après neuf heures de route. Je viens de traverser la France d’Est en Ouest. Et là je me dis : " Dom tu aurais tout aussi bien pu rouler vers l’Est. Parcourir autant de kilomètres et même davantage. Traverser des pays que tu n’as jamais visités. Tu pourrais même casser ta tirelire et prendre l’avion. Partir je ne sais où. Aller contempler les aurores boréales, par exemple ! Je suis libre, parfaitement libre de faire ce que je veux. "

Je discutais dernièrement avec une femme mariée depuis longtemps. Plus elle parlait, plus je comprenais que si elle voulait divorcer, c’était juste pour regagner un peu de liberté. Les enfants s’y retrouveraient probablement et finalement tout irait très bien. Elle voulait récupérer un peu de cet espace perdu en se mariant. Sa pensée allait dans le même sens que cette définition trouvée sur le Net: " La liberté est la faculté d'agir selon sa volonté sans être entravé par le pouvoir d'autrui. "

Le Seigneur Jésus-Christ, en Jean 8 :31-36, enseigne autre chose : " Tout homme est esclave de ce qui triomphe de lui ". Que veut-il dire ? La poursuite de notre propre plaisir, indépendamment de Dieu, est en réalité un asservissement. D’un autre coté, Jésus promet la liberté à celui ou celle qui devient son disciple.

Voilà qui m’amène à définir la liberté ainsi : pouvoir faire ce que Dieu attend de nous. Seriez-vous d’accord avec cette définition ?

L’œuvre de Dieu en notre faveur est vraiment enthousiasmante. Il nous délivre du péché comme on sortirait d’une geôle. Pourtant, je me surprends encore trop souvent à traîner autour de ma vieille cellule. Pourquoi cela ? Est-ce pour la sécurité de ce qui est connu ? Est-ce cette pensée me suggérant que le meilleur pour moi se trouve dans cet antre sombre ?
J’ai moi aussi besoin de retrouver la bonne perspective ! Paul dit que nous avons été affranchis du péché en obéissant à l’enseignement fondamental (Romains 6 :17,18). Jacques poursuit, nous exhortant à " scruter la loi parfaite qui donne la liberté " (Jacques 1 :25). C’est dans ma lecture attentive de la Parole de Dieu, que le Saint Esprit me fait connaître Dieu, et comprendre sa pensée. C’est par le biais de ce travail, qui m’incombe, que le Saint Esprit renouvelle mon intelligence et transforme mon comportement. Ce faisant il me libère.
Je ne fais que cheminer, je ne suis pas arrivé. Mais tout en marchant, je vois dans le fossé, le long de la route, des personnes blessées par leurs choix. Ici un chrétien qui a épousé une femme non croyante, elle vient de le quitter. Là, un autre ayant fait profession de foi, mais qui se laisse dominer par l’alcool.

Puissions-nous faire un usage éclairé et réfléchi de notre liberté afin de ne pas nous laisser asservir à nouveau.

En partenariat avec www.famillejetaime.com


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires