Jésus entre dans Jérusalem

Jésus entre dans Jérusalem Jésus entre dans Jérusalem

Jésus est accueilli comme un roi par une foule exaltée qui se souvient des actes de puissance, des guérisons, des prodiges et des miracles et notamment la résurrection de Lazare qu’il vient de relever des morts.

Devant la manifestation de la puissance de cet homme qui se dit « fils de Dieu », cette foule voit en Jésus le messie annoncé qui va monter sur le trône de David, afin de faire régner la justice et l’amour, mais aussi de chasser l’envahisseur romain…

Jésus choisit de monter sur un petit âne afin d’accomplir la prophétie du prophète Zacharie qui proclamait 500 ans auparavant : « Ton roi vient à toi. Il est monté sur un ânon, le petit d’une ânesse » (Matthieu 21.5 et Zacharie 9.9)

Toute la ville pousse des cris de joie. La foule agite des branches d’arbres. Se dépouille de ses vêtements qu’elle dépose sous les pieds de Jésus. Elle crie « Hosanna, hosanna ! », « sauve ! sauve !». C’est cette même foule qui quatre jours plus tard criera « crucifie ! Crucifie ! » ( Matthieu 21.15; Luc 23.21)

Aujourd’hui, comment accueillons-nous Jésus dans notre vie ?

Est-il le roi devant lequel nous nous prosternons ?

Lorsque nous l’avons rencontré la première fois nous étions semblables à cette foule qui agite des branches d’arbre, se dépouille de ses vêtements et crie : « s’il te plaît Seigneur sauve ! Sauve ! » N’avons-nous pas crié : « Pardon pour mes péchés ! Pardon de t’avoir ignoré et méprisé si longtemps ! Peut-être avons-nous-même supplié « viens régner dans ma vie ! Sois le maître de ma vie ! ».

Qu’il était beau ce feu du premier amour, cet enthousiasme qui nous faisait pleurer de joie !

C’est plein de douceur, d’amour, de compassion que Jésus est entré dans notre vie. Il a été tellement patient. Il nous aimé comme un ami, comme un vrai père. Sa douceur nous a émerveillé et son regard ne nous jugeait pas. Peut-être même nous a-t-il guéri d’une maladie grave. Nous a-t-il sorti d’une situation difficile ? Nous a-t-il relevé alors que nous étions abattus… Qu’il était grand ce feu d’amour qui brûlait nos cœurs.

Aujourd’hui nous n’attendons plus un messie qui vient pour sauver et guérir. Il est déjà venu et il a tout accompli par sa mort et sa résurrection.

C’est un roi, un vrai roi que nous attendons et qui revient bientôt. Il vient pour régner et juger les peuples et les nations. Juger la méchanceté et rendre à chacun selon ce qu’il a fait de sa vie. Son jugement sera impitoyable. Il mettra à sa droite ses brebis, ceux qui ont continué toute leur vie à l’accueillir et le servir. Il mettra à sa gauche ceux qui ont fait le mal, l’on rejeté, l’on renié et jugera avec justice. (Matthieu 25.33)

Il est encore temps d’accueillir et même de re accueillir Jésus dans nos vies. De lui demander pardon pour nos péchés et de le mettre, et peut-être remettre, en premier dans notre cœur, dans nos pensées, dans nos paroles et dans nos actes afin d’hériter des promesses qu’il nous a faites.

Aujourd’hui il est encore temps, demain ce sera peut-être trop tard…

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire