La puissance spirituelle du sang de Jésus

La puissance spirituelle du sang de Jésus

Au début de ma conversion, une sœur recommandait de nous couvrir souvent du sang de Jésus afin d’être protégé. Elle faisait référence à la sortie d’Egypte du peuple hébreu. En effet, pour que l’exterminateur ne tue pas les premiers nés des enfants d’Israël, il fallait que sur leurs maisons il y ait la marque du sang et alors les premiers nés étaient épargnés.

Dernièrement, un pasteur disait dans son message que le sang de Jésus ne protège pas, sa fonction est de nous purifier. Quoi qu’il en soit, il est bon que le sang de Jésus soit marqué sur notre front et que nous soyons reconnus comme étant venus à la croix pour être sauvés.

Etudions alors un peu plus en profondeur…

La valeur du sang dans la Bible

Le sang revêt une importance spirituelle centrale dans la Bible, qui échappe à notre compréhension innée. Le sang est porteur de vie. « La vie est dans le sang » (Lévitique 17.11). Tous les sacrifices de l’Ancien Testament démontrent que presque toutes choses peuvent être purifiées par le sang. Ils mettent également en avant le fait qu’à défaut de sang sacrifié, il n’y a pas de pardon (Hébreux 9.22). Les sacrifices d’animaux mentionnés dans l’Ancien Testament n’étaient encore que des préfigurations du sacrifice rédempteur du Christ.

Le Nouveau Testament montre que le pardon des péchés et une nouvelle vie dans la communion avec Dieu ne sont possibles que par le sang versé par Jésus. En dehors du sang de Christ, pas de communion avec Dieu, ni de dignité divine restaurée.

Le sang de Jésus contient la vie et la restauration

Je ne peux en rien contribuer à mon salut. Je suis incapable de me sauver par mes propres moyens. Je dois faire la démarche humble d’accepter le fait que je doive dépendre de l’aide d’un autre, de son secours et de sa main tendue vers moi. Le sang de Jésus a coulé, la vie spirituelle est là, à disposition de ceux qui le veulent bien ; ils peuvent l’acquérir. Ni mon bien-être, ni mon sérieux, ni mes performances religieuses, pas plus que ma volonté n’apportent la vie et l’aide, seul le sang de Jésus-Christ, l’Agneau de Dieu, a ce pouvoir.

Le secret de la puissance du sang de Christ mérite d’être redécouvert. Ce n’est que sur cette base qu’il est possible de vivre une réconciliation avec Dieu. Et ce n’est que par cette force que nous pouvons surmonter la paralysie spirituelle qui s’empare de nous.

Le sang de Christ est la base de la guérison divine

  • pour recevoir le pardon des péchés et de la culpabilité (Ephésiens 1.7 et Colossiens 1.20)
  • Pour expérimenter la libération de liens occultes, de malédictions ou de démons (1 Pierre 1.18-19 et 2.24)
  • Pour être purifié de sentiments de culpabilité et de souvenirs (Hébreux 9.14)
  • Pour nous permettre de vivre la justice divine (1 Jean 1.7-9)
  • Pour accéder à la liberté de vivre la prière, la communion avec Dieu (Hébreux 10.19-22)
  • Pour vivre la guérison et croître dans le ministère de « prêtre » (Apocalypse 1.5)
  • Pour résister à l’ennemi (Apocalypse 12.11)
  • Pour expérimenter une plus grande part de la Seigneurie de Dieu et de sa présence (Jean 6.53-57)

L’Esprit répond au sang

Ce ne sont pas nos efforts, mais le chemin vers la grâce divine, ouvert par le sang du Christ, qui nous conduira vers un réveil spirituel. Cela signifie, par exemple de vivre la Sainte Cène dans une dimension de reconnaissance nouvelle. 

Aujourd’hui, nous sommes appelés à revêtir Christ et à nous souvenir de son sacrifice à la croix. Par son sang, nous sommes purifiés, par ses meurtrissures nous sommes guéris. Tout vient de lui. Nous avons besoin de venir à la croix, si ce n’est déjà fait et d’y laisser nos péchés, nos fardeaux et nos maladies. Il se chargera alors de faire son œuvre puissante dans notre vie et nous serons pardonnés, transformés, libérés… pour toujours.



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

2 commentaires