Eh les mecs, gérez bien et faites confiance !

Eh les mecs, gérez bien et faites confiance !
10 heures 30, samedi matin. Le matériel est réuni. Relevés bancaires, calculatrice, chéquiers, tickets de carte bleue … Les enfants jouent dehors. Ma femme est prévenue : je suis indisponible une heure. Tout est prêt. Tendu, la gorge sèche, je commence la vérification des comptes. Une seule chose est importante à cet instant : le budget doit être tenu. Un enfant m’appelle pour trancher comme seul Salomon sait le faire, dans une affaire épineuse de la plus haute importance. Je le renvoie fermement. Ce n’est pas le moment. Papa fait les comptes. Ça va être chaud. Maman va devoir expliquer ces talons de chèques restés blancs. « Comment veux-tu que je vérifie les comptes si je n’ai pas les montants ? » J’en oublierai presque d’être aimable. Seigneur, merci de m’avoir donné une femme compréhensive, douce et patiente.

Que m’arrive-t-il ? La pensée que nous n’ayons pas respecté notre budget familial me rend nerveux.
Pourtant, ai-je jamais manqué de quoi que ce soit ? Non. Je me rappelle Matthieu 7, vous savez, les lis des champs et les passereaux. Jésus dit, « Ne vous inquiétez pas » et plus loin « pourquoi vous inquiéter » et enfin « votre Père, qui est aux cieux, sait que vous en avez besoin ». Je me dis : « Dom tu n’as pas marqué un point ».

11h30 La vérification du budget est terminée. Ma femme a réussi ! 50 euros en dessous du plafond. Elle est vraiment formidable !

11h40 le facteur passe. Deux enveloppes. Une facture ? J’ouvre. Arghhh !!! Le garagiste : 385 euros. Pourquoi faut-il donc changer les pneus sur une voiture ? C’est quoi l’autre enveloppe ? Taxe d’habitation : 514 euros. Ce dernier uppercut m’atteint de plein fouet, je gis inconscient sur le sol de notre salon. Vainqueur par KO.

Une fois revenu à moi, je me dis : « Dom, pourquoi vérifies-tu encore les comptes ? ». Bon je continue quand même. Question de responsabilité. Les dépenses doivent tout de même être en relation avec les revenus.

D’un autre côté, je suis toujours émerveillé par le Seigneur. Sa parole est certaine, Dieu est vraiment digne de confiance. Je viens d’arrêter mon travail d’informaticien pour reprendre une école biblique. Nous avons vendu notre maison pour racheter là où nous avons déménagé. Surprise ! La maison se vend bien, nous avons même de la marge pour faire face sereinement aux différents frais.

Je repense à Matthieu 7 « Si Dieu habille avec tant d’élégance la petite plante des champs qui est là aujourd’hui et qui demain sera jetée au feu, à plus forte raison ne vous vêtira-t-il pas vous-mêmes ? » C’est étonnant comme la confiance en Dieu amène la paix du cœur.

en partenariat avec : www.famillejetaime.com

11 commentaires