Gardez mes commandements

Gardez mes commandements Gardez mes commandements

Jésus dit à ses disciples que lorsqu’il sera parti, ils feront des œuvres plus grandes, que lui-même à faites. Des œuvres qu’il a préparées pour que nous les accomplissions.

Dans une précédente chronique nous avons vu que Jésus ne parlait pas d’œuvres plus prodigieuses que celles qu’il a accomplies lui-même, mais d’œuvres plus importantes, plus essentielles.

Pour accomplir ces œuvres il donne des clés qui conditionnent la possibilité de les accomplir.

Ces clés sont : Le Saint-Esprit et le Nom de Jésus qui sont les puissances qui libèrent des chaînes du diable.

Mais il y en a une troisième, tout aussi importante qui est l’obéissance aux commandements de Jésus.

L’obéissance est la clé de la puissance du disciple.

C’est pourquoi Jésus insiste tellement disant : 

" Celui qui mettra en pratique l’un de ces plus petits commandements et enseignera à faire de même, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux".
Mathieu 5.19

Et aussi : "Si vous m’aimez, gardez mes commandements."

"Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements."

Il dit encore : "Ainsi, quiconque entend de moi ces paroles et les met en pratique sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc… Mais quiconque entend de moi ces paroles, et ne les met pas en pratique sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable…".
Matthieu 7.24-26

Jésus ordonne à ses disciples, d’obéir à ses commandements et ne plus satisfaire aux exigences de la chair et du péché.

Ce n’est pas une option, c’est un ordre !

Celui qui veut être disciple de Jésus doit obéir aux commandements qu’il a donné dans les évangiles et notamment le sermon sur la montagne.

Les commandements de Jésus n’abolissent pas les commandements de l’alliance du Sinaï ; mais ils les précisent et parfois même les accentuent.

La loi du Sinaï est un pédagogue qui conduit au sacrifice de Jésus, à la croix, là où l’agneau de Dieu est sacrifié pour le péché du monde et le pardon des péchés

Jésus est la finalité de la loi de Moïse, son aboutissement.

Jésus obéit à la loi, il y satisfait, il accomplit la loi par amour. Et comme il a obéi, il attend de ses disciples une adhésion volontaire, libre et par amour sans peur ni contrainte.

Le véritable amour est inséparable de l’obéissance, et l’obéissance engendre la puissance.

Et sans puissance comment entrer dans les œuvres de Dieu et les accomplir ?

Dieu a des projets et des attentes pour chacun de ses enfants.

Il ne change pas et ce qu’il attend de ses enfants c’est une obéissance sans faille à sa parole afin d’être un modèle dans l’Église et dans le monde.

Il le veut parce que nous ne sommes forts que par l’exemple.

Et s’il n’y a pas harmonie et complémentarité entre les paroles du disciple et ce qu’il fait, son témoignage est stérile et parfois même, contre-productif. Il vaudrait mieux qu’il se taise…

Le disciple de Jésus, c'est celui qui obéit aux commandements révélés par le Maître. Et lorsqu’il le fait, il est alors prêt à accomplir les œuvres préparées d’avance pour lui, et être ouvrier avec Dieu.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

4 commentaires