Jésus, l’auteur de notre délivrance

Jésus, l’auteur de notre délivrance Jésus, l’auteur de notre délivrance

« Si vous demeurez dans ma Parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira… Quiconque se livre au péché est esclave du péché... Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres ».
Jean 8.30-36

Le plan de Dieu, c’est de nous amener dans la vérité et dans la lumière. Or, nous savons que Jésus est la vérité et la lumière. Il est aussi la porte, celle de la grâce. Nous pouvons entrer, nous pouvons confesser, nous pouvons recevoir, être changé, délivré et guéri en son nom tout puissant.

Dans Esaïe 49.8, il est écrit :

« Ainsi parle l’Eternel : au temps de la grâce je t’exaucerai, et au jour du salut je te secourrai ; je te garderai, et je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple, pour relever le pays et pour distribuer les héritages désolés ; pour dire aux captifs : sortez ! »

Quelle grâce ! Oui, Jésus a aujourd’hui le pouvoir de dire à ceux qui sont captifs : sortez ! Dans Jean 11.43, Jésus ordonne : « Lazare, sors ! » Oui, il s’est adressé à un homme qui était mort et en plus lié de bandages ! Celui qui est esclave est considéré comme un mort spirituel. Il est lié mais par sa Parole, Jésus est capable de changer toute situation. Venez et écoutez, venez et lisez sa Parole, puis croyez et recevez cet ordre de sortir. Obéissez et vous verrez la victoire dans votre vie.

Jésus est venu pour « proclamer aux captifs la délivrance ». Il vient leur faire cette annonce : « si vous croyez en moi et que vous me laissez faire mon œuvre en vous alors vous êtes libres, totalement libres ».

Définissons le verbe « proclamer » : c’est reconnaître, révéler publiquement et solennellement, annoncer, publier… Ce verbe me fait penser à quelque chose d’officiel, de reconnu, ce n’est pas caché et ça fait figure d’autorité. Proclamer, c’est alors officialiser, attester. La Parole de Dieu c’est la vérité. Jésus proclame aux captifs la délivrance. Suis-je captif, esclave de quelque chose, dépendant, dominé ? Par sa Parole il agit dans ma vie, si je lui ouvre la porte et le laisse entrer au plus profond de mon cœur. Il me faut croire sa Parole, le laisser agir dans ma vie, accepter ses méthodes de délivrance, obéir à ce qu’il me demande… Alors je vois sa gloire.

Jésus est aussi venu pour « renvoyer libres les opprimés ». Renvoyer, c’est retourner, remettre, reporter, ajourner. Nous allons repartir d’où nous venions, mais avec quelque chose de nouveau. Nous sortirons de notre prison différents, complètement transformés. Quelqu’un qui est opprimé, c’est une personne qui est soumise à une autorité répressive. Elle est alors écrasée sous la tyrannie. L’œuvre de l’ennemi, c’est d’opprimer les gens. Mais Jésus les délivre, c’est lui le plus fort. Dans une autre version, nous lisons : « il m’a envoyé pour libérer ceux qui ne peuvent pas se défendre ». Quand l’ennemi est plus fort que nous, alors nous sommes opprimés, oppressés, vaincus et nous ne pouvons rien faire tout seul pour nous en sortir. Voilà pourquoi Jésus est venu jusqu’à nous, afin de nous arracher à sa tyrannie.

Alors, oui, Jésus vient à notre secours. Il vient nous aider. Il vient nous en sortir. « Lazare, sors ! » Mettons notre prénom à la place ! C’est le moment de sortir de la prison, de l’oppression ! Il nous parle, nous touche, nous affranchit maintenant. Il nous renvoie libres. Nous ne sommes plus captifs, mais délivrés. Nous ne sommes plus opprimés, mais renvoyés libres. Nous venons à Jésus avec nos chaînes et nos liens, et nous repartons libres.

Nous pouvons alors louer le Seigneur de cette façon :

« Je m’écrie loué soit le Seigneur et je suis délivré de tous mes ennemis ! »

Jésus a écrasé l’ennemi sous nos pieds. Rendons-lui gloire !



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire