Ni(d) plein ni(d) vide

Ni(d) plein ni(d) vide
Les jeunes adultes ont un besoin impérieux de voir le témoignage de leurs aînés être cohérent avec ce qu'ils leur ont enseigné.

Un logement rempli de bruits, des rangements recommencés sans cesse, une voiture toujours sale, des allers-retours incessants, un lave-linge au bord de la crise, une table à repasser trônant dans le salon, des listes « à ne pas oublier » sans fin, des RDV avec toutes ces professions qui veulent du bien à nos petits... des parents qui se sentent parfois bien fatigués. Voilà ce à quoi peut ressembler une famille normale avec des enfants normaux.

Et puis un jour, " pfuitt...! ", plus rien, silence, espace, rien ne se retrouve plus à une autre place qu'où nous l'avions mis. " Ils " sont partis ! Le nid se vide et les oisillons sont devenus de beaux jeunes-gens volant vers leur vie d'adulte. Rien de plus normal et même de sain. Mais cela ne veut pas dire pour autant que c'est tout simple pour des parents qui ont " assurés " durant une vingtaine d'années.

Pour ceux qui sont encore avec de jeunes enfants au foyer, l'impression peut être que ça n'en finit pas et que cette phase est bien longue. J'ai envie de leur dire, profitez malgré tout de cette période de la naissance à l'entrée au collège car elle se termine en fait assez brutalement dans le développement de l'enfant qui en quelques semaines rentre dans un réseau relationnel privilégié pour lui. Et c'est normal. Les années qui précèdent sont celles pendant lesquelles les parents peuvent " inculquer " les principes de leur éducation et ceux de leur foi. Il n'y aura pas une autre période aussi favorable, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'autres possibilités. Mais l'invitation de la Bible nous est faite d'enseigner l'enfant dans son jeune âge.

Pour ceux qui voient le nid se vider, si l'essentiel de la mission semble accompli, celle-ci n'est pas terminée. Les jeunes adultes ont un besoin impérieux de voir le témoignage de leurs aînés être cohérent avec ce qu'ils leur ont enseigné et qu'ils peuvent maintenant " jauger ". La Vie que les parents ont promue chez leurs enfants vaut-elle vraiment que l'on s'y attache en tant qu'adulte en regardant vivre ces mêmes parents ? Le rôle d'encourageur demeure plus vrai que jamais. Et nos choix de parents " mûrs " parlent à notre progéniture qui se lance dans la vie avec tous ses défis.

Ce temps est en fait riche et passionnant car de nouvelles choses sont possibles pour les parents. Cherchons plus que jamais à discerner lesquelles car des trésors sont encore là pour nous mais aussi pour nos enfants-adultes.

En partenariat avec www.famillejetaime.com

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires
  • cecilegarin Il y a 11 années, 12 mois

    J'ai vécue l'expérience de la table vide ,le jour ou j'ai su que je ne réunirai plus mes 3 enfants autour de la table ,un gros chagrin que le Seigneur à consolé " par un rève ou j'étais comme un chef de gare qui regardais partir les trains dans des directions oposées , mais les trains partent mais ils reviennent ;je verrai toujours mes enfants mais à des périodes différentes , c'est le cas , et ma vie à prit une nouvelle direction ,rien n'est définitif mais ce transforme , pour d'autre joie , " petits enfants" davantage de temps pour faire d'autre choses .Dieu soit béni .
    • Isanana Il y a 4 années, 3 mois

      Bonjour Cécile. J ai été touchée par votre témoignage. Je vis aujourd'hui ce départ imminent, car ma fille vient de rencontrer l homme que le Seigneur lui a destiné. Je ressent un immense chamboulement, car déjà, je ne la vois plus. Je ressent de la joie pour elle et en même tant, de la tristesse car je suis seule.... J aimerai que jésus remplisse ma vie comme il a rempli la vôtre. Et que je ne souffre plus de son absence. Elle était si proche de moi. Elle était mon amie. Aujourd'hui je passe en second plan et c'est normal. Alors merci pour votre témoignage. J ai besoin de remettre à jésus cette situation et sortir de ma solitude. Il va m aider. Soyez bénie.