La contraception : un péché ?

La contraception : un péché ?
Question d'une Inernaute :

J'ai 24 ans et je voudrais savoir si la contraception est un péché.

Ma réponse :

Je suis mère de famille (trois enfants de 17, 13 et 11 ans), concernée par le sujet et très soucieuse de respecter la parole de Dieu et l’éthique chrétienne…je me fie donc à la parole de Dieu. A mon sens, le péché n’est pas dans le fait d’utiliser une contraception, il peut par contre résider dans le type de contraception qui lui sera condamné par la Parole de Dieu.

La parole de Dieu nous dit : " soyez féconds " dans genèse 9 sans préciser le nombre idéal d’enfants à avoir et n’aborde pas à ma connaissance, la régulation des naissances.
Je crois qu’il est important de s’informer sur les méthodes de contraception proposées afin de connaître tout ce qu’elles impliquent.

Car la Parole nous dit : " tu ne tueras pas ", il faut donc être vigilante sur les méthodes contraceptives employées, en s’assurant que l’on ne détruit pas une vie conçue. Je pense notamment à l’avortement et au stérilet : le premier détruit violemment la vie conçue (par instrument ou par pilule abortive, ou encore par la pilule du lendemain), le second a pour but d’empêcher la nidation dans l’utérus, de l’oeuf fécondé même si maintenant les stérilets sont imprégnés d’hormones ayant l’effet chimique de la pilule et sont sensés empêcher la fécondation comme la pilule contraceptive, mais ce n’est pas le cas à 100% - donc un doute subsiste pour le stérilet… Comme je ne vois pas ce qui se passe dans l’infiniment petit, personnellement je préfère écarter l’utilisation du stérilet (et bien sur l’avortement).

Pour être bien informée, discutez avec votre médecin ou votre gynécologue afin de disposer d'informations justes.
Néanmoins, d’autres méthodes sans ambiguïté existent comme le préservatif, ou l’abstention de rapports pendant la période féconde (surveillée par les courbes de température), ou la pilule contraceptive mensuelle qui ne tuent pas le bébé fécondé. Concernant l’onanisme (l’homme se retire de la femme avant la fin du rapport), il a été condamné par l'Eternel dans genèse 38. 6-10, mais il faut le replacer dans son contexte : Onan refusait d’avoir toute descendance, n’était-ce pas plutôt cela qui était condamnable ?

Maintenant, la régulation ou non des naissances reste un choix de couple qu’il convient de porter devant Dieu. Avant et après la naissance de plusieurs enfants (ou entre chaque naissance) ce choix se fera dans le respect de la parole de Dieu, de notre conjoint, de notre condition de vie et de ses contraintes, et de notre santé aussi (une maman affaiblie par de multiples grossesses rapprochées, ne sera pas une maman efficace, attentive et épanouie). Prenez le temps de vraiment discuter de tout cela ensemble.

A nous chrétiens, la paix que Dieu nous donne après un choix éclairé par la prière, valide l’opportunité de la solution retenue.

J’espère avoir répondu à votre attente et vos interrogations, soyez bénie dans vos futurs choix !

28 commentaires
  • tatiana974 Il y a 4 années

    Pendant trop longtemps on m'avait dit que je ne pourrais pas avoir d'enfant que la contraception ne faisait pas partie de mon quotidien. par miracle , je donne naissance à ma petite fille en 2008! pour la première fois je devais choisir une contraception, j'ai pris l'implant hormonal pendant 2ans 1/2 sauf que ma vie a été chambouler prise de poids énorme +12kg en même pas 1an sans changer d'alimentation et des humeurs horrible. je l'ai enlevé(perdu du poids sans régime) et j'ai essayé une pilule ce n'était pas bon... du coup depuis 4ans , j'utilise une contraception plus naturel basé sur écoute du corps et une application sur mon téléphone qui m'aide à me repérer dans le cycle, mais le plus gros est bien sur ECOUTE DE SON CORPS et de son environnement (fatigue,stress..). Puis dans les moments rouges c'est préservatif ou abstinence. après c'est un choix d'avoir une contraception naturel et on n'est plus préparer à un "accident" que si je prenais réellement une contraception chimique . On se sent bien comme ça et surtout c'est une contraception ou la responsabilité est à tout les 2.
  • alexalex Il y a 4 années, 9 mois

    @ madame corman sans vouloir rentrer dans une discussion sans fin, vous êtes malheureusement dans l'erreur. la plupart des pilules journalières fonctionnent sur 3 zones : blocage de l'ovulation épaississement de la glaire cervicale et modification de l'endomètre empêchant la nidification d'un potentiel oeuf . si les 2 premières phases empêchent la fécondation ce n'est pas le cas du troisième qui finalement à le même effet qu'un stérilet à savoir faire avorter la fixation de l'oeuf et donc éviter le développement de l'embryon. seules certaines pilules ne bloquent que l'ovulation mais ce n'est pas le cas de toutes loin s'en faut. enfin en ce qui concerne la pilule du lendemain : la pilule du lendemain (celle disponible en pharmacie) se prend dans les 72h et son efficacité diminue durant ces 72h justement parce que son rôle n'est pas de provoquer un "avortement" vue qu'elle ne touche pas à l'endomètre et qu'elle ne provoque pas les règles mais bien d'éviter la fécondation qui non n'arrive pas dans le quart de seconde qui suit un rapport sexuel. par ailleurs si la fécondation a déjà eu lieu, la pilule du lendemain risque fort d'être inefficace. donc encore une fois, ce genre de questions est à poser à un médecin à un pharmacien ou à un gynécologue plus à même de nous diriger vers des solutions de contraception en accord avec nos principes. que Dieu vous bénisse bonne soirée
  • Edzodzinam Il y a 4 années, 10 mois

    Merci, ce message confirme avec des versets ce que je pensais déjà. J'avais besoin de ça.
  • Afficher tous les 28 commentaires