La sagesse de Jethro

La sagesse de Jethro

La pérennité d'une entreprise de quelqu'un que j'appellerai Jim était en danger. Non pas à cause d'une quelconque défaillance morale, mais plutôt à cause du chaos généré par l'emprise de fer qu'exerçait Jim au niveau du contrôle. Rien qu'en écoutant l'équipe d'encadrants discuter du problème, il était évident que Jim n'avait de managers que le nom.

Selon Jim, il y avait des problèmes et les clients étaient mécontents. Et quand les encadrants discutaient de problèmes précis, il en ressortait chaque fois que la responsabilité en incombait à Jim, soit parce qu'il n'avait pas donné toute l'information, soit parce qu'il n'avait pas délégué l'autorité à quelqu'un d'autre pour réaliser le travail en question. Le contrôle total impliquait la responsabilité systématique de Jim.

"Cela ne peut plus durer" dit Jim. "Comment faire pour résoudre ces problèmes?"

C'est à ce moment-là que je mentionnais l'exemple de Jethro, le beau-père de Moïse. Jethro avait observé son gendre qui passait son temps à exercer la justice dans les disputes entre Israélites. Moïse était le seul juge, responsable de plus de deux milliers de personnes. Jethro connaissait une bien meilleure méthode: la délégation.

Exode 18 ; 24-26 fournit la solution: "Moïse écouta la voix de son beau-père et fit tout ce qu'il avait dit. Moïse choisit des hommes de valeur parmi tout Israël et les établit à la tête du peuple, chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix.  Ils jugeaient le peuple en tout temps ;  ils portaient devant Moïse les affaires difficiles et jugeaient eux-mêmes toutes les affaires secondaires"

La clef du succès dans la mise en œuvre, pour Jim, réside dans l'abandon de son désir de tout contrôler et de suivre les conseils de Jethro aux versets 20-21.

Exode 18.20-21: "Explique-leur les prescriptions et les lois ; et fais-leur connaître le chemin qu'ils doivent suivre et l'œuvre qu'ils doivent faire. Discerne parmi tout le peuple des hommes de valeur, craignant Dieu, des hommes attachés à la vérité et qui haïssent le gain malhonnête; établis-les sur eux comme chefs de mille, chefs de cent, chefs de cinquante et chefs de dix."

La délégation n'est pas une chose facile pour beaucoup d'entre nous, dans les affaires, car elle implique de relâcher du contrôle;  mais c'est en tout cas bien mieux que l'autre alternative : le chaos et la fatigue chronique ;  quand vous en aurez assez d'être tenu responsable des erreurs de tout le monde, pensez aux conseils de Jethro… Cela sauvera peut-être la réputation de votre entreprise.



© MANNE DU LUNDI est un article hebdomadaire de CBMC INTERNATIONAL, un ministère évangélique à but non lucratif qui a pour objet de servir les gens d’affaires et les professionnels qui veulent suivre Jésus, de présenter Jésus-Christ en tant que Seigneur et Sauveur auprès des autres gens d’affaires et professionnel



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

3 commentaires
  • Etienne Gogo Il y a 4 années, 3 mois

    La délégation du pouvoir nous libère nous même de notre complexe de supériorité mais permet également aux autres de découvrir leur limite et de se perfectionner, de prendre des initiatives encourageantes. Même dans l'Eglise, les pasteurs doivent apprendre à lâcher du Lesse, à accepter les erreurs des autres car on apprend toujours par des erreurs successives. Hélas, à vouloir tout faire par manque de confiance aux autres nous maintient dans la médiocrité et paralyse non seulement l'évolution d'une entreprise, d'une Eglise, d'une association .... mais également notre entourage dans la lassitude. Que Dieu nous bénisse.
  • Marie Blanche Il y a 6 années, 10 mois

    gloire à Dieu pour ce message qu'Il vous inspire d'avantage. la délégation çà marche
  • geogui Il y a 11 années, 5 mois

    Rick a bienfait de développer cette pensée! Elle ne devrait pas s'appliquer seulement qu'à  la direction d'une entreprise; beaucoup de serviteurs de Dieu devraient en tirer une leçon, sinon plusieurs! Fraternellement geogui