La tristesse de l'intolérance

La tristesse de l'intolérance

"Commencer une querelle, c'est ouvrir une digue ;
avant que la dispute s'anime, retire-toi".

Proverbes 17 : 14

Le rejet

Il y a peu de temps, une soeur m'a rejetée et ôtée de sa liste d'amis car je lui avais dit que  je n'étais pas encore « baptisée par immersion ».

Elle est entrée dans une attitude de jugement, de critique, et de malveillance à mon égard, et je n'ai pas compris ce rejet et ce manque d'amour...

Ce n'est pas bon d'entretenir une attitude hostile envers ceux qui ne sont pas « comme nous », qui ne partagent pas toutes nos idées. Nous pouvons nous aimer, sans forcément partager les mêmes idées, ou avoir les mêmes « pratiques ».

Son attitude nocive m'a fait mal sur le moment, mais je n'ai pas insisté et je me suis retirée pour ne pas entrer dans une querelle stérile.  Seule la grâce divine m'a permis de me tenir éloignée de ce genre d'expérience.

Voici quelques extraits d'un texte de Claude Bouchot, qui fait réfléchir :

Jésus nous dit : Quiconque n'est pas contre nous est pour nous. Et quiconque vous donnera à boire un verre d'eau en mon nom, parce que vous appartenez à Christ, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense. Marc 9 : 40-41 - 

Bien que tous les chrétiens n'appartiennent pas à un groupe unique, tous proclament pourtant la même bonne nouvelle du Christ ressuscité ! Alors pourquoi ne collaborerions-nous pas volontiers avec des chrétiens d'autres dénominations que la nôtre sans permettre à nos divergences doctrinales et aux frontières entre églises de faire obstacle à cet objectif commun ?

Quand la conversion nous éloigne du prochain et des autres, c'est qu'elle a choisi la grand-route où la dureté de cœur et l'âpreté de la pensée bannissent inévitablement l'amour.

L'authentique conversion ne transforme pas le converti en procureur ; elle n'en fait l'ennemi de personne : on ne saurait se convertir valablement contre aucune doctrine ni aucune communauté humaine. L'homme se convertit pour Dieu et non contre les hommes ; pour Dieu, c'est à dire à la volonté d'un Dieu qui lui apprend à aimer.
Les vraies ruptures ne sont pas des critiques à l'encontre d'autrui, mais des repentances par rapport à soi-même".

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

16 commentaires
  • sophianta Il y a 4 années, 4 mois

    Le rejet prouve notre manque de compassion envers autrui. Le Seigneur Jésus nous demande de ne pas juger avant le temps... il nous appelle à proclamer sa vérité dans la douceur et je déplore que votre amie ait choisi une séparation d'avec vous parce que vous n'êtes baptisée alors qu'elle aurait dû vous exhorter par des versets bibliques sur ce thème du baptême. La tolérance ne doit pas faire ombrage à la vérité de Dieu. Le nom "chrétien" a été donné aux disciples de Christ c'est-à-dire , à ceux qui suivent la doctrine de Christ et s'y conforment (Actes : 11 verset 26), ne confondons donc pas le chrétien avec le religieux. Le baptême a été institué par Jésus-Christ ( Matthieu 28 : 19 : Allez donc, instruisez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Marc 16 : 16 = Celui qui croira et sera baptisé, sera sauvé mais celui qui ne croira pas sera condamné. Le baptême ne sauve pas une âme mais le chrétien prend un engagement de bonne conscience devant Dieu qui nous offre son salut par la résurrection de Jésus Christ, "1 Pierre 3 ; 21" ; Le chrétien qui confesse avoir reçu le salut en Jésus-Christ se baptise ensuite par immersion pour s'identifier à la mort et à la résurrection de Christ "Colossiens 2 : 12)" - Romains 6 : 3-4". ; Mourir aux péchés qui nous séparent de Dieu pour avoir la puissance du Saint-Esprit afin de marcher dans une nouvelle vie "Actes 2 : 38. Le baptême par immersion confirme solennellement notre identité en Jésus- Christ et c'est ainsi que nous pouvons mesurer la largeur, la hauteur, la longueur et la profondeur de l'amour de Dieu et la valeur du prix payé par Jésus-Christ pour nous. Si Jésus a dit :"celui qui n'est pas contre mous est pour nous".. Il dira aussi un jour à celui qui voudra justifier sa foi en lui par des oeuvres mortes : "JE NE TE CONNAIS PAS". Que chacun de nous prenne donc garde dans sa conception de la vie chrétienne.
  • edwigemichele Il y a 4 années, 4 mois

    Je partage absolument ton point de vue
  • Jean-Pierre HÉRIS Il y a 4 années, 4 mois

    ENTIEREMENT d'accord avec votre commentaire et pour moi la sorte de religion que vous pratiquez est surtout celle du coeur et de l'amour, quand ce qui est de l'immersion oui mais moi aussi je n'ai pas été immergé et maintenant vu les complications de santé de ma femme je ne parviens presque plus à bouger de chez moi, suis je condamnable pour cela ? Frères et soeurs ne jugeons pas les autres, il y à le Père pour cela mais aimons nous les uns les autres comme c'est d'ailleurs écrit dans la bible. AMEN
  • Afficher tous les 16 commentaires