La foi du malade et la foi de celui qui exerce le ministère (2ème partie) N°6

La foi du malade et la foi de celui qui exerce le ministère (2ème partie) N°6

Il est impossible que le don spirituel de la foi opère par un malade non chrétien, et il est rare qu’il se manifeste par un chrétien tremblant de fièvre au fond de son lit. Même les grands hommes de Dieu sont bien misérables et parfois découragés quand la maladie les terrasse. Cependant, comme tout chrétien, ils peuvent faire appel aux anciens. Il est vrai qu’il existe de belles exceptions : des chrétiens infirmes ou malades qui reçoivent seuls la certitude de leur guérison (Cf. Act. 14.10). C’est évidemment une bonne chose que le chrétien malade nourrisse sa foi dans la parole et la communion avec Dieu ; mais la sagesse biblique nous montre habituellement des personnes dans le besoin, qui croient que Dieu peut les délivrer. Elles font alors appel aux membres du corps de Christ qui exercent en leur faveur un ministère.

A Nazareth, par contre, les habitants ne croient pas en Jésus, doutant qu’il puisse les guérir. Ils ne remplissent donc pas leur "cahier des charges", si bien que Jésus ne peut y exercer qu’un ministère limité Mt 13.58.

Nous parlons souvent de la guérison que Pierre et Jean ont opérée envers l’infirme placé à la porte du temple en se demandant pourquoi Jésus ne l’avait pas guéri. Sans avoir toute la réponse, nous pouvons maintenant mieux comprendre :

Nous lisons en Matthieu 21.12,14 : "Jésus entra dans le temple... des aveugles et des boiteux s’approchèrent de Jésus et il les guérit."

Jésus n’a jamais couru après les malades pour les supplier d’accepter son ministère ; contrairement à ce que certains chrétiens se croient tenus de faire... Mais il n’a jamais refusé son aide à ceux qui la lui demandaient. Nous ne savons pas si le boiteux guéri en Actes 3 avait côtoyé Jésus de près, mais nous pouvons penser que si cela avait été le cas et s’il avait fait appel à lui ce jour-là, il n’aurait certainement pas fait exception dans la guérison collective décrite par Matthieu.

Jamais, dans les Evangiles ou le livre des Actes, nous ne voyons Jésus ou les apôtres accuser les malades se présentant à eux de manquer de foi. Cette pratique, courante de nos jours, est cruelle. Dire à un malade qui a demandé la prière: " Si tu n'es pas guéri, c’est parce que tu n'as pas cru " est une accusation culpabilisante non fondée, une pratique religieuse dépourvue de toute compassion, une " tradition " étrangère à la Parole de Dieu. Gardons-nous cependant de faire le procès de tel ou tel serviteur de Dieu car vous qui lisez ces lignes, vous êtes précisément appelé, non premièrement à rechercher le service des autres, mais bien à vous préparer à les servir.

La sévérité de Jésus ne vise pas les malades, mais justement ceux qui exercent le ministère : ses disciples. Quand ceux-ci ne parviennent pas à aider un enfant tourmenté que son père leur a amené, le Seigneur ne demande rien à l’enfant. Il exhorte simplement le père à rester dans la foi malgré l’insuccès du moment. Mais Jésus reprend les siens avec force : " Quelle race incrédule ! Combien de temps est-ce que je devrai donc rester avec vous ? Jusqu’à quand est-ce que je devrai encore vous supporter ? " Mc 9.19

Si, comme nous le savons, Jésus n’a pas utilisé sa divinité, mais les dons de l’Esprit, pour opérer lui-même cette délivrance, ce passage démontre qu’il était spirituellement prêt à agir, contrairement aux disciples qui auraient dû l’être.

Par contre, nous voyons Jésus exprimer son admiration face à la foi de l’officier romain : "Je vous le déclare, c’est la vérité : je n’ai jamais trouvé une telle foi chez qui que ce soit en Israël" Mt.8.10. Il en est de même pour la femme Cananéenne : " Oh ! Que ta foi est grande ! Il te sera fait selon ce que tu désires " Mt.15.28. Dans ce dernier récit, Jésus lui-même ne semble pas disposé à exaucer cette femme, mais celle-ci a une certitude : laquelle ? Jésus peut délivrer sa fille.

Dans le prochain article nous parlerons de la foi de celui qui exerce le ministère.


Carlo Brugnoli est disponible pour enseigner dans votre groupe de jeunes, votre église, votre région. Cet enseignement est gratuitement à votre disposition en vidéo sur le site: http://carlobrugnoli.net

En partenariat avec www.famillejetaime.com



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

0 commentaire