La purification de la lèpre

La purification de la lèpre

"[Jésus] lui dit : Garde-toi de rien dire à personne ; mais va te montrer au sacrificateur, et offre pour ta purification ce que Moïse a prescrit, afin que cela leur serve de témoignage

" (Marc 1.44)

Quelles étaient ces prescriptions de Moïse que le lépreux guéri par Jésus devait offrir pour sa purification, et comment cela pouvait-il leur servir de témoignage ? Il s'agit du rituel mosaïque sur la purification de la lèpre, qui, dans l'Écriture, est le symbole du péché. (Nb. 12.1-10 ; 2 Sam. 3.27-29 ; 2 Rois 5.25-27 ; 2 Chr. 26.16-19).

Si vous lisez Lév. 14.1-7, vous découvrirez ce rituel, qui, à première vue, semble bien bizarre, mais qui vaut le détour. On y trouve Jésus presque à chaque ligne !

Le sacrificateur, v. 2 : "... nous avons un grand souverain sacrificateur [...] Jésus, le Fils de Dieu..." (Héb. 4.14).

Il est sorti du camp, v. 3 : "C'est pour cela que Jésus aussi, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte."(Héb. 13.12). "On l'amènera…", v. 2 : Le pécheur a besoin d'être amené à Jésus, (But de l'évangélisation).

Nature humaine de Jésus, v. 4 : l'hysope (Plante insignifiante).

Nature divine de Jésus, v. 4 : le cèdre (Roi de la forêt). "Il (Salomon) a parlé sur les arbres, depuis le cèdre du Liban jusqu'à l'hysope qui sort de la muraille..." (1 Rois 4.33).

Perfection de ces deux natures, v. 4 : Deux oiseaux vivants et purs.

Cramoisi, v. 4 : symbole de l'identification au péché. "Si vos péchés sont comme le cramoisi..." (És. 1.18) ; Jésus a été fait péché pour nous. "Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous..." (2 Co. 5.21).

Un oiseau égorgé, v. 5 : son sacrifice physique et sanglant.

Vase de terre, v. 5 : son humanité. "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi..." (Matt. 27.46).

Eau vive, v. 5 : Présence du Saint-Esprit. "... des fleuves d'eau vive [...] Il dit cela de l'Esprit..." (Jn. 7.38-39).

Oiseau, cèdre, cramoisi et hysope trempés dans le sang, v. 6 : nécessité absolue du sacrifice sanglant de Jésus. "… sans effusion de sang il n'y a pas de pardon." (Héb. 9.22).

Aspersion du sang, v. 7 : Purification de tout péché. "... le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché." (1 Jn. 1.7) ; "... élus [...] afin [...] qu'ils participent à l'aspersion du sang de Jésus-Christ..." (1 Pi. 1.2).

L'oiseau vivant lâché, v. 7 : symbole de la résurrection et de l'entrée de Jésus, Souverain Sacrificateur dans le Lieu Très Saint, avec son propre sang : (L'oiseau est couvert du sang lorsqu'il s'envole). "Christ est venu comme souverain sacrificateur [...] et il est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint, [...]avec son propre sang..." (Héb. 9.11-12).

Un "témoignage" mystérieux, que le sacrificateur de l'époque n'a sûrement pas dû très bien comprendre !

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

1 commentaire
  • VDubois Il y a 11 années

    La parole de Dieu est très détaillée et très parlante. Merci de porter à notre connaissance la signification profonde de ces symboles. Je reste quand même admirative devant l'obéissance sans restriction aucune des serviteurs de l'époque. Peut-être était-ce dû au fait que Dieu a bien souvant montré sa puissance dans l'ancien testament. Est-ce à dire qu'il ne punis plus aujourd'hui, que nous comptons trop sur la grâce, que nous nous trouvons de trop de nombreuses fois en situation de compromis, et que nous manquons à nos responsabilités. Puisse Dieu nous aider à être aussi obéissants.