La neige a éteint l'incendie !

La neige a  éteint l'incendie !
Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé ! Romains 5 : 20b

Il y a quelques années nous avons observé un phénomène météorologique surprenant. Nous étions pour quelques jours dans les Pyrénées en famille. C'était en février. En cette fin d'après-midi nous sommes sortis du gîte pour visiter un peu le village. Nous avons aperçu de la fumée et peu à peu nous avons constaté qu'à quelques kilomètres de là, la montagne brûlait. Après renseignements nous avons su que l'incendie avait été provoqué par des paysans qui pratiquaient l'écobuage. Ils nettoyaient des haies de ronces en les brûlant, mais il arrivait qu'ils perdent le contrôle du feu. Les gens nous ont expliqué que l'endroit était inaccessible aux pompiers, car il était très accidenté et qu'il n'y avait pas de chemin. De plus la nuit tombait et ils ne pouvaient rien entreprendre alors ils aviseraient le lendemain.

Le lendemain, en ouvrant les volets, le paysage était tout blanc. Il était tombé vingt centimètres de neige pendant la nuit. Alors nous sommes retournés voir la montagne. Difficile de retrouver l'endroit de l'incendie de la veille car tout était uniformément blanc. C'était juste incroyable, comme si nous avions rêvé, comme si les deux situations ne pouvaient pas s’enchaîner.

En fait la neige avait éteint l'incendie !


Au niveau spirituel, il nous arrive de vivre des situations assez ressemblantes. Quand nous brûlons littéralement du feu du péché : jalousie, impudicité, rancune, désir de vengeance … ou bien quand nous sommes comme détruits, desséchés par un sentiment de culpabilité ou d'indignité, nous donnons l'impression à nos proches d'être complètement isolés, inaccessibles. Ils se sentent totalement impuissants à nous aider. Il leur reste la prière.

Imaginez un peu l'impact des premiers flocons sur la terre en feu. Ils sont arrivés sous forme de petites gouttes d'eau puis de vapeur. Mais peu à peu, pendant la longue nuit d'hiver, ils ont maîtrisé l'incendie. Imaginez le dialogue qui aurait pu s'établir entre ces deux éléments, le feu et la neige :

- Hé, tu crois vraiment que tu vas me dominer ? Regarde ma puissance ! ….
- J'ai tout mon temps. Rendez-vous demain à l'aube …

Combat inégal entre la puissance destructrice du péché et la pluie bienfaisante de la grâce de Dieu ?

Là où le péché a proliféré, la grâce a surabondé pour que, comme le péché a régné par la mort, de même la grâce règne par la justice, pour nous conduire à la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur. Romains 5 : 20b-21 (Semeur)

Quand Dieu commence à nous toucher de sa grâce, il peut le faire comme avec l'apôtre Paul, par une grosse douche qui nous met par terre. Mais le plus souvent il le fait dans la durée, à toutes petites touches, avec autant de délicatesse que le toucher d'un flocon de neige. Délicatesse doublée de persévérance, car Dieu n'abandonne jamais un projet en cours. Il finit toujours ce qu'il commence, à sa manière et en son temps.

Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne oeuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus Christ.
Philippiens 1 : 6


Une prière pour aujourd'hui :


Seigneur, au secours ! J'ai péché, je brûle et personne ne peut rien faire pour moi. Prends pitié de moi. Je te demande pardon, j'ai besoin de toi, de ta grâce bienfaisante et de ton immense amour. Je ne mérite rien mais je m'attends à toi pour ma vie aujourd'hui !




Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

10 commentaires