Jésus vient pour juger les nations

Jésus vient pour juger les nations Jésus vient pour juger les nations

Jésus est assis sur la montagne des oliviers avec ses douze disciples. Il vient d’avoir une journée très difficile où dans le temple de Jérusalem les chefs religieux n’ont cessé de le provoquer pour le prendre à défaut sur ses paroles. Il les a déjoués et même démystifiés devant le peuple, allant jusqu’à prononcer une sentence de condamnation répétant à huit reprises : « Malheur à vous scribes et pharisiens… ». Parlant ainsi Jésus révèle son autorité et sa position de juge. Il est Seigneur, et il condamne l’hypocrisie de ceux qui sous couvert de religiosité ne servent que leurs propres intérêts prenant ainsi le nom de Dieu en vain.

Jésus sait que dans deux jours il va mourir sur la croix.

Il donne sa vie par amour pour les hommes afin que son sang, le sang de l’agneau de Dieu, permette au Père d’effacer les péchés de ceux qui croient en lui et proclament qu’il est le Seigneur de leur vie.

Trois jours après sa mort, Jésus ressuscite, puis il monte au ciel et s’assoit à la droite de son Père sur le trône de la grâce. Là, il intercède pour nous attestant au Père, par ses meurtrissures aux mains et aux pieds, que le sacrifice parfait est accompli et qu’ainsi les portes de la vie éternelle peuvent s’ouvrirent.

Il dit encore à ses disciples que la fin du monde est certaine et que lui va revenir sur terre non plus en serviteur souffrant, mais dans sa gloire avec tous les anges. Il s’assiéra sur le trône de sa gloire pour juger toutes les nations. Il mettra à sa droite ceux qui auront fait le bien, destinant les justes à la vie éternelle et à sa gauche ceux qui auront fait le mal, les destinant au châtiment éternel. (Matthieu 24 et 25)

A cause de ce texte, certains ont prétendu que le salut se gagne par les œuvres. C’est faux. C’est par la foi dans le nom de Jésus et son sacrifice à la croix que nous sommes sauvés ; par la foi uniquement !

« Car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés ».
Actes 4.12

Ces bonnes œuvres dont il est question dans ce texte sont les conséquences de la foi et non la source du salut. Et en effet comment est-il possible de juger de la foi de quelqu’un si ce n’est par les œuvres qu’il produit ? Les œuvres sont la preuve de la foi et une foi qui ne produit pas de bonnes œuvres ou de bons fruits est une foi morte, hypocrisie, stérile… 

Ainsi, tous les hommes devront rendre compte du bien et du mal qu’ils auront fait durant leur existence. Le jugement des œuvres est une certitude, sinon comment pourrions-nous affirmer que Dieu est un Dieu Juste.

Au jour du jugement dernier, toutes choses vont disparaître.

En attendant ce jour, ayons une conduite empreinte de piété, d’amour, de service, de consécration et de sainteté, hâtant ainsi, comme le dit la Bible, la venue du jour de notre Seigneur.

0 commentaire