Donnons en dépit de nos blessures…

Donnons en dépit de nos blessures…

Noël arrive à grands pas et beaucoup d’entre nous cherchent le cadeau parfait pour leurs proches.

Pour ceux et celles qui y accordent une grande importance, chaque détail compte. Du cadeau très personnalisé au bel emballage, rien ne sera laissé au hasard pour montrer notre amour et notre attachement. Néanmoins, quand arrive le jour où nous échangeons nos paquets, certains peuvent être déçus. Soit ce que l’on nous a offert ne correspond pas du tout à nos goûts, soit nous nous attendions à autre chose. 

Ne trouvez-vous pas cette réaction désopilante ? Devons-nous nous offusquer lorsque la personne qui est en face de nous ne fait pas autant d’efforts  que nous ? Je ne pense pas. 

Cela peut s’appliquer pour chaque situation que nous rencontrons dans notre quotidien. Que se soit au travers de nos relations d’amitié, dans notre lieu de vie, avec notre famille, nous devrions apprendre à cultiver l’amour inconditionnel. Donner sans rien attendre en retour.

La joie de donner

«(...) Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir.»  Actes 20.35

Je suis convaincue qu’une puissance émane de l’acte de donner. Est-ce que cela vous arrive parfois d’être triste et lorsque vous aidez une personne, votre attitude se transforme radicalement ? Vous sentez à l’intérieur de vous se manifester l’amour du Créateur pour ses créatures et ses enfants ? Ce sentiment me réconforte, car cela montre la fidélité de Dieu. J’aime être utilisée par l’Éternel. Même si parfois, je me sens faible ou incapable de m’impliquer dans mon ministère, lorsque j’invoque le nom de Jésus, je suis fortifiée. Si nous le désirons sincèrement, Dieu nous donne toute capacité pour accomplir sa volonté dans notre vie. En lui restant fidèle et en lui obéissant, il est plus facile de donner de notre temps, de notre aide et de nos finances avec un cœur joyeux. Appliquer ce principe nous accorde un bonheur garanti.

Pratiquer l’amour inconditionnel

« Supportez-vous les uns les autres, et, si l'un a sujet de se plaindre de l'autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. » Colossiens 3.13

Parfois, nous nous sentons désemparés quand certains proches nous blessent, alors que nous nous sommes investis émotionnellement et financièrement dans leurs vies.

Il m’est arrivé de secourir à plusieurs reprises une amie. Elle vivait une situation très difficile et elle avait besoin de personnes sincères pour l’épauler. Elle habitait à 2h30 de chez moi. Comme je n’avais pas de voiture, j’avais dû me procurer un billet pour prendre le car et me rendre dans sa ville en plein hiver. Croyez-moi, la période hivernale au Québec est très rude. Un froid glacial envahit la province (-30) et une montagne de neige couvre les rues. A l’époque, je ne supportais pas cette saison. C’était pour moi un calvaire. Mais la météo n’était qu’un obstacle. Mon amour pour cette amie était trop grand pour que je me laisse décourager de lui rendre visite. Me voir lui avait fait beaucoup de bien, elle m’avait remerciée d’être présente pour elle. Par ailleurs, je l’appelais souvent pour m’assurer que son état s’améliorait. Quelques mois plus tard, une situation très pénible lui est arrivée avec une connaissance commune. Peinée que je n’aie pas pris son parti, elle m’a injuriée et a mis en doute notre amitié. Sur le moment, j’étais en colère et lui avais lancé : « Après tout ce que j’ai fait pour toi ! ». Comme elle m’avait retirée de ses contacts, blessée, je l’ai retirée de mon cœur.

L’erreur commise dans ce conflit était de croire que cette amie m’était redevable. Non, elle ne me devait rien ! Non, elle n’était pas obligée de me respecter, de m’aimer ou de me considérer. J’avais complètement faux. Je n’avais pas la révélation de ce qu’est le véritable amour.

Lorsque Dieu nous utilise pour aider nos proches, on a tendance à imaginer que tout ce que nous donnons nous appartient. Or, puisque j’ai donné ma vie à Christ, mes désirs ne m’appartiennent plus. Je vis pour faire Sa volonté. Dans cette situation, le désir de Dieu était que je fasse preuve d’empathie, d’amour et de compassion sans rien attendre en retour. 

J’ai un scoop pour vous, parfois les personnes à qui vous accordez toute votre attention, peuvent vous négliger par la suite. N’est-ce pas ce que nous faisons subir à Christ ? Quand nous marchons, parfois, dans la désobéissance, n’attristons-nous pas le Saint-Esprit ? Mais Dieu nous pardonne. Sa promesse est de rester avec nous et de ne jamais nous abandonner. Il nous aime et nous apprend à persévérer dans l’amour inconditionnel.

Le cadeau parfait 

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » Jean 3.16

Nous récitons ce verset par cœur, mais l’appliquons-nous dans notre vie ?

Dans notre cheminement avec Dieu, il nous apprend à nous imprégner de son caractère. L’Éternel est amour. Son amour pour nous se manifeste en action. Lorsqu’on aime, on donne quelque chose d’important, d’unique et d’irremplaçable.

Jésus nous a donné le cadeau parfait. Nous avons été choisis au prix de sa vie. 

N’est-ce pas merveilleux de voir l’amour du Père à travers le sacrifice à la croix de Jésus ? Ne vous sentez- vous pas privilégié ? 

Pourtant Jésus n’a pas posé de conditions lorsqu’il a donné Sa vie pour nous. Il n’a pas rédigé un contrat mentionnant qu’après sa crucifixion toute personne serait forcée de le suivre et d’appliquer les principes de l’Éternel. Non, car Dieu nous laisse notre libre arbitre. Jésus est mort pour tous sans condition, sans exception. Nous qui souhaitons ressembler à Christ, ayons la même attitude. Donnons inconditionnellement !

Avant la fin de cette année, ne manquons pas l’occasion de nous réconcilier avec une personne qui nous a blessé. Je suis consciente que ce n’est pas facile. Mais rappelons-nous que Christ vit en nous. Il nous donnera la capacité d’aimer sans rien retenir. Ne négligeons pas les relations que Dieu a établies dans notre vie. Cette personne qui nous a fait du tort peut s’avérer, les années à venir, être une bénédiction pour nous et si ce n’est pas le cas, qu’importe !

Choisissons Jésus ! Choisissons de lui plaire et d’agir comme Lui. Choisissons d'aimer !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

13 commentaires