Les besoins de changements

1) LA NOUVELLE NAISSANCE Lecture Actes 9 : 1-19.

Saul était un religieux fervent et fidèle à sa croyance. On peut même le ranger dans la catégorie des fanatiques car il n'hésitait pas à emprisonner des innocents qui n'avaient pas la même foi que la sienne. Actes 9: 1-2. Il a également cautionné un meurtre. Actes 8 : 57-60. Malgré cela, Jésus s'est révélé à cet homme et l'a profondément transformé. Il a bénéficié de la grâce et de la miséricorde de Dieu. Cette puissante réalité doit toujours être présente à l'esprit des chrétiens afin qu'ils n'oublient pas ce qu'ils étaient avant de rencontrer le Seigneur. Sinon, ils risquent de juger et de condamner ceux qui sont encore prisonniers de leurs péchés.

Après sa conversion, Paul a gardé en mémoire la période durant laquelle il était violent, acerbe et haineux. Galates 1 : 13-14; 1 Timothée 1 : 12-13. Cependant, il n'a pas ployé sous le fardeau de la culpabilité car après s'être sincèrement repenti de son passé, il a reçu par la foi le pardon de ses péchés et a été libéré de la condamnation. Actes 3 : 19; Romains 8 : 1. Ainsi, un chrétien avec un passé décousu et avec certains aspects pervers est appelé à saisir par la foi une pleine libération car le Seigneur fait grâce, Il efface les péchés et accorde la vie éternelle. Actes 10 : 43; Romains 5 : 20; Romains 6 : 23; Ephésiens 1 : 7. Cependant, le disciple doit prendre ses responsabilités et assumer les conséquences de ses inconséquences sans rejeter la faute sur les autres mais en comptant sur le secours et le soutien du Seigneur.

Le souvenir du passé maintient dans l'humilité car le chrétien réalise qu'il n'est pas meilleur que les autres et qu'il est lui-même exposé à la tyrannie de sa mauvaise nature. Romains 7 : 14-25; 1 Corinthiens 15 : 8-9. Paul souligne la grâce, la miséricorde et la bonté de Dieu malgré son passé. 1 Timothée 1 : 13-16.
Ainsi, avant de rencontrer Jésus, une personne manifeste plusieurs types de sentiments à l'encontre de Dieu : rébellion, mépris, insoumission, indifférence, sympathisant mais sans engagement… Quel que soit cet état, il est essentiel de rencontrer le Christ ressuscité afin d'être sauvé. Marc 16 : 16; Luc 23 : 39 : 43; Jean 1 : 45. Jésus n'est pas venu pour faire des adeptes ou des adhérents d'un club religieux. Il est venu afin que ceux qui croiraient en Lui soient touchés et métamorphosés par la puissance divine. 2 Corinthiens 5 : 17; Galates 6 : 15.

L'Eglise doit prier afin que les multitudes deviennent d'authentiques disciples nés de nouveau ayant vécu une profonde et réelle transformation.
En effet, le Paul devenu apôtre n'était pas le Saul de Tarse légèrement amélioré. Il était quelqu'un de vraiment différent. Zachée avant de rencontrer Jésus et de se laisser transformer est devenu une autre personne. Luc 19 : 1 : 10. Dans l'Ancien Testament, on rencontre un roi qui a vécu loin de l'Eternel pendant de nombreuses années, mais dans la détresse, il s'est ressaisi, il a adopté une démarche de foi et a donné à sa vie et à sa royauté une nouvelle orientation. 2 Chroniques 33 : 10-17.

Pour revenir à Saul, sa rencontre avec Jésus a été marquée par un fait particulier : il a été ébloui par une lumière intense. Actes 9 : 3; 8. Chaque expérience est personnelle et particulière. Il faut éviter le piège de chercher absolument à imiter les expériences des autres. Dans ce sens, les lecteurs passionnés de livres chrétiens ont besoin d'être sages et prudents afin de ne pas courir après les expériences réalisées par les auteurs. Par contre, il est important de mettre en pratique les principes bibliques en apprenant à vivre en marchant avec Jésus.
La naissance à la vie d'en haut passe par la nécessité d'être éclairé au sujet du Seigneur. La recherche de Jésus dans la prière et la vie d'église, la lecture et la méditation des Ecritures constituent des pratiques qui éclairent, produisent cette existence nouvelle et guident sur le chemin de la foi. Psaumes 119 : 105; 119 : 130; Jean 1 : 9-13;  Jean 8 : 12; 9 : 5.

Ensuite, Saul a été précipité par terre. Actes 9 : 4. Souvent, l'homme doit tomber de son piédestal d'orgueil, de suffisance à l'encontre du Créateur et d'ignorance volontaire pour mordre la poussière et réaliser alors son état de perdition, de péché et son besoin d'être sauvé. Malheureusement, c'est souvent dans l'épreuve et la difficulté que bien des gens commencent à se tourner vers le Sauveur. Ecclésiaste 7 : 14. Dieu ne souhaite pas les souffrances, mais Il s'en sert pour révéler Son amour et Sa compassion et instruire ceux qui Le cherchent.
Lamentations 3 : 31-33; Hébreux 12 : 5-6.

Saul a ensuite entendu la voix de Jésus. Actes 9 : 4-5. Ainsi, des personnes peuvent effectuer une expérience identique en entendant la voix audible du Seigneur. Néanmoins, dans la plupart des cas, le Seigneur parle par Sa Parole écrite : la bible dont il convient de suivre les conseils. Matthieu 7 : 24; Jacques 1 : 22.


2) UN BESOIN DE RENOUVEAU

Lorsqu'un chrétien marche dans la foi et suit Jésus, il fait des expériences par le Saint-Esprit. Pierre et les disciples ont été les acteurs et les bénéficiaires du surnaturel divin le jour de la Pentecôte. Actes 2 : 1-4. Cependant, un peu plus tard, Pierre a de nouveau été rempli de l'Esprit. Actes 4 : 8. Puis, les chrétiens étant rassemblés pour prier et chercher la face de Dieu, ils ont une nouvelle fois été visités par le Saint-Esprit. Actes 4: 31. Lorsque Paul a encouragé les Ephésiens, il les a exhortés à être remplis de l'Esprit. Ephéqiens 5 : 18. Plus précisément, il leur a dit : "Soyez continuellement en train d'être remplis de l'Esprit". Le temps des verbes utilisé dans le grec indique une action continue.

Ainsi, ces différents passages nous enseignent l'instruction suivante : il est essentiel d'avoir une vie chrétienne agrémentée d'expériences spirituelles venant de Dieu. Cependant, il est important de les renouveler et de connaître un rafraîchissement régulier par le Saint-Esprit. La véritable vie avec Dieu ne consiste pas à entrer dans le salut puis à végéter voir à régresser et à s'atrophier spirituellement. Hélas, la bible cite des exemples négatifs : Saül : 1 Samuel 10 : 6; 9; 24; 13 : 13-14; 15 : 17-23; Salomon : 1 Rois 3 : 4-14; 10 : 4-9; 11 : 1-13. Démas: 2 Timothée 4 : 10. Heureusement, elle mentionne également des exemples positifs d'hommes qui ont progressé : Joseph : Genèse 37 : 1-11; 39 : 1-5; 21-23; 50 : 15-21; Marc : Actes 13 : 13; 2 Timothée 4 : 11.

Tout ce que Dieu a créé est animé de la vie qui produit la croissance. La nature en témoigne. Dans le domaine spirituel, c'est le même principe. Le disciple, animé de la vie divine, est destiné à se développer, à croître, à grandir en maturité, à réaliser des progrès et à remporter des victoires. Il est donc essentiel de ne pas se satisfaire pleinement du stade où on est parvenu, mais de chercher à avancer toujours plus dans ce que le Seigneur a prévu.

Paul a encouragé à expérimenter un renouvellement permanent. Romains 12 : 1-2; Ephésiens 4 : 23. Le Saint-Esprit réalise ce renouveau en collaboration avec le disciple dont la part est de se donner à Jésus et de Le chercher de tout cœur. Les chrétiens du premier siècle vivaient régulièrement des moments forts dans la présence de Dieu. Il convient de noter qu'ils s'en donnaient les moyens car ils étaient motivés pour vivre les choses d'en haut. Actes 2 : 41-47; Colossiens 3 : 1-2.


3) UN BESOIN DE CHANGEMENT DE MENTALITE


Luc 9 : 51-56 Jésus a réprimandé Jacques et Jean parce qu'ils n'avaient pas un bon état d'esprit. Pourtant, ils suivaient le Seigneur, ils L'aimaient, ils acceptaient les sacrifices liés à un engagement spirituel, ils L'écoutaient tous les jours, ils vivaient des miracles et des prodiges. Mais leur mentalité devait changer car elle était erronée. Ce passage montre qu'un croyant peut être sauvé, avoir pris le baptême biblique par immersion, faire des expériences avec Dieu et avoir besoin d'évoluer au niveau de son état d'esprit.

L'exercice des dons spirituels, l'engagement efficace et remarqué dans un service, des prières édifiantes et dynamiques, un certain succès dans le témoignage de l'évangile et les conseils apportés font partie des facultés et des capacités que Dieu accorde dans Sa grâce. Exode 30 : 35; Esaïe 26 : 12; Matthieu 25 : 14-15; 2 Corinthiens 3 : 5. Parallèlement au développement des dons reçus, le disciple est tenu d'être animé du caractère et des pensées de Christ. Romains 12 : 2; Philippiens 2 : 5. Cela consiste à se laisser travailler par la Parole et l'Esprit afin de porter du bon fruit. Jean 15 : 1-8; Galates 5 : 22; Ephésiens 5 : 9.

Jacques et Jean voulaient accomplir la volonté de Jésus mais sans Sa mentalité et Sa façon de penser, c'est-à-dire en conservant leur manière de voir charnelle. Le Seigneur nous apprend la réalité spirituelle suivante : s'il est important et louable de désirer vivre par la foi et accomplir les œuvres de Dieu, il est essentiel que cela soit envisagé avec les sentiments et les raisonnements du Seigneur. Une parole ou une action au nom de Dieu peuvent être appréciables sur un plan humain, mais si la mentalité ne correspond pas à la sainteté divine, ce qui est dit ou fait n'est d'aucun avantage pour la personne qui parle ou agit. Matthieu 7 : 21-23; 1 Corinthiens 13.

Actes10 Pierre était rempli du Saint-Esprit, il aimait et servait le Seigneur de tout son cœur. Cependant, son problème était une vision étriquée et trop étroite. Sa culture religieuse l'empêchait de réaliser pleinement l'œuvre de Dieu. Il lui a fallu l'expérience de Corneille pour apprendre une bonne leçon et ne plus limiter le Seigneur à sa petite conception humaine.

Il en est de même pour nous. Nous sommes influencés par notre éducation, par l'état d'esprit collectif de notre pays, par la mentalité environnante, par nos expériences passées, par la famille, par les proches. Tout cela façonne notre mentalité et notre conception de la vie. Même en étant chrétien comme Pierre, rempli d'amour, bien disposé intérieurement, impliqué activement dans l'église, on peut conserver une pensée ou un état d'esprit qui n'est pas en phase avec le Saint-Esprit. Il convient alors de se laisser éclairer, instruire et de vouloir abandonner absolument les raisonnements incorrects. La solution est dans l'humilité, la remise en question, l'ouverture d'esprit, la recherche de la Parole de Dieu, le désir de changer et l'acceptation de renoncer à des arguments et des positions auxquels on tient mais qui sont un obstacle à la croissance spirituelle. Pierre a prononcé des paroles significatives et indispensables : "Dieu m'a appris" et "Je reconnais". Actes 10 : 28; 34.

7 commentaires