Le lâcher-prise

Le lâcher-prise

« … car ce n’est pas en mon arc que je me confie, ce n’est pas mon épée qui me sauvera. ». Psaume 44:7

C’est incroyable comme je peux être paradoxale. Je peux accepter l’idée de me décharger de certaines choses qui me pèsent un peu comme les courses, le ménage, le repassage, l’aide aux devoirs, … mais lorsqu’il s’agit de choses qui me pèsent énormément, j’ai tendance à tout garder ! Pour les choses les plus lourdes, les plus difficiles, j’ai du mal à passer la main à Dieu. J’ai beau savoir qu’Il est expert, qu’Il est volontaire, non, ça n’est pas « naturel » pour moi de me délester.

J’aime les paraboles, Jésus le sait, c’est ainsi qu’Il a parlé à mon cœur au début de notre relation. Et Il m’a rappelé une image à laquelle je pouvais aujourd’hui me référer, Il l’a déposée sur mon cœur. Il a fait remonter à la surface une expérience particulière à laquelle, maintenant, je repense à chaque fois que j’ai des difficultés à lui remettre mes fardeaux.

Un de mes enfants a subi une opération chirurgicale lourde il y a quelques années. Une opération du dos durant laquelle un inconnu a posé des vis et des tiges de métal sur trente centimètres, le long de sa colonne vertébrale.
Ma fille est descendue au bloc, a été préparée, a été opérée pendant neuf heures puis a été réveillée. En tout, mon enfant a disparu de mon regard pendant douze heures. A cette époque, je ne connaissais pas Jésus, j’étais seule et paniquée pendant tout ce temps.

Cette opération j’aurais voulu la réaliser moi-même. Qui, mieux que moi, aurait tout vérifié, tout sécurisé ? Je me serais entourée du meilleur anesthésiste, des meilleures infirmières, des meilleurs internes… Mais voilà, je ne suis pas chirurgien, je suis maman. Alors j’ai dû laisser la main, dans un domaine de ma vie et à un moment de ma vie où il m’était particulièrement difficile de déléguer. L’opération était nécessaire, j’étais bien incapable de l’effectuer moi-même. Alors j’ai fait avec ce chirurgien ce que je fais aujourd’hui avec Jésus : j’ai passé le volant à quelqu’un d’autre de bien plus qualifié que moi.

Si vous avez du mal à lâcher prise, écoutez la voix de Jésus vous rappeler dans quelle circonstance vous avez été obligée d’abdiquer et combien vous pouvez vous appuyer aujourd’hui sur cette expérience pour lui confier, sans résistance, les rênes de votre vie…

« Confie-toi en l’Eternel de tout ton cœur et ne t’appuie pas sur ton intelligence ! ». Proverbes 3:5



Vous avez aimé ? Partagez autour de vous !

19 commentaires
  • mathilde Il y a 1 année, 4 mois

    Amen
  • Ariane HAPPY Il y a 1 année, 6 mois

    Amen ! C'est vraimt paradoxal que j'ai du mal à laisser Jesus Me décharger des poids très lourds pour moi et prtant je lui fais confiance. Merci pour ce témoignage qui me correspond aussi et qui nous rappelle que Jesus est venu pour donner du repos aux faibles ! Gloire à toi Papa d'être tjrs fidèle et là pour nous.
  • Brigitte Desenclos Il y a 2 années, 11 mois

    Oui, il faut lâcher prise et se confier à Dieu ; Je suis une "renaissance" depuis 2 ans maintenant.Je me reconnais un peu dans cet écrit car longtemps je me disais que Dieu ne devait entendre que les bonnes choses, mon évolution, mes constats sur les améliorations de mon quotidien mais je n'étais pas du tout réactive à demander : comment pouvais je me permettre de me lamenter et de demander à Dieu ? c'était hors de question. Et puis, avec toutes mes lectures, les audios, les vidéos, j'ai entendu et compris que Dieu était dans notre vie pour tout et qu'on pouvait lui porter réclamation ou lui demander son avis, ou même ne pas être d'accord avec lui. J'ai donc appris à lui parler sans retenu et je puis dire que, maintenant, toute chose entreprise, toute décision est exécutée en accord avec Dieu et de plus, chose formidable, quand je ne trouve pas la façon dont je dois régler les choses, je lui soumets et, je puis le confirmer, quelques instants après, j'ai la solution qui vient à moi. J'en remercie notre Seigneur tant il peut être merveilleux dans notre vie une fois qu'on lui a remis notre vie, notre amour et notre confiance totale. Gloire à Dieu, Gloire à Jésus.... Ma vie est devenue un vrai compte de fées à 61 ans.... grâce à notre Seigneur Tout Puissant !
  • Afficher tous les 19 commentaires