Veux-tu être ma valentine? veux-tu être mon valentin?

Veux-tu être ma valentine? veux-tu être mon valentin?
Arrêter le temps de temps en temps, et pas qu'à la Saint-Valentin, l'idée étant que nous avons besoin de ces empreintes dans nos agendas qui rythment les semaines qui défilent

Nous sortons à peine de la période des soldes et nos porte-monnaies sont à nouveau sollicités pour marquer l'événement dédié à l'amour. La Saint-Valentin, certains, surtout des hommes, l'oublient. Beaucoup saisissent l'occasion de soigner leur conjoint(e) en créant les éléments d'un romantisme attendu, surtout par les femmes. Clichés ? Peut-être. Mais nous n'allons pas cracher dans la soupe, si je puis me permettre l'expression. Car voilà une fête qui nous rappelle, s'il le fallait, qu'il est bon d'arrêter le temps de temps en temps entre un mari et une femme.

Veux-tu être mon Valentin ? Veux-tu être ma Valentine ? J'aime cette exclusivité dans la question. Notre alliance époux-épouse est exclusive, nous le savons intimement mais nous n'en prenons pas forcément la mesure. Et si nous y mettions un peu plus d'exclusive ? Ce mot désigne souvent quelque chose de précieux, de rare, de parfait, une offre que l'on doit mériter en la payant cher ou gratuitement en faisant partie des privilégiés, des V.I.P.. Et bien, je vous invite à faire de votre vis-à-vis une V.P.I.P., une Vraie Plus Importante Personne. Car, d'une V.I.P., on cherche à obtenir la faveur. Alors qu'il s'agit ici de se donner selon le principe de la grâce révélée par Dieu en Jésus. Réellement gratuit sans l'attente d'un retour sur investissement.

Une fois encore, la créativité qui nous est renouvelée dans la prière, va nous permettre de faire du bien à notre conjoint(e). Il ne faut pas inévitablement suivre les sentiers battus par le marketing de la Saint-Valentin. Mais chaque couple trouvera " sa " réponse en étant attentif à l'autre. L'essentiel étant le temps exclusif de qualité offert par chacun. Qu'importe la forme et elle n'a pas besoin d'être dispendieuse. Il suffit que ce soit suffisamment " autrement ". Et pas forcément le 14 février ! A lui de trouver une solution pour les enfants, à elle une ambiance, chez soi, à l'extérieur, par exemple...

Arrêter le temps de temps en temps, et pas qu'à la Saint-Valentin, l'idée étant que nous avons besoin de ces empreintes dans nos agendas qui rythment les semaines qui défilent. Et qui défient l'exclusivité de notre relation de couple. Nous passons tellement de temps avec tellement de gens. Cela peut occasionner une fatigue relationnelle et parfois confiner notre relation de couple à la gestion de ce qui lui est extérieur au détriment de son exclusive. A nos agendas et libre cours à la créativité !

En partenariat avec www.famillejetaime.com


Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires
  • galilee Il y a 10 années, 6 mois

    j'ai écouté sur une vidéo disant que la Saint Valentin est un fête ROMAINE païenne dédiée à la fertilité appelée LUPERCALIA (Dieu Lupercus). Elle débuta à Rome comme festival de la fertilité. Cette fête fut rebaptisée Saint Valentin par l'Eglise catholique Romaine.Comme l'on sait qu'il y a toujours des sacrifices dans ces rites, à méditer. Peut-on pratiquer cela en tant que chrétien ? Cela me rappelle Haloween et autres !
  • Faustin Etutu K Alome Il y a 10 années, 8 mois

    C'est une journéée qui n' a pas sens pour les mariés et surtout les chrétiens qui doivent se réferer à la Parole de Dieu pour construire leur foyer dans un amour sincère et profond.Nous devons toujours avoir de la créativité pour renforcer davantage notre amour
  • bebellesa Il y a 10 années, 8 mois

    Notre conjoint ou notre conjointe est un trésor précieux. C'est vrai qu'il ne nous faut pas attendre des dates bien déterminées pour se prouver notre amour. Il est celui ou celle qui nous a été confié(e) par Dieu et chaque jour passé doit être un jour béni car il ou elle est la vraie plus importante personne. Que Dieu vous benisse vous tous qui êtes si précieux aux yeux de notre créateur et aux notre.