J'aimerais bien être dans tes baskets !

J'aimerais bien être dans tes baskets !

Chez nous, chaque matin, c'est un vrai concert en Ré mineur. Non, non, je ne parle pas du chant des oiseaux ! Je parle de mon cou, de mon dos et de mes genoux... qui chantent à tue-tête quand je sors du lit.

Ceux et celles qui me connaissent sont sûrement en train de se dire : 

"Oh, non ! Elle ne va pas encore se lamenter sur son vieillissement. Au secours ! 
Elle va à coup-sûr nous parler à nouveau des embouteillages de chariots dans les rayons de son supermarché ; de son refus de porter des lunettes de grand-mère, tout en essayant de déchiffrer ce qui est écrit sur les étiquettes des boîtes de conserve, à un mètre de son visage, en plein milieu de l'allée, si bien que personne ne peut plus passer. Ou peut-être va-t-elle raconter ses déplacements dans les transports où les passagers se demandent qui est cette folle qui lit son journal en tendant les bras à un mètre de ses yeux".

Vanité des vanités...

Ils vont se rappeler de la dernière lamentation au sujet de la carte Senior qu'elle refuse carrément d'utiliser ; jusqu'au moment où elle prend conscience des économies que cela représente. Finalement, la première fois qu'elle s'en est servie pour payer une place au cinéma, ça a provoqué un petit drame : "Voulez-vous voir ma carte Senior ?", demanda-t-elle au guichetier. "Non, madame, ce n'est pas nécessaire" lui répondit-il. Grosse erreur de sa part... (Entre parenthèses, vous les jeunes qui me lisez, faites-nous plaisir : demandez toujours leur carte aux seniors)

Bref, ils avaient raison... Oui, je vais parler de mon vieillissement. 

L'Ecclésiaste, au chapitre 12, décrit la vieillesse avec des images sublimes. Pourtant, cela ne me donne pas forcément envie de vieillir, au contraire, ni d'accepter son inévitabilité. 

Quant à l'apôtre Paul, j'ai toujours du mal à ressentir ce qu'il exprime, surtout depuis que je suis devenue une 'Mamalou' (grand-mère). Il dit ceci : « Je suis tiraillé des deux côtés : j'ai le désir de quitter cette vie pour être avec le Christ, car c'est de loin le meilleur...»

Mais le Saint-Esprit sait pertinemment comment recentrer les choses par rapport à ce sujet épineux pour moi. J'ai lu dernièrement quelque chose de frappant et qui m'a beaucoup parlé : "Ne passe pas trop de temps à te plaindre de ton vieillissement, il y a beaucoup de gens qui n'ont pas eu ce privilège d'atteindre cette étape de leur vie". C'est vrai, tellement vrai, quand on y pense.

La même journée, j'ai lu un article écrit par un soldat inconnu de la guerre civile américaine ; il écrivait un poème concernant les prières sans réponses. Une des strophes du poème disait ceci : « J'ai tant prié pour savourer la vie, mais Il m'a donné la vie afin que je puisse savourer toutes choses. »

Juste avant de vous écrire, alors que je m'apprêtais à quitter mon club de tennis, je suis passée devant une affiche qui montrait deux hommes handicapés en train de jouer au tennis dans des chaises roulantes. Un peu plus tard, j'ai repensé à cette affiche et à ces deux handicapés : ils auraient sûrement été très contents d'être à ma place, dans mes baskets.

Oui Sharmion, tout âge porte ses fruits, il faut juste savoir les cueillir, n'est ce pas ?


Love and God Bless

PS : Je crois que ceci constitue ma dernière lamentation sur le vieillissement. 
Et tout le monde dit : "Amen !"



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

22 commentaires