LA VUE DETERMINE LA VIE

LA VUE DETERMINE LA VIE
1) INTRODUCTION.
 
Dieu a doté l'être humain de 5 sens : vue, odorat, toucher, ouïe, goût. Le plus utilisé est certainement celui en rapport avec les yeux. De plus, le monde actuel sollicite largement la vue au travers des moyens de communication. Dans le domaine de la publicité, on cherche à attirer l'attention en exploitant des visuels (photos, dessins) L'individu recherche la beauté qui séduit le regard : paysage, oeuvre d'art, habits, décoration d'une maison, voiture... 
 
Ne dit-on pas que certains "en mettent plein la vue" ?
 
La bible nous conduit à réfléchir à la réalité suivante : la vue détermine la vie. Ce que nous devenons dépend dans une large mesure de ce que nous voyons. Ce que nous regardons influence de façon significative notre existence. Ainsi, les Ecritures évoquent les éléments négatifs qui se présentent à nos yeux. Elles dévoilent également tout ce que le Créateur souhaite nous montrer de positif.
 
 
2) CE QUE L'ENNEMI MONTRE.
 
a) Adam et Eve. Lecture Genèse 3 : 1-8.
 
Adam et Eve ont été placés dans un endroit merveilleux. Il s'agissait d'un jardin situé en Eden. Genèse 2 : 8. Eden signifie "délices". Ce mot est particulièrement doux et agréable à entendre.
Il est au pluriel dans l'hébreu. Le désir du Créateur était de permettre à Sa créature de vivre des délices dans un endroit merveilleux et dans le cadre d'une relation d'amour réciproque. 
Malheureusement, le péché est passé par là et a gâché ce beau tableau. Genèse 3 : 6 mentionne l'élément à partir duquel tout a basculé : Eve a vu l'arbre dont elle ne devait pas manger le fruit.
Elle a été attirée et elle l'a convoité. Il convient de mentionner la remarque suivante : avant cet épisode, le diable a exploité un autre sens de la femme : l'ouïe.
Elle a laissé des paroles séduisantes et trompeuses pénétrer dans ses oreilles. Genèse 3 : 1-5. 
Eve a considéré que l'arbre était "bon à manger et agréable à la vue." La recherche du plaisir a dominé son devoir d'obéissance au Créateur. On se laisse piéger par le péché parce qu'il propose une forme de bonheur et de satisfaction. Une des stratégies du diable consiste à attirer le regard des humains vers des choses agréables qui détournent de la foi et de la sainteté. 
Bien évidemment, vivant dans le jardin, Eve était appelée à passer près de cet arbre et à le voir. Mais son problème a été de poser ses regards sur les fruits et à les convoiter, c'est-à-dire à les désirer ardemment. Dans l'hébreu, "voir" est composé des notions suivantes : "fixer les yeux, observer, considérer, prêter attention". Autour de nous, des personnes ou des choses croisent obligatoirement notre regard. Notre vie dépend de la façon avec laquelle on les voit : s'il s'agit d'un regard détaché, on se préserve du péché. Par contre, si comme Eve on regarde avec attention, envie, désir charnel, alors le piège diabolique se referme et conduit à la chute.
 
b) Israël face à Goliath. 1 Samuel 17 : 24.
Cette histoire est remarquable dans le sens où un seul homme a réussi à tétaniser une armée entière. Les soldats de Saül étaient impressionnés par l'aspect redoutable de Goliath. Ils ont perdu leur courage et ont été obnubilés par son apparence. Leur foi a été complètement étouffée. Le serviteur d'Elisée s'est levé de bon matin et a aperçu une armée nombreuse entourant la ville. 2 Rois 6 : 8-23. La vue de ce danger l'a plongé dans l'anxiété et la panique. Il était totalement désemparé.
On peut ressembler à ces hommes. La vue d'une situation inconfortable, d'un obstacle redoutable, d'une épreuve génèrent de la crainte, de l'angoisse et de l'appréhension. On est alors démuni et dépassé par les événements. On essaie de se raisonner mais le regard reste fixé sur le problème. On peut même culpabiliser en se disant qu'il n'est pas normal pour un chrétien de ne pas parvenir à gérer la situation de manière positive avec foi. Cela conduit à douter de sa spiritualité et de l'amour de Dieu. Un croyant peut se dire : "Comme je n'arrive pas à détacher mes regards de ce problème, je ne suis pas à la hauteur au niveau de ma confiance en Jésus. Il doit être terriblement déçu et m'aimer moins qu'auparavant".
 
c) Les 10 espions. Nombres 13 : 1-33.
Le verset clé de ce chapitre est le verset 28. Les 10 espions ont affirmé avoir vu des géants, des villes tellement fortifiées qu'elles paraissaient imprenables. Leurs regards sur ces obstacles les ont conduits à l'incrédulité. Ils ont déclaré ne pas être capables de s'emparer du pays de Canaan. Nombres 13 : 31. Or, une telle affirmation revenait à faire Dieu menteur car le Seigneur avait à plusieurs reprises confirmé Son désir de donner cette région à Son peuple. Depuis Abraham, les hébreux savaient qu'ils étaient destinés selon le plan divin à posséder ce pays. Gen 13 : 14-17; Ex 3 : 7-10; Nomb 13 : 2.
Un croyant peut aussi se faire piéger par ses regards qui risquent de susciter en lui de l'incrédulité. Devant des géants qui se dressent sur sa route, il se laisse impressionner et oublie que Dieu a donné des promesses de secours, de soutien, de fidélité, de présence dans toutes les circonstances. Psaumes 3 : 6; 27 : 1; 121 : 2; Es 41 : 10; Lamations de Jérémie 3 : 26; 1 Corinthiens 10 : 13; 2 Thessaloniciens 3 : 3. Il confesse ensuite son incapacité à s'en sortir et tient un langage identique aux 10 espions : "Je ne peux pas remporter cette victoire, ça ne changera jamais, ça sera toujours la même chose, je suis comme je suis, je n'y peux rien, c'est trop difficile, je n'y arriverai pas..." Tout ceci à partir de la vue de choses impressionnantes qui déstabilisent la foi.
 
 
3) CE QUE LE SEIGNEUR MONTRE.
 
a) Adam et Eve.
Le Créateur a montré à Adam et Eve l'abondance et la beauté du lieu où ils ont été placés. Genèse 2 : 9. Tous les arbres produisaient des fruits agréables et délicieux. De plus, un fleuve assurait l'irrigation d'Eden. Il est le symbole du Saint-Esprit. Jean 7 : 37-39. Le chrétien est invité à regarder et à apprécier l'œuvre de l'Esprit dans sa vie et celle des autres : conviction de péché conduisant à la repentance, guérison, restauration, miracles...
Le fleuve se divisait en 4 bras : Pischon signifie "surabondant". Le Seigneur souhaite attirer le regard de Ses enfants vers la réalité de l'abondance de Ses bienfaits. Psaumes 116 : 12; Jean 10 : 10; Tite 3 : 6. Guihon signifie "impétueux". Il arrive au Saint-Esprit d'agir comme un fleuve ou un vent impétueux. Actes 2 : 1-4. Cette réalité montre le caractère puissant de Dieu pour bénir, accomplir des miracles et bousculer les coeurs. Hiddékel signifie "son aigu, rapide". Il est question de la Parole divine efficace dans la vie de ceux qui la consultent et la méditent. Euphrate signifie "doux, bon, joyeux, bienfaisant". Ces qualificatifs traduisent les qualités de Jésus. 
Ainsi, le disciple est invité à orienter ses regards vers ces réalités pour s'en imprégner. Il est essentiel d'avoir les yeux ouverts sur ce que Dieu désire nous montrer Le concernant. Trop souvent, le croyant se fait surprendre car il fixe du regard ce que le diable veut lui montrer. Or, une vie spirituelle épanouie et empreinte de victoires est possible lorsque le disciple détourne ses yeux ce tout ce qui risque de refroidir sa foi pour considérer attentivement les multiples qualités du Créateur. Comme Adam et Eve, nous avons le choix pour déterminer sur qui et sur quoi nous décidons de porter nos regards.
 
b) David face à Goliath.
David s'est démarqué de ses compatriotes devant l'obstacle représenté par Goliath. Ses regards se sont tournés vers les bénédictions de Dieu dans sa vie. Il s'est fortifié dans sa foi en se souvenant de ses victoires passées dans ses luttes avec des animaux sauvages féroces. 1 Samuel 17 : 37. En considérant le passé, 2 attitudes ou 2 regards sont possibles. Soit la personne estime ses succès, ses réussites, ses progrès expérimentés grâce au secours et à l'aide du Seigneur. Soit elle retient principalement ses échecs, ses difficultés, ses souffrances, ses combats. La façon de voir son passé détermine dans une certaine mesure le présent et l'avenir. 
C'est pourquoi il est essentiel de se souvenir du pardon de ses péchés obtenu à la croix, de l'amour divin déployé dans des circonstances douloureuses, de la fidélité du Seigneur qui n'a jamais délaissé Ses enfants. 
Esaïe 49 : 15. En ayant une vision positive de son passé quand Dieu a agi, on est alors encouragé. On est rendu capable de gérer le présent et d'appréhender l'avenir avec une perception optimiste. Hébreux 13 : 8.
De plus, David a vu comment terrasser son adversaire. 1 Samuel 17 : 40. Une fronde et 5 pierres paraissaient certainement insignifiantes face à l'équipement de Goliath. Mais le jeune berger les a utilisées car il savait qu'elles étaient appropriées pour remporter la victoire. Le chrétien possède des armes qui semblent dérisoires et inadéquates aux yeux du monde : la prière et la Parole de Dieu. Mais il sait qu'en les maniant, il triomphera de toute adversité. Jésus a Lui-même démontré l'efficacité des Ecritures quand Elles sont reçues, crues et proclamées avec foi. Matthieu 4 : 1-11. On trouve également de nombreux passages montrant la puissance dégagée par la prière. Actes 9 : 36-42; 12 : 5-10.
Pris de panique devant une scène impressionnante, le serviteur d'Elisée a bénéficié de la prière de son maître. Il a alors vu dans le monde spirituel une armée angélique beaucoup plus nombreuse et plus puissante que l'armée humaine ennemie. 2 Rois 6 : 16-17. Les visions font partie des œuvres de Dieu et des promesses pour Son peuple. Joël 2 : 28; Actes 10 : 9-16; Apocalypse 1 : 9-11.
La foi et la soif de vivre ces réalités spirituelles permettent de voir des choses invisibles sur un plan humain.
 
c) Josué et Caleb.
Josué et Caleb ont participé à l'expédition mandatée pour l'exploration de Canaan. A leur retour, ils ont effectué un rapport positif, contrairement à leurs compagnons. Pourtant, les 12 ont vu exactement les mêmes choses. Josué et son confrère ont été lucides : ils n'ont ni nié ni minimisé les difficultés et les obstacles. Ils étaient parfaitement conscients des défis à relever. 
Comme ces 2 hommes remarquables, le chrétien doit avoir la tête sur les épaules. La confiance dans le Seigneur ne consiste pas à vivre dans l'illusion ou le rêve. Il convient d'être sage, équilibré, cohérent, clairvoyant. C'est indispensable pour l'harmonie du disciple et pour son témoignage vis à vis de son entourage. En effet, les incroyants ont besoin de voir des chrétiens équilibrés et non farfelus ! Un croyant ne peut pas espérer amener à la conversion ses proches si ses paroles et ses attitudes sont insensées et répréhensibles.
Josué et caleb avaient une qualité que ne possédaient pas les autres : ils étaient capables de voir ce que Dieu allaient faire avec eux. Leurs yeux n'étaient pas fixés sur les obstacles mais sur leur Seigneur qui allait donner les moyens de les surmonter. Ils ont alors proclamé des paroles de foi. Nombres 13 : 30. Ainsi, le disciple victorieux détourne ses regards des éléments qui peuvent effrayer pour les concentrer sur Jésus et Sa Parole. Nous ne sommes pas en mesure d'empêcher des montagnes de difficultés se présenter sur notre chemin. Par contre, il est possible de choisir de ne pas se laisser impressionner en orientant les yeux dans la bonne direction.
 

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

👓  En cette période de crise : Change ton regard ! Regarde cette vidéo puis partage-la largement autour de toi ! #Changetonregard ❤️

10 commentaires