Le choix de pardonner

Le choix de pardonner

Chère amie,


Lors d’un rassemblement chrétien féminin, j’ai rencontré une femme très sympa qui ne cessait de plaisanter et faire rire les autres (je l’appellerai Célia). Nous étions réparties en petits groupes pour partager sur le thème du pardon et elle se trouvait près de moi.

Plusieurs dames ont exprimé leur vécu sur le pardon, puis lors d’un grand silence, j’ai demandé à Célia : « et toi, où en es tu ? ». Après un grand soupir, Célia a parlé, lentement… Elle évoqua l’horreur de son enfance brisée, abusée sexuellement pendant des années, et violentée physiquement jusqu’au jour où elle s’est enfuie de l’endroit où elle habitait.
Avec beaucoup de pudeur, elle a expliqué sa haine et sa souffrance, aggravées par le fait que son bourreau maintenant décédé, ne pourrait jamais se repentir, et qu’aucune réparation n’était possible. Elle se sentait incapable de lui pardonner.

Doucement, je lui ai expliqué : « ce que tu as vécu est ignoble, et ta souffrance et ton ressentiment sont légitimes. Mais le fait de ne pas vouloir pardonner t’enferme dans une prison de douleurs et de cauchemars. Humainement, tu n’es certe pas capable de franchir le pas, mais à partir du moment où tu décideras de pardonner, le Seigneur t’aidera à le faire et te bénira dans ce choix. Tu seras alors, la première bénéficiaire de ce pardon».


Célia compris qu’elle devait faire le deuil « des réparations ». L’important était d’être libérée de ce passé qui hantait ses pensées et son corps, provoquant des douleurs physiques devenues chroniques. Je lui ai proposé de prier quand elle serait prête, ce qu’on fit avec d’autres dames quelques heures plus tard. Ce fut un moment difficile, où dans une souffrance indescriptible Célia exprima sa honte et sa culpabilité, sa douleur de victime, pendant que nous prions notre Seigneur de la prendre dans ses bras d’amour…

Puis la délivrance est venue et elle a pu dire : « oui je veux lui pardonner ». Dans un cri de détresse, elle a supplié le Seigneur de mettre le pardon dans son cœur pour être définitivement débarrassée du poids du passé. Nous avons prié longtemps…

Le lendemain matin, Célia avait un visage nouveau. Elle témoigna à la réunion suivante du soulagement ressenti dans son cœur parce qu’elle avait fait le choix, la veille au soir, de pardonner et demandé à Dieu de l’aider à le faire.
« Car de même que Christ vous a pardonné, pardonnez vous aussi. » Colossiens 3-13.

Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

7 commentaires
  • agnes2015 Il y a 3 années, 11 mois

    Le pardon est le meilleure des remèdes pour tous les maux. Quand tu parviens à pardonner, tu te rends un service d'alléger le fardeau d'être offensé.
  • FB.moubaraka.attia Il y a 3 années, 11 mois

    Le pardon est le fruit d'une force que nous recevons de notre père Céleste quand on se confie à Lui avec toute foi et confiance. Par nous-même, il nous est impossible de confronter ceux qui nous font du mal.
  • jushaisa Il y a 5 années

    JE rends grâce à Dieu pour la force qu'il a donne à cette personne de pardonner bien que cela ne soit pas toujours facile. nous avons faire le choir de lui obéir, il nous demande de pardonner sans condition. Nous devons toujours prié pour nos enfants de les protéger contre toutes formes d'abus.
  • sortilege Il y a 5 années, 1 mois

    Pourquoi,ne demandez vous pas a Dieux de donner assez de courage a ces agresseurs sexuels pour qu'ils demandent eux même a être castrés pour ne plus faire de mal autour d'eux ? La castration ne doit pas être considérée comme une punition, mais, comme un excellent moyen de guérir définitivement les perversions sexuels .Dans nombre de pays, la castration est encore couramment employé .Je suis moi même castré depuis des décennies pour mettre fin a mon exhibitionnisme .Je suis très heureux comme ça .
  • colettetleternel Il y a 8 années

    Très difficile! Voire impossible à l'Homme ; mais "je puis tout par celui qui me fortifie"! Gloire à Dieu pour sa force et sa puissance.
  • Nannoue42 Il y a 8 années, 10 mois

    Bonjour, Je pense qu'il est plus facile de pardonner à quelqu'un qui est décédé parce qu'il ne peut plus faire de mal. La culpabilité disparaît et laisse place au regret de ne pas avoir réussi à changer la relation. On finit par trouver des excuses à la personne qui ne nous a pas aimé de la façon que l'on aurait souhaité. Mais lorsque la personne est en vie. C'est plus difficle, on a besoin du miracle de Dieu. Seul l'amour de Jésus peut changer notre vision car on sait qu'on sera toujours déçu. Même si notre vision change, la personne continuera à nous faire du mal. Alors la culpabilité demeure, celle qui nous pousse à nous taire. Le pardon n'est ni un choix, ni une décision, c'est un miracle de Dieu et une délivrance. Que Dieu vous bénisse.
  • Annie Bénédet Il y a 13 années, 4 mois

    Alleluia je suis convaicue aussi que le pardon est une puissance qui libére ..mais qui libére non seulement celui qui a été pardonné mais celui qui pardonne..je le sais car Dieu le dit mais aussi pour l'avoir expérimenté dans ma propre vie...Oui pardonnons,tout comme Jésus nous a pardonné !!!!!Et pour glorifier Dieu !!!!A lui toute la gloire et toute la reconnaissance Amen !!!!!!