Foi ou présomption ?

Foi ou présomption ?

Question d'un Internaute :

"Ce que certains appellent foi ne peut-il pas être parfois de la présomption ?"

L'histoire des trois Hébreux menacés de la fournaise ardente par un puissant roi nous montre la différence entre la foi véritable et la présomption.

"Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon" (Da 3.17-18)

Je pense que nous avons en mémoire le récit de ces trois amis de Daniel qui, par fidélité à Dieu, refusent d'adorer la statue de Nebucadnetsar, et sont menacés d'être jetés dans une fournaise ardente (lire Da 3.8-26). Ils vont montrer une foi extraordinaire, ce qui leur vaudra d'être cités à l'Ordre du Mérite de la Foi, dans l'impressionnante galerie de l'épître aux Hébreux :

"… qui, par la foi, […] éteignirent la puissance du feu…" (Héb 11.33-34)

Leur refus de compromis avec le paganisme avait leur vie pour enjeu. Ils étaient sans défense aux mains d'un pouvoir qui semblait sans limite, et qui aurait dû leur inspirer une terreur sans nom. Pourtant, lorsque le roi, furieux de leur obstination, leur jette ce défi : "Et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ?", ils affichent un calme extraordinaire, et leur seule réponse est :

"Nous n'avons pas besoin de te répondre là-dessus. Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n'adorerons pas la statue d'or que tu as élevée." (Da 3.16-18)

Ils refusent de discuter de la question avec le roi, mais ils expriment trois affirmations, qui constituent les éléments indispensables de la foi véritable :

1. Possibilité : Dieu a le pouvoir de nous délivrer de la fournaise, c'est-à-dire de la menace immédiate.

2. Certitude : Il nous délivrera de ta main. De quelle manière, lui seul le sait.

3. Équilibre : Sinon. S'il ne nous délivre pas de la manière que nous attendons, si même nous devons perdre la vie, nous resterons fidèles.

Ce troisième point fait toute la différence entre la foi et la présomption. Sinon admet une possibilité cachée à notre intelligence limitée. Certains prêchent une foi prétendument conquérante, selon laquelle tout doit s'accomplir où, quand et comment nous le désirons nous-mêmes. Et si le but n'est pas atteint, c'est qu'on n'a pas eu assez de foi ! Combien d'âmes sincères n'ont-elles pas été blessées par ce faux enseignement ! La vraie foi s'accompagne toujours de l'humilité qui laisse la souveraineté à Dieu. N'ayons pas peur de dire parfois : Sinon…

(Rediffusion TL - Foi ou présomption - 660)



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Merci, sincèrement merci...

Merci car c’est grâce à vous que le TopChrétien et ses contenus existent et sont disponibles gratuitement. Grâce à vous qui priez... qui nous soutenez... qui utilisez nos services... Nous vous aimons et prions que Dieu vous bénisse en toute chose !

David Nolent, Directeur du TopChrétien et son équipe

 

2 commentaires
  • Kiki Jolie Il y a 11 mois, 1 semaine

    AMEN. je suis bénie par cet enseignement. Ce n'est pas parce que j'émet des réserves à ce que je crois que je manque de foi bien au contraire c'est parce que je confère à Dieu toute sa souveraineté en ceci qu'il fasse ou pas ce que j'espère qu'il fera il n'en est pas moins fidèle.
  • FB.sylvie.nzaghale Il y a 5 années, 7 mois

    Oui,parceque la derniere decision appartient a Dieu!