Faîtes une expérience avec Dieu !

Faîtes une expérience avec Dieu !

La Bible nous parle dans Marc 5.25-34 d’une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans. Elle avait souffert entre les mains des médecins, dépensé ses richesses mais n'avait éprouvé aucun soulagement Son état s’aggravait. Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement car elle se disait que si elle les touchait, elle serait guérie. C’est ce qui arriva : la perte de sang s'arrêta, et elle senti qu'elle était guérie. 

Cette histoire peut avoir pour but de fortifier notre foi et nous encourager à nous approcher du Seigneur pour le rencontrer afin de vivre avec lui une expérience réelle qui va bouleverser tout le restant de notre existence.

C’est peut-être cela, notre histoire :

  • Je prends conscience que j’ai un problème

Il me fatigue, décourage et me rend malade. Il est comme un handicap, un blocage. Il m’empêche d’avancer, de m’épanouir, d’être heureux. Je ne ferme plus les yeux sur ma réalité, ne fais plus semblant que tout va bien quand tout va mal. Je veux m’en sortir car je souffre, je suis esclave de mes passions, pensées, pratiques bizarres, mauvaises habitudes, médicaments, de choses, de personnes, de circonstances. Je décide de sortir de cette spirale infernale qui me conduit toujours plus vers le bas, le médiocre, la vie difficile et malheureuse.

  • J’essaie de m’en sortir par mes propres moyens

Cela veut dire que je suis déterminé à changer cette situation. Le problème c’est que je vais utiliser des moyens personnels ou humains pour cela. Je vais m’investir pour ma guérison ou délivrance, ou libération en dépensant beaucoup d’argent, d’énergie, de temps, de courage, de volonté… Je vais consulter des spécialistes, des professionnels, des hommes de l’art…

  • Je constate que tout cela ne mène à rien ...

… Que tous mes efforts m’ont finalement ruiné, appauvri, fatigué davantage, affaibli. Je m’enfonce toujours plus dans mon problème, ma souffrance, ma dépendance, mon esclavage, ma maladie, dans ce qui a triomphé de moi. Le résultat est que je vais de plus en plus mal et que je perds l’espoir de pouvoir m’en sortir un jour. Cela provoque une dépression et je vais bientôt me noyer !

  • J’entends parler de Jésus

 Quelqu’un partage sa foi, son expérience avec moi. J’écoute et mon cœur est touché. L’espoir naît dans mon cœur et grandit en moi. J’ai envie d’expérimenter la bénédiction de Dieu. Je ne veux pas que ce que j’entends reste une théorie intellectuelle. 

  • Je décide de venir à Jésus

C’est une démarche volontaire que j’ai prise après mûre réflexion. Si je fais ce choix c’est parce que je sais que lorsque je vais m’approcher du Seigneur je serai reçu, accepté et accueilli par lui. Je sais qu’il ne me rejettera pas mais qu’il m’ouvrira les bras et me bénira. M’approcher de Jésus c’est le commencement de la guérison pour moi.

  • Il y aura des obstacles sur mon chemin

Puisque je suis déterminé à rencontrer Jésus pour être béni, avec son aide et par sa grâce je surmonterai les obstacles. Ils sont : la peur du ridicule, le doute (et si ça ne marchait pas ?), la crainte de ce que les autres vont penser ou dire de moi. Peut-être que des gens me dissuaderont de continuer, essaieront de me prouver que je me trompe et que je vais au-devant de problèmes, mais je suis déterminé à aller jusqu’au bout, quoi qu’il m’en coûte, car dans mon cœur j’ai la foi que Jésus peut tout pour moi, qu’il a la réponse, la solution, le remède, et qu’il fera sa belle œuvre en moi.

  • Je rattraperai Jésus

Je me déplacerai pour le rejoindre, j’irai là où il est. Je courrai derrière lui. Je mettrai tout en œuvre pour le rejoindre.

  • Je tendrai la main pour le toucher

J’agirai selon ce que j’ai décidé. La femme à la perte de sang a pu le faire. Aujourd’hui, nous avons Jésus avec nous, près de nous. Il est là et nous pouvons le toucher par une prière simple, claire, précise, vraie. Nous voulons toucher son cœur en lui parlant de notre problème intérieur que nous portons comme un fardeau depuis tant de temps !

  • A ce moment-là, je recevrai ma guérison !

 Quand je me trouve devant Jésus, à ses pieds, je peux expérimenter sa grâce, son secours, son aide, son salut, son réconfort.

Je ne veux plus faire partie de ceux qui disent : « je suis suffisamment fort pour arrêter de boire ou de fumer, ou de me droguer, de jouer... ». Ils le disent mais la réalité c’est qu’ils n’arrêtent pas. Ils sont dépendants, esclaves. Ils ne s’en sortent pas mais s’enfoncent. Dire que je vais m’en tirer par mes propres forces, c’est de l’orgueil. En fait, plus je vais faire d’efforts pour m’en sortir, plus je vais m’enliser.

Il me faut maintenant reconnaître mes propres limites et incapacités, venir à la croix pour me confier en Jésus, déposer mon fardeau dans ses mains et recevoir ce qu’il a prévu pour moi.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Vous êtes nombreuses à suivre la nouvelle émission "Nous les femmes" et nous vous en remercions !

Nathalie, Myriam et Carolle vous donnent rendez-vous mardi 26 mai à 14 heures (heure de Paris) pour un Live 100% féminin ! À vous la parole ! 🙋

Ne le manquez pas ! Programmez un rappel 😉

Cliquez sur ce lien pour y participer !

2 commentaires