Le verdict

Le verdict

C’était le 5 octobre dernier. Il était environ 11 heure 45. Le verdict tomba sur moi, impitoyable : «Madame Tousignant, d’après les symptômes que vous me décrivez il est fort possible que vous faites une crise d’angine. Vous devez vous rendre sans tarder à l’hôpital le plus proche.» Inquiète, je suis donc partie de la clinique médicale pour me rendre à l’hôpital. Immédiatement, l’infirmière m’a installée sur une civière. On m’a ensuite emmenée dans une petite chambre dans le département des soins aigus. On m’a fait passer un électrocardiogramme et ensuite branchée sur un moniteur cardiaque. Il m’était interdit de me lever afin de ne pas déclencher une crise cardiaque.

J’ai appris qu’une crise d’angine est un signe qui indique que des vaisseaux sanguins du cœur sont partiellement ou complètement bouchés par du gras qui s’est accumulé sur leurs parois. Ce n’est pas une crise cardiaque mais si rien n’est fait pour remédier à la situation alors cette dernière va se manifester tôt ou tard. Étant donné que j’ai déjà fait un taux de cholestérol élevé et que c’est héréditaire dans ma famille j’étais donc très à risque pour faire ce genre de crise.

Durant la journée, j’ai passé au moins 3 électrocardiogrammes. Vers 22 heure 30, le médecin est venu m’annoncer que les tests confirmaient le résultat d’une crise d’angine et que je devrai rencontrer la cardiologue le lendemain matin.

J’étais atterrée par la nouvelle. Je me suis soudainement sentie très seule dans cette petite salle d’hôpital. Personne de ma famille était au courant que j’étais à cet endroit car je n’avais pas eu le droit de me lever de la civière pour aller téléphoner. Pendant quelques minutes, j’ai été un peu désemparée mais je me suis ressaisie et je me suis tournée vers le Seigneur. Non, je n’étais pas seule. « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal car tu es avec moi. » (Psaume 23 : 4)  J’ai prié et j’ai alors ressenti la présence de Jésus. Il m’a rassurée et rempli mon cœur de paix.

Le lendemain matin, j’ai réussi à contacter ma belle-sœur qui est chrétienne lui demandant de prier pour moi. J’ai aussi rencontré la cardiologue qui a confirmé le résultat des test de la veille.  Je devais donc subir une coronarographie afin de débloquer les artères bouchées. Par une artère du poignet, le spécialiste a fait pénétrer un cathéter muni d’un petit ballon à son extrémité. Il l’a dirigé vers le cœur. Ensuite, un technicien a injecté de l’iode dans mon sang. À l’aide d’un appareil à rayons x, le spécialiste pouvait ainsi localiser les vaisseaux sanguins affectés et les débloquer avec le petit ballon. Mais ….surprise! Il n’a rien trouvé d’anormal. Mon sang circulait parfaitement dans tous mes vaisseaux au niveau du cœur!  Même la cardiologue était surprise et ne comprenait plus rien. Elle m’a dit que j’avais le cœur d’une jeune. C’est plaisant de se faire dire cela quand on est dans la cinquantaine!

Pouvez-vous imaginer la joie qui était la mienne à ce moment-là!  Je jubilais. Je savais que c’était l’œuvre du Seigneur. Il m’avait visitée dans cette petite chambre d’hôpital et Il m’avait guérie. Gloire à Dieu!

Peut-être te sens-tu seule face à une situation difficile? Alors, tourne tes regards vers Jésus. Dis-lui ce qui ne va pas, ce que tu ressens dans ton cœur et fais Lui confiance. Il est là, Il t’écoute et Il agira. Il accomplira dans ta vie ce qui est le mieux pour toi.

« J’avais mis en l’Éternel mon espérance; Et Il s’est incliné vers moi, Il a écouté mes cris. Il m’a retiré de la fosse de destruction, du fond de la boue; Et Il a dressé mes pieds sur le roc, Il a affermi mes pas. Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau , une louange à notre Dieu.» (Psaume 40 : 2 à 4)


2 commentaires