À Golgotha une croix dressée

À Golgotha une croix dressée

Nous sommes le jour de Pâque, la veille de la fête des pains sans levain. (Matthieu 27)
Pessah est une des 3 fêtes de l’Éternel qui imposent aux fidèles de se rendre à Jérusalem.
La ville est pleine de juifs venus de toutes les régions alentours. Tous se préparent aux sacrifices des agneaux qui doivent être immolés entre les deux soirs et consommés avec des pains sans levain en souvenir de la libération de l’esclavage de l’Égypte.

C’est le dernier jour de Jésus sur la terre en tant que fils de l’homme. En ce jour, par amour pour tous les hommes, Jésus abandonne sa vie aux mains de ceux qui le haïssent. Avant d’être crucifié, il subit des injures, des vexations et des coups de fouet. Epuisé, exsangue, il suit un chemin de douleur, où il doit porter sa croix sous les sarcasmes et les moqueries de ceux qu’il a aimés, guéris et qu’il veut encore sauver.

Il est crucifié sur le mont Golgotha ou « Lieu du Crâne ». Les soldats lui donnent du vin amer à boire puis du vinaigre. Ses mains et ses pieds sont percés. Les soldats tirent au sort sa tunique. La foule haineuse continue de se moquer de lui. Beaucoup sont étrangers, et ne comprennent rien, mais, ils font comme les autres : ils se moquent de lui.

Pilate place un écriteau sur la croix où est écrit en trois langues :
« Jésus de Nazarethroi des Juifs ».

Écrit en hébreu symbole du monde spirituel, en latin pour le monde institutionnel et en grec pour le monde culturel, scientifique et philosophique. Par cette inscription, c’est le monde entier qui se condamne, parce qu’elle atteste que Jésus est roi mais refuse de l’accueillir et le tue.

Pilate pense faire un coup politique, en fait il condamne les hommes et le monde. Jusqu’à aujourd’hui cette inscription paraît comme une flétrissure indélébile dont les hommes devront rendre compte.

Jésus est crucifié à 9h du matin. A midi, les ténèbres envahissent toute la terre.
A 15 heures, il appelle son Père puis décide de rendre l’Esprit à l’heure même où les agneaux sont immolés dans le temple.

Tout est accompli. Son agonie consciente sur la croix aura duré 6 heures.
Jésus rend son Esprit au Père. C’est son choix, une décision de sa part, avant qu’il faille briser ses jambes.
Il est maître de la situation jusqu’au bout.

Pour s’assurer qu’il est bien mort, les gardes percent son côté d’un coup de lance. Il en sort instantanément le sang du rachat et l’eau de la purification.

Alors que le temple est plein de monde, le voile se déchire depuis le haut jusqu’en bas, signifiant que Dieu n’est plus là et que l’accès au véritable lieu très Saint est ouvert à tous ceux qui croient en lui.

Jésus donne sa vie pour ses amis, il donne sa vie par amour. Il aime tous les hommes, et il leur donne tout. Quel exemple pour nous ! Aimer c’est donner. Alors que le monde croit qu’aimer c’est prendre de l’autre, Jésus nous montre qu’aimer, c’est donner à l’autre, sans mesure, sans calcul et sans regrets.

Que Dieu nous apprenne à aimer comme lui-même nous aime.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire