Je t'aime, tu m'aimes...nous aimons-nous?

Je t'aime, tu m'aimes...nous aimons-nous?
Aimer mon couple, c'est prendre en considération qu'il a des besoins spécifiques qui peuvent parfois surpasser les besoins individuels.

L'amour est à la fois une évidence et un défi. Aimer son conjoint va de soi, surtout au début. L'aimer au long cours exige une sorte de mort à soi-même. Afin qu'il soit considéré comme plus important que moi-même dans mes actes, mes décisions, mon temps. Et la réciprocité de ce principe procure beaucoup de bien. Sachant que nos deux individualités subsistent et qu'il ne s'agit pas de les nier. Pourtant, les deux deviendront une seule chair, nous dit la Bible. Je disais défi...

Une seule chair invite à considérer qu'il se crée comme une nouvelle personne. Moi, toi et notre couple, en quelque sorte. Les deux disent " je t'aime " à l'autre. Mais aimons-nous notre couple ? Drôle de question, pensez-vous en lisant ceci. Il y a pourtant des choses que seule cette personne, notre couple, peut accomplir. Ou, du moins, réservées dans le plan divin à cette personne. L'acte conjugual vient tout de suite à l'idée, bien sûr. Mais aussi l'intimité émotionnelle, le projet familial, la prise de décisions importantes, l'accompagnement des enfants vers la vie adulte.

Dans la rencontre d'autrui, ce n'est pas équivalent de recevoir l'époux séparément, tout comme l'épouse seule. Mais ce n'est pas non plus pareil de rencontrer le couple ensemble. Il y a une sorte de personne conjugale qu'il convient de soigner, de prendre en compte, qui " fonctionne " à sa façon, différemment de chacun des deux pris à part. L'entourage le sent bien et s'adapte au fait d'être face au couple ou face à l'un de ses constituants isolés.

Mais nous ? Comment encourageons-nous notre couple à exister ? Aimons-nous notre couple suffisamment ou de la manière adéquate pour qu'il prenne toute sa place ?
Il ne s'agit pas d'être fusionnel, tout comme pas individualiste.
Il est ici question d'offrir à notre couple le meilleur de nos deux individualités pour la construction d'une seule chair, principe de pérennité.
Aimer mon couple, c'est prendre en considération qu'il a des besoins spécifiques qui peuvent parfois surpasser les besoins individuels. L'acte conjugal n'est pas qu'une réponse aux attentes et à la libido de chacun. Il est un principe de communion voulu par Dieu qui dépasse certainement notre compréhension.
La priorité donnée au couple dans certains arbitrages de nos vies, mêmes passionnantes pour chacun des deux, permet de reconnaître une plus haute valeur, celle de notre alliance. Cela recentre nos motivations sur un être commun, dépendant à la fois de moi et de l'autre, et non pas uniquement de l'autre ou de moi. Décidons de prendre ce défi au sérieux en lui consacrant du temps dans la prière et l'échange avec mon vis-à-vis.

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires