Les apôtres : Philippe et Nathanaël

Les apôtres : Philippe et Nathanaël
Lecture Jean 1 : 43-51.
 
1) PHILIPPE

Philippe a rencontré Jésus et a été convaincu d'être en présence du Messie. Il a ensuite croisé Nathanaël et lui a fait part de sa découverte : "Nous avons trouvé". Des personnes ont soif de vérité, de justice, de pardon et d'amour. Ils effectuent alors une démarche personnelle pour s'approcher de Dieu et Le trouvent car le Seigneur se laisse découvrir par ceux qui sont motivés. Deut 4 : 29; 1 Chro 28 : 9; 2 Chro 15 : 2; 15; Jér 29 : 13; Mat 7 : 7-8. D'autres ne se soucient pas du Créateur. Pourtant, dans Son immense amour et dans Sa grâce, Il se révèle afin qu'on Le découvre et qu'on choisisse de L'aimer et de Le suivre. Es 65 : 1-2. Une fois entrés dans le salut, les croyants sont encouragés à rechercher continuellement Jésus afin de développer leur communion avec Lui dans l'amour et la foi.

Philippe précise bien l'objet de sa découverte : "Celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth". Il ne s'agit pas d'adhérer à une religion ou à un courant de pensée, mais bel et bien de rencontrer avec le cœur une personne, à savoir le Fils de Dieu. Le début de la vie chrétienne doit absolument commencer par cette expérience pour que la marche par la foi soit solide.

Dans un deuxième temps, Philippe a invité Nathanaël à venir à Jésus. Son témoignage a été extrêmement simple : "Viens et vois". En effet, les disciples ont besoin de stimuler leur entourage sur la nécessité de faire une expérience personnelle avec le Christ ressuscité. Il ne s'agit pas de remplir le cerveau des gens de théories et de savoir, mais plutôt de les amener à vivre eux-mêmes une expérience de foi. L'enseignement des autres est une bonne chose, mais rien ne remplace le vécu personnel. C'est pourquoi les incroyants doivent être encouragés à prier, à lire la bible, à fréquenter l'église, à prendre des positions de foi, à effectuer des choix selon les évangiles afin de vivre eux-mêmes la réalité de la puissance divine. 

Philippe a été appelé ensuite à remplir les fonctions d'apôtre. Mat 10 : 1-4. Dans le cadre de sa formation, sa foi a été éprouvée par l'épisode de la multiplication des pains. Jean 6 : 1-13. Devant les milliers de personnes sans vivres, Jésus lui a demandé comment opérer pour répondre aux besoins. Jean 6: 5. Cette interpellation a plongé le jeune disciple dans un profond embarras. Nous sommes souvent enclins à poser des questions à Dieu : "Pourquoi cette épreuve dans ma vie ? Pourquoi cette situation perdure-t-elle ? Pourquoi Seigneur ne réponds-tu pas à ma prière ?…" Acceptons alors que le Créateur souverain ait Lui aussi des questions à nous poser. Si nous sommes mis en difficulté comme Philippe, c'est pour nous amener à apprendre une leçon, à retenir un enseignement, à prendre une décision qui va nous faire grandir dans la foi. Ainsi, le Seigneur peut s'adresser à nous et demander : "Acceptes-tu de renoncer à ton péché pour Me suivre? Es-tu d'accord pour te concentrer prioritairement sur les choses spirituelles ? Ne devrais-tu pas demander pardon à ceux que tu as offensés ? Ne pourrais-tu pas consacrer davantage de temps à la prière et à la méditation biblique ? Et si tu choisissais d'être plus engagé dans ta consécration au niveau de ton service ?…

La réponse de Philippe était logique du point de vue humain. Jean 6 : 7. Seulement, si la raison et la réflexion sont indispensables pour l'équilibre d'une personne, la foi est incontournable pour surmonter certaines situations. Le défi proposé par Jésus était impossible à relever avec les capacités et l'intelligence humaines (Cette réflexion ne signifie nullement qu'un chrétien doit s'abstenir de réfléchir, d'avoir du bon sens et de la sagesse). Philippe a eu la foi pour voir en Jésus le Messie, mais il a buté sur la difficulté de l'absence de nourriture. De la même façon, il est essentiel d'avoir la foi pour voir en Jésus le Fils de Dieu venu mourir sur une croix et accorder la vie éternelle. Cependant, il s'agit aussi d'apprendre à avoir confiance dans le Seigneur pour vivre des miracles, pour voir des situations compromises, bloquées ou désespérées être changées par la puissance divine. Ainsi, les obstacles, les empêchements, les impossibilités humaines rencontrés doivent servir de tremplin à grandir dans la foi et la dépendance du Seigneur. Ils peuvent être appréhendés comme des moyens de s'attacher davantage à Jésus. Il veut conduire Ses disciples à surmonter chaque circonstance négative ou douloureuse par une foi de plus en plus forte et sereine. 

Jean 12 : 20-22 Þ Philippe a été sollicité par des gens ayant le désir de voir Jésus. Les chrétiens rencontrent des personnes qui sont animées de la volonté de découvrir la foi chrétienne. Le disciple est un témoin dont la mission est de conduire les autres à rencontrer le Sauveur. Act 1 : 8; 8 : 5. Il est important d'être attentif, serviable et disponible. Cela passe par des actions pratiques : accepter un changement de programme pour répondre à des questions, accepter d'être dérangé au téléphone pour conseiller ou éclairer une personne, passer du temps avec quelqu'un, dégager un moment pour prier avec un ami en recherche…

Philippe a informé André de la requête des Grecs. Ils sont ensuite allés tous les 2 voir Jésus. Cela montre l'importance de travailler ensemble dans l'œuvre du Seigneur. Les disciples ne sont pas appelés à devenir indépendants ou des électrons libres. La construction du royaume de Dieu doit s'effectuer avec des chrétiens collaborant dans la communion fraternelle, se respectant et se soumettant les uns aux autres. La bible souligne à de nombreuses reprises l'association fraternelle des croyants pour travailler ensemble. Moïse et Aaron : Ex 4 : 13-17; Moïse et Josué : Jos 1 : 1; Elie et Elisée : 1 Rois 19 : 19-21; Néh 3; Paul et Barnabas: Act 13 : 4; Paul et Timothée : Act 16 : 1-3; Eph 5 : 21. 

Jean 14 : 5-11 Þ Voir le Fils de Dieu consistait à voir le Créateur. Philippe, même instruit tous les jours par le Seigneur, n'a pas tout de suite assimilé cette réalité. Ainsi, même lorsqu'un disciple aime Jésus de tout son cœur et marche par la foi, il peut être dans l'ignorance ou la méconnaissance au sujet de certains aspects de la vie spirituelle. Il convient d'être dans l'humilité afin de reconnaître que bien des choses nous échappent encore. L'essentiel est d'avoir soif d'être instruit et enseigné par le Saint-Esprit pour être éclairé et percer les mystères divins. Ps 119 : 130; Act 16 : 14; Eph 1 : 18-19.

2) NATHANAEL

Nathanaël a présenté un défaut lors de sa conversation avec Philippe : il était prisonnier de préjugés et d'à prioris. Jean 1 : 46. Un croyant peut tomber dans ce piège avec des pensées inappropriées : "Ces musulmans peuvent-ils se convertir ? Cet homme si dur de cœur peut-il réellement changer d'attitude et croire en Jésus ?" Marcher par la foi nécessite d'apprendre à se débarrasser des opinions erronées et des jugements tronqués. Cependant, Jésus a fait l'éloge du futur apôtre en mettant en avant sa droiture de cœur et son intégrité. Jean 1 : 47. Fraude signifie dans ce passage "ruse, paroles trompeuses, mensonge, habileté, tromperie, astuce". Que ces qualités habitent le cœur de tous ceux qui désirent vivre comme des disciples. 

En effet, la vérité est une des principales vertus que Dieu veut voir chez Ses enfants. Prov 12 : 22; 23 : 23; Ps 51 : 8; Rom 9 : 1; Eph 5 : 9. Dans sa troisième épître, Jean se réjouit de voir ses enfants spirituels adopter une marche selon la vérité. 3 Jean 4. Il convient de noter la remarque suivante : l'apôtre aurait pu préciser que le sujet principal de sa joie était les miracles vécus par les disciples, ou le nombre de personnes converties grâce à leur témoignage, ou la quantité impressionnante de dons spirituels manifestés lors des cultes. Il n'en est rien. Même si ces réalités étaient certainement abondantes dans la vie des lecteurs de Jean, l'accent est mis sur la vie chrétienne selon la vérité. Il est indispensable que le mensonge et la tromperie soient totalement absents du cœur du chrétien.

Jean 1 : 48 Þ La mention "sous le figuier" est une expression juive pour signifier que la personne est dans une phase de méditation des Saintes Ecritures et de recueillement. Jésus a donc vu Nathanaël en prière ou en recherche spirituelle au travers de l'Ancien Testament. Le Seigneur a ainsi voulu souligner sa piété. Si quelqu'un souhaite devenir un véritable disciple de Jésus, il lui est indispensable de privilégier sa communion personnelle avec Dieu. Ce-dernier voit et apprécie Ses enfants quand cette expérience est faite. Es 26 : 20; Mat 6 : 6. Ainsi, on peut noter l'élément suivant très intéressant : Jésus a appelé à l'apostolat un homme habitué à la méditation des Ecrits Sacrés et à la pratique de la prière. 

Parfois, au travers de belles prières, des croyants manifestent le désir de faire de grandes choses pour Dieu, de Le servir de façon extraordinaire, d'accomplir des actes remarquables. Mais si la vie de prière et la connaissance biblique ne sont pas des priorités et sont réduites à leur plus simple expression, il y a peu de chances que de grandes œuvres qui glorifient Dieu soient accomplies. Le Seigneur cherche des hommes et des femmes dont le cœur brûle pour se tenir à Ses pieds comme Marie et les disciples dans la chambre haute. Luc 10 : 38-42. Act 1 : 14; 2 : 1. Ensuite, le Saint-Esprit envoie pour l'accomplissement d'actions divines. Act 1 : 8; 13 : 1-3. Marc 3 : 14 mentionne très clairement l'ordre suivant : Jésus a établi des disciples pour les avoir premièrement avec Lui et deuxièmement pour les mandater.

Jean 1 : 49-50 Þ Nathanaël a fait une déclaration de foi remarquable dont Jésus a loué la perspicacité. La foi prend racine dans le cœur, puis elle nécessite d'être exprimée et confessée. Rom 10 : 9. Elle ne doit pas rester cachée dans l'être intérieur mais être proclamée verbalement. Toute parole prononcée sur la base de la foi produit du résultat. Le chrétien devient puissant quand sa bouche annonce des paroles de foi. Marc 11 : 23-24 fait la relation entre la pensée : "s'il ne doute pas dans son cœur" et la parole : "croit que ce qu'il dit arrive". La bible affirme que Moïse était puissant en paroles et en œuvres. Act 7 : 22. Josué a été encouragé à méditer (action dans le cœur) et à prononcer (action de la bouche) les conseils divins. Jos 1 : 8. Le diable n'étant pas omniscient ne connaît pas les pensées du cœur de l'homme. Il est nécessaire pour le faire reculer d'exprimer des paroles de foi car il ne peut pas leur résister. Dans Son combat avec Satan, Jésus a désarmé Son adversaire en proclamant les Ecritures. Luc 4 : 1-13

Nathanaël signifie : "Dieu a donné". C'est une action passée, accomplie. Beaucoup de verbes dans la bible sont conjugués de cette manière quand il s'agit de montrer des œuvres que Dieu a réalisées. Ainsi, le Père a donné pour nous Jésus afin que nous soyons sauvés. Il nous a donné Sa puissance et Son autorité afin de nous permettre de dominer sur le péché, sur la mauvaise nature humaine et sur toutes les actions ténébreuses. Il nous a donné le privilège d'être vainqueurs en Lui. Nous sommes invités à nous approprier par la foi ces réalités afin de les vivre.

1 commentaire
  • BENEDICTIONS Il y a 2 années, 7 mois

    Puissant message qui nous rappelle que être efficace , nous devons toujours nous appuyer sur la parole de Dieu , la connaître et avoir une communion réelle avec notre DIEU . Il est le vrai cep et nous les sarments en dehors de lui nous ne sommes rien et ne pouvons rien . Que le Seigneur nous aide afin qu'il soit la priorité de notre vie .