Jésus lave les pieds de ses disciples

Jésus lave les pieds de ses disciples Jésus lave les pieds de ses disciples

Après avoir parlé publiquement dans le temple et donné de solennels avertissements à la foule et aux religieux qui veulent le tuer, Jésus réserve les derniers moments de son ministère terrestre à ses disciples à qui il donne ses ultimes instructions terrestres. (Jean 13)

Il ouvre son cœur aux disciples, dispense ses richesses et les prépare à leur mission divine.

Jésus est à la veille de la croix. Il sait que c’est une épreuve terrifiante, ce qui donne à ses discours une dimension d’une grande intensité dramatique.

De plus, il comprend que ses disciples ne sont pas vraiment conscients de ce qu’il va accomplir, ce qui ne fait qu’ajouter au pathétique de la scène.

Le disciple que Jésus aimait, Jean, est si proche de lui qu’il est seul capable de ressentir, puis de rapporter ce qui se passe dans cette soirée tragique : ses disciples ne le comprennent pas, Judas le trahi, le diable veut le faire mourir avant l’heure et les hommes le persécutent.

La première chose que fait Jésus au cours de cette soirée est de se dévêtir.

Il revêt un linge en guise de tablier, lave les pieds des disciples, et même les essuie.

Il lave aussi les pieds de Judas …

Ce geste est d’une portée symbolique immense. Dans cet acte se trouve l’essence même de la grâce et de la nouvelle alliance, une loi de liberté, de choix, d’amour et de service.

Quelle leçon d’humilité et de courage le Seigneur donne à ses disciples.

Les rites de purification étaient très importants dans la pratique religieuse juive. Or Jésus, qui est juif, suit exactement tous ces rites du jour de Pâque. Par contre, dans la loi, rien ne stipule que la purification doit être un partage mutuel, au contraire !

Et c’est bien là l’esprit de Jésus et de la nouvelle alliance qui accomplit en toutes choses la loi et va même au-delà, non dans un esprit d’obéissance servile, mais librement, à cause de l’immense amour qu’il a pour tous les hommes quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent.

Il n’accuse pas, ne juge pas, ne condamne pas, il aime passionnément. Jésus t’aime.

Pierre, lui le sanguin, l’actif, l’impulsif ne comprend pas la portée symbolique de cet acte d’humilité et d’amour. « Tu ne me laveras pas les pieds » dit-il à Jésus.

Il n’a pas encore compris que l’homme qui est lavé a seulement besoin de se laver les pieds parce qu’ils reposent sur le sol.

Ainsi en est-il de ceux qui sont régénérés par la Parole de Dieu et servent leur Seigneur dans le monde. Au cours de leur service ils sont en contact avec les puissances mauvaises, le péché et l’esprit du monde. Leurs pieds sont souillés…

Par cette cène du lavement des pieds, Jésus rappelle aux enfants de Dieu, la nécessité de la purification constante des souillures contractées dans la vie, dans le monde et dans le service de l’Église. Purification par l’eau de la Parole de Dieu et la confession des péchés dans une prière de repentance.

Par ce geste Jésus fait comprendre aussi, à ceux qui se disent « enfants de Dieu », ce que signifie, Humilité, mort à soi-même, Considérer l’autre comme plus grand et plus important que soi. Être au service les uns des autres



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire