Dois-je toujours consulter mon pasteur avant de prendre une décision ?

Dois-je toujours consulter mon pasteur avant de prendre une décision ?

Mon pasteur doit-il toujours être partie prenante de mes décisions importantes ?

Une question de maturité ?

Il y a des personnes sous tutelle légale, qui manquent de discernement suite à un déficit mental. Il y a aussi celles qui bénéficient d'un suivi strict pendant un temps limité pour sortir d'une addiction. Quant à nous, nous sommes appelés à être des enfants dans la mesure où Jésus nous demande l'humilité et l'acceptation de son salut : "Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez pas et si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux.  C'est pourquoi, celui qui se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux." (Matthieu 18.3-4)

Or nous sommes aussi encouragés à devenir des adultes comme le dit Hébreux 5.14 : Les adultes, quant à eux, prennent de la nourriture solide : par la pratique, ils ont exercé leurs facultés à distinguer ce qui est bien de ce qui est mal. L'adulte jouit de discernement, il est responsable de ses décisions et ne devrait pas accuser autrui en cas d'erreur. 

Partager

L'huile et les parfums réjouissent le cœur, et la douceur d'un ami vaut mieux que nos propres conseils. (Proverbes 27.9).

L'humain est un être social, le chrétien aussi. Nous avons besoin de partager, d'échanger des idées, de trouver une oreille attentive en cas de difficultés. L'Eglise est un terrain privilégié pour cela. Encore faut-il bien le faire.

Le but des ministères

C'est lui (Christ) qui a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme bergers et enseignants. Il l'a fait pour former les saints aux tâches du service en vue de l'édification du corps de Christ,  jusqu'à ce que nous parvenions tous à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à la maturité de l'adulte, à la mesure de la stature parfaite de Christ.  Ainsi, nous ne serons plus de petits enfants, ballottés et emportés par tout vent de doctrine, par la ruse des hommes et leur habileté dans les manoeuvres d'égarement. (Ephésiens 4.11-14)

Trop de personnes affirment "Dieu m'a dit" puis se perdent en chemin. Le but des ministères sera donc d'établir des adultes qui tiennent la route. Ce qui n'est pas toujours facile. 

Comment ?

Dans notre église locale, nous accueillons des frères et sœurs blessés qui ont quitté leur communauté qui les soumettait à une hiérarchie où remontaient toutes les informations vers un pasteur tout-puissant. Le fait que plusieurs personnes abandonnent la foi suite à des abus spirituels devrait aussi nous alerter. 

Il existe des différences culturelles quant au rôle et au fonctionnement des figures d'autorité.

Fondés sur la Bible, gardons son message de base dans nos interprétations. Une mauvaise compréhension du discipulat peut amener à suivre naïvement des leaders et abandonner tout sens critique.

Rappelons que l'autorité est un service et que celui qui l'exerce est aussi soumis à ses pairs. (Lire Jean 13.14-15, Philippiens 2.2-4 et Ephésiens 5.21) Dire qu'on est soumis à Dieu seul ouvre la porte aux abus de pouvoir.

Mon pasteur peut-il parfois outrepasser son rôle, et risquer de commettre un abus spirituel ?

On rencontre hélas des leaders à l'ego surdimensionné ou qui cherchent à garder le contrôle sur des personnes pour lesquelles ils se sentent responsables. Ecouter et aider, oui, prendre l'ascendant et décider pour autrui, non. Un lourd état d'esprit qui règne dans une église peut aussi être un problème. Certaines sont très légalistes et, soucieuses des apparences, pratiquent contrôle et pressions sur leurs membres.

Equilibre

L'enjeu est de trouver l'équilibre entre les extrêmes que sont la rébellion perpétuelle et la soumission naïve.

Plutôt que dire "dois-je référer à mon  pasteur", il faudrait dire "puis-je". En fonction de notre maturité spirituelle, si l'on se sent respecté et non infantilisé, si notre interlocuteur autorise aussi un regard extérieur sur sa vie, allons-y.

Pour ma part, en tant que ministère itinérant, je garde un bon contact avec le pasteur de mon église et vis des échanges fructueux, empreints de respect et d'amitié.

Que Jésus et son Esprit nous viennent en aide,

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

Le parcours de méditation Selah accompagne La Pensée du Jour depuis maintenant plusieurs semaines.

Nous aimerions connaître votre avis sur ce nouveau service.

Pouvez-vous prendre un court moment pour y répondre ? 

C'est parti ! 🚀

Un grand merci !

57 commentaires